X

À La Une

La liberté pour cinq militaires libanais détenus par des jihadistes

Liban

L'armée enquête toujours sur les images de décapitation du soldat Ali el-Sayyed.

OLJ/AFP
31/08/2014

Cinq militaires libanais - quatre soldats et un membre des Forces de sécurité intérieure (FSI) - qui étaient pris en otage par des islamistes syriens depuis le 2 août ont été libérés samedi soir, affirme l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). Il s'agit de : Ahmad Ghiyé, Ibrahim Chaabane, Saleh al-Baradei, Mohammad al-Kadiri et Wael Darwich.

"Ils sont arrivés à Ersal", une localité proche de la frontière avec la Syrie, où ils ont été accueillis par un dignitaire religieux faisant office de médiateur, mais "ils n'ont pas été encore remis aux services de sécurité", a précisé une source sécuritaire à l'AFP.

Un responsable du Front al-Nosra (branche syrienne d'el-Qaëda) a de son côté affirmé à l'agence de presse turque qu'aucun otage chrétien ne figure parmi les militaires libérés. Le responsable ne donne pas plus de détails sur les circonstances qui ont mené à la libération des Libanais.

Le 2 août, 19 soldats et 15 policiers libanais avaient été enlevés par "l'Etat islamique" (EI, ex-Daech), le Front Al-Nosra et un groupe rebelle islamiste lors de combats entre l'armée et des miliciens venus de Syrie dans la localité libanaise frontalière de Ersal.
Vingt soldats et des dizaines de jihadistes et de civils avaient été tués dans ces combats. Depuis, des affrontements intermittents éclatent entre ces combattants et l'armée dans les environs de Ersal. Les jihadistes syriens veulent échanger leurs otages contre des prisonniers islamistes au Liban.

(Lire aussi : Calme précaire à Ersal et arrestations de terroristes en série)


Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux samedi a montré neuf soldats libanais appelant leurs familles à faire pression sur le gouvernement libanais pour qu'il libère les détenus islamistes, soutenant qu'ils seront décapités dans trois jours si cette demande n'est pas entendue. "S'ils sont libérés, nous le serons aussi. S'ils ne le sont pas, nous serons égorgés", lance l'un des otages. Un autre soldat en appelle à Walid Joumblatt, le leader druze du parti socialiste progressiste (PSP) afin d'oeuvrer à leur libération.

 

 


Les familles des otages de l'armée et des Forces de sécurité intérieure (FSI) ont dressé samedi une tente sur l'autoroute de Abdé, au Akkar (Liban-nord), réclamant la libération de leurs proches, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). "Nous ne reculerons pas avant qu'une solution rapide soit trouvée à ce dossier humanitaire", ont scandé les familles.

Des habitants du Akkar avaient déjà coupé hier de nombreuses routes de la localité, demandant aux autorités de traiter urgemment l'affaire de leurs fils enlevés. L'autoroute de Joumé et la route de Bazaal ont été ainsi bloquées. Lors de ces manifestations, des appels au rejet de la politisation de l'affaire des militaires pris en otage ont été lancés, et des parents ou proches des otages ont rappelé aux jihadistes avoir été les premiers à accueillir les réfugiés syriens. Les habitants de la localité de Machha ont, de leur côté, bloqué l'accès au Sérail de Halba.

Parallèlement, l'armée libanaise a indiqué samedi qu'elle enquêtait sur des images et une vidéo montrant la décapitation présumée d'un soldat libanais aux mains du groupe jihadiste de l'EI.

Des sympathisants de l'EI ont diffusé une vidéo samedi montrant la décapitation d'un homme en treillis militaire, les yeux bandés, et présenté comme l'un des soldats libanais enlevés par le groupe jihadiste sunnite syrien depuis le 2 août dans l'est du Liban.

"Nous enquêtons", a indiqué à l'AFP un porte-parole militaire se refusant à confirmer l'authenticité de la vidéo.

(Lire aussi : Rifi dénonce la profanation des inscriptions religieuses sur un drapeau de Daech et fait polémique)


La victime, identifiée par les sympathisants de l'EI comme le soldat Ali al-Sayyed, apparaît assis sur le sol, entouré de trois hommes armés et cagoulés. Il est visiblement dans un état de grande agitation au moment où l'un d'eux annonce qu'il va le tuer, avant d'être décapité sous les cris de "Etat islamique".
Juste avant l'exécution, l'un des hommes armés a accusé l'armée libanaise d'être "sous les ordres" du Hezbollah qui combat les rebelles et les jihadistes aux côtés du régime en Syrie.
"Première décapitation d'un soldat libanais par les lions de l'EI", ont commenté des partisans de l'EI sur Twitter.

La vidéo, postée dans un premier temps sur YouTube, a été supprimée pour violation aux règles d'usage.

Vendredi, le père du soldat Ali el-Sayyed a assuré que son fils n'a pas fait défection de l'armée libanaise.

L'EI multiplie les exactions dans les territoires sous son contrôle en Syrie et en Irak. Il n'hésite pas à filmer les décapitations de ses victimes, dont récemment le journaliste américain James Foley enlevé en 2012 en Syrie.


Lire aussi

Les monarchies du Golfe prêtes à agir contre l'Etat islamique

Dans le monde du jihad, el-Qaëda menacée par l'État islamique

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UN GRAND SILENCE RÈGNE SUR CET ARTICLE. Où SONT LES EXPERTS DES CONDAMNATIONS D'AILLEURS ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE SOLDAT DÉCAPITÉ... SEMBLE AVOIR COMMIS LE CRIME, POUR CES INHUMAINS, D'ÊTRE, À CE QU'IL SEMBLE, CHIITE. ENTURBANÉS, RIFI ET TOUS LES RESPONSABLES, CONDAMNEZ CES EXACTIONS QUI POURRAIENT METTRE LE FEU AUX POUDRES DANS LE PAYS ET LIBÉREZ VITE TOUS LES SOLDATS SANS EXCEPTION AUCUNE... PEUT IMPORTE, À CE STADE, LE PRIX !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA LIBÉRATION DES OTAGES PRIME TOUT ! À NOTER QU'ILS N'ONT POINT LIBÉRER AUCUN OTAGE CHRÉTIEN... QUE LES ENTURBANÉS... ET MONSIEUR RIFI... MONTRENT LEUR ZÈLE EN REFUSANT PAREIL TRIAGE CONFESSIONNEL !!! SINOIN, LE SILENCE SERAIT UNE APPROBATION...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le travail des Palestiniens, un dossier délicat et un timing sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants