Dernières Infos

Nigeria: 59 soldats jugés pour mutinerie et avoir refusé de combattre Boko Haram

AFP
15/10/2014

Cinquante-neuf soldats nigérians, accusés de mutinerie et d'avoir refusé de combattre les islamistes armés de Boko Haram, ont comparu mercredi devant un tribunal militaire d'Abuja.

Les militaires, membres du 111e bataillon des forces spéciales, ont plaidé non coupable devant cette cour martiale.
Ils sont accusés de "conspiration en vue d'une mutinerie contre les autorités de la 7e division", qui est en première ligne contre l'insurrection de Boko Haram.
Ils sont également poursuivis pour avoir refusé de se déployer le 4 août pour tenter de reprendre à Boko Haram plusieurs villes de l'état de Borno (nord-est).

Le 2 octobre, 97 soldats engagés dans des opérations contre le groupe islamiste armé avaient déjà comparu à Abuja devant un tribunal militaire pour mutinerie.
Et en septembre, 12 soldats nigérians avaient été condamnés à mort pour mutinerie, après des tirs contre leur officier à Maiduguri (nord-est), fief historique de Boko Haram.

L'armée nigériane est sous pression depuis qu'elle cherche à reconquérir les territoires contrôlés par Boko Haram dans le nord-est du pays.

Des témoins ont fait état du refus de soldats nigérians de se déployer et de leur fuite face à Boko Haram, qui a proclamé l'instauration d'un "califat islamique" dans les zones qu'il contrôle.
De nombreux soldats se sont plaints de ne pas être assez bien équipés pour remplir leur mission. L'armée nigériane a rejeté plusieurs fois ces accusations et maintient qu'elle est en train de renverser la situation face à Boko Haram.

La rébellion de Boko Haram, qui a éclaté en 2009, et sa répression féroce par les forces de l'ordre nigérianes ont fait plus de 10 000 morts et 700 000 déplacés.
Ces derniers mois, les insurgés se sont emparés de pans entiers de territoires dans le nord-est du Nigeria, et de plusieurs localités frontalières de l'extrême-nord du Cameroun.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Élie FAYAD

La soixante-treizième heure

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement se réunit aujourd’hui, mais la crise de confiance est trop profonde

Commentaire de Anthony SAMRANI

Le réveil d’une nation

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants