L’édito de Michel TOUMA

Cynisme et cécité

Michel TOUMA | OLJ
05/08/2014

En date du 21 janvier dernier, nous avions publié dans ces mêmes colonnes un article ayant pour titre
« Obama et les jihadistes européens ». Nous avions alors relevé la passivité troublante du président Barack Obama face aux massacres perpétrés à grande échelle par le régime de Bachar el-Assad et, surtout, l'obstruction US à toute aide miliaire à l'opposition syrienne, alors même que le pouvoir à Damas bénéficie d'un soutien massif et illimité de la part de la Russie et de l'Iran ; une telle attitude, soulignions-nous, ne pouvait avoir pour retombée inéluctable que le renforcement des courants jihadistes et radicaux.
Les événements en cours à Ersal ainsi que la série d'attentats-suicide dont le pays a été le théâtre au cours des derniers mois sont, à n'en point douter, l'aboutissement prévisible de l'implication du Hezbollah dans la guerre syrienne. Mais ils sont également le résultat, tout aussi prévisible, de la politique de « laisser-faire, laisser-aller » pratiquée par le chef de la Maison-Blanche dans la région.


Le président Obama est, semble-t-il, obnubilé par sa volonté de conclure un accord stratégique avec la République islamique iranienne. C'est sans doute cette obsession qui le pousse en 2010 à faire fi de l'issue des élections législatives en Irak (belle leçon de démocratie!) pour aboutir à une entente avec le pouvoir iranien afin d'imposer comme Premier ministre irakien l'homme lige de Téhéran, Nouri al-Maliki, alors que celui-ci était arrivé deuxième à ce scrutin, derrière l'homme fort sunnite, Iyad Allaoui. Depuis, on connaît la suite des événements : M. Maliki a systématiquement marginalisé pendant quatre ans la composante sunnite irakienne, appliquant une politique aveuglément alignée sur l'Iran. Et l'administration Obama feignait de ne rien voir... Jusqu'au jour où elle a prétendu avoir été « surprise », il y a quelques semaines, par la violence de la réaction non pas tant de Daech que de l'ensemble des ulémas et des tribus sunnites. Est-ce possible qu'elle ait fait preuve d'une telle cécité politique et qu'elle n'ait pas su prévoir que l'alignement de Maliki sur les bons vouloirs des mollahs iraniens ne pouvait aboutir qu'à une radicalisation sunnite ?
Même phénomène de cause à effet en Syrie : en s'opposant obstinément à la fourniture d'armes à l'opposition syrienne – contre l'avis de son secrétaire d'État alors en exercice, Hillary Clinton –, Barack Obama donnait de facto carte blanche à Bachar el-Assad pour qu'il poursuive ses massacres généralisés ainsi que le recours à la famine comme arme de guerre, sans compter la torture pratiquée à l'encontre de dizaines de milliers de prisonniers, comme l'illustrent les photos horrifiantes présentées il y a quelques jours à la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants par le photographe de l'armée syrienne, « César », qui a fait défection.


L'impunité octroyée de la sorte par le président US au tyran de Damas, combinée à l'arrogance du Hezbollah au Liban et à sa participation aux massacres contre la population sunnite en Syrie, a débouché sur un résultat classique et inévitable, dans un tel cas, en situation de guerre : un renforcement des courants radicaux et une montée aux extrêmes en Syrie et au Liban, avec au finish un risque croissant de débordement jihadiste au sein même des sociétés américaine et européenne.


Au cours des derniers mois, nombre de hauts responsables occidentaux, notamment français, et plus particulièrement l'ancien ambassadeur américain à Damas, ont souligné sans détour que c'est le maintien de Bachar el-Assad qui renforce effectivement les jihadistes. Une grande inconnue persiste sur ce plan : M. Obama irait-il, comme il en donne l'impression jusqu'à présent, jusqu'à sacrifier toute la région sur l'autel d'un accord avec l'Iran, même au risque de donner libre cours à des organisations radicales telles que Daech, au comportement, soit dit en passant, hautement suspect ?

 

Lire aussi

« Des hommes en cagoule se promènent depuis deux mois à Ersal »

À quelques pas de Ersal, le bruit de la terreur

« Pour les jihadistes, l'objectif de l'offensive à Ersal est de s'implanter au Liban »

À la une

Retour à la page "Perspective"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

stambouli robert

Une fois de plus meme si vous avez raison dans votre analyse M Touma, dire que tout est de la faute des Etats Unis c'est rejeter la responsabilite des dirigeants et des peuples de la region

Voir demain une guerre au Liban et une aggression contre les Chretiens et les Chiites et les Sunnites moderes d'ailleurs par les " fous de Dieu" c'est parce que le peuple Libanais et leur dirigeants au parlement et au conseil de ministres continuent a etre en desaccord sur le partage du gateau jusqu'a ce qu'il n'en reste plus rien



Sabbagha Antoine

Avec la politique de triage de couleurs qui survit aux Etats-Unis tout est possible avec le président Obama pour choisir la couleur iranienne et sacrifier tout un peuple toute une civilisation au nom de Daech . Vraiement fou .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MAIS, CHER MONSIEUR MICHEL TOUMA, CROYEZ-VOUS VRAIMENT QUE LES ABRUTIS OCCIDENTAUX, ET EN TÊTE LE MASTODONTE ET SON ENFANT CHÉRI, AIENT AGI EN IGNORANTS ? ILS N'ONT PAS AIDÉ LES VRAIS REBELLES SYRIENS, VOULANT ARRIVER À L'EXASPÉRATION DES SENTIMENTS SUNNITES JUSQU'À L'APPARITION, TANT SOUHAITÉE, DES EXTRÉMISTES... EN COMPTANT SUR LES EXACTIONS DES ALAOUITES SYRIENS, DES CHIITES IRANIENNES ET AUTRES QUI ONT SERVI À MERVEILLE ET IDIOTEMENT LES COMPLOTS OURDIS JUSU'À EN DEVENIR LES PREMIERS EXÉCUTEURS ET PARTENAIRES... AVANT TOUT DES SIONISTES QU'ILS PRÉTENDENT COMBATTRE. LES AUTRES ONT AUSSI DONNÉ DE LA TÊTE BASSE DANS LES COMPLOTS... ET VOILÀ ! LES EXÉCUTEURS DES COMPLOTS SONT CEUX QUI EN SONT VISÉS ! LA GUERRE SUNNITO/CHIITE EST EN MARCHE À GRANDE VITESSE... PLUS D'ABRUTISSEMENT ET D'IDIOTIE... DU JAMAIS VU DANS LE MONDE !!!

Gebran Eid

PAS PLUS LOIN QU'HIER, LE PRÉSIDENT DES ÉTATS UNIS BARACK OBAMA A SIGNÉ LUNDI HIER UN TEXTE , ADOPTÉ PAR LE CONGRÈS À UNE ÉCRASANTE MAJORITÉ, PRÉVOYANT UNE AIDE DE 225 MILLIONS DE DOLLARS POUR LE SYSTÈME DE DÉFENSE ANTIMISSILE IRON DOME, UTILISÉ PAR ISRAEL POUR INTERCEPTER LES ROQUETTES TIRÉES À PARTIR DE LA BANDE DE GAZA.
MONSIEUR OBAMA AGIT DANS L'INTERET DES AMÉRICAINS OU BIEN QU'IL EST UN OTAGE ET UNE MARIONNETTE ENTRE LES MAINS DES SIONISTES ET POUR LE SEUL INTERET D'ISRAEL ?

Gebran Eid

LE VRAI PRÉSIDENT LIBRE ET HONNÊTE QUE L'AMÉRIQUE A CONNU" USA " ET QUI A AIMÉ LES AMÉRICAINS C'EST LE GRAND JIMMY CARTER. DEPUIS LES AUTRE SONT DES MARIONNETTES ENTRE LES MAINS DES SIONISTES D'ISRAEL.

Halim Abou Chacra

Il ne s'agit pas seulement de "cecité" du pire président dans l'histoire des Etats-Unis, comme certains sondages en Amérique commencent à l'attester. Il s'agit de la plus grande, de la plus choquante lâcheté qu'un président du pays le plus puissant et le plus important du monde peut avoir, devant les fanatiques et impérialistes mollahs d'Iran et la dictature fascite de Damas, comme d'ailleurs devant les sionistes fascites, Netanyahu et son équipe. J'ai déjà sans doute fatigué les lecteurs à force d'insister, dans les petits commentaires, sur la grande "lâcheté" de ce président et d'affirmer qu'il est le premier responsable de l'établissement et de la consolidation de Daech en Syrie, du surgissement de l'Etat islamique à cheval entre ce pays et l'Irak et du terrorisme monstre de cette organisation qui s'étend maintenant au Liban.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Quoi qu’il en soit de la pertinence ou l’impertinence des sensations éprouvées dans ce corps droitier si coutumier l’essentiel reste, qu’elles renvoient toutes à la notion du ressenti chère entre toutes à leurs exégètes pathétiques patentés de la dernière pluie de conservatisme polluée. Il faut se faire une raison : ce n’est plus la réalité des événements qui importe, voire leur plus ou moins grand degré mensonger ! Mais la manière dont ils seront ingérés ou rejetés par des "minorisés? raisonnables!" que l’on s’efforcera de conditionner dans un habitus fait de leurres factices, de faux valeurs et humanismes. De mercantilisme et non d’évolution. D’où ces emballements d’Ordre despotique "bienséant" contagieux, le sort fait à la moindre libertaire Révolution à condition qu’elle morde, et les espérances en de bonnes dictatures balancées à tout va comme autant d’implacables prophéties décentes à spécificité d’équilibrage anti-révolutionite aigüe. Rien de nouveau, sinon l’abrutissement "minorisé" dopé à l’amphétamine réactionnaire. Et dès que le rideau tombe sur les nombreux pleutres crétins, on perçoit clairement la volonté de la plupart des humanistes à 2 balles en faveur de ce principe de la sécurisation des "minorisés", d’adopter la conduite la plus indécente possible, tant il parait inopportun d’oser pourrir l’habitus genre couardise "minoritaire" ambiante sous couleur de dividendes non-issues de confessionnalisme et de sectarisme…. "minorisés" bien sûr !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué