X

Économie

Hady Abou Assaly, ou pourquoi il faut investir au Liban

Liban - Immobilier

C'est un des rares qui continuent de croire que malgré l'instabilité politico-sécuritaire ambiante, le Liban demeure un des pays les plus fiables de la région. Hady Abou Assaly, consultant en immobilier, fondateur de la société HAA Real Estate Developement SAL, s'est auto-investi d'une mission, celle de convaincre la diaspora libanaise d'investir dans le secteur immobilier local.

Rana ANDRAOS | OLJ
18/07/2014

Il rappelle que « depuis l'année 2000 et malgré toutes les phases houleuses par lesquelles est passé le Liban, les prix de l'immobilier n'ont jamais chuté ». Parallèlement, l'expert avance la thèse selon laquelle si l'économie libanaise devient plus résiliente, les institutions de l'État seront plus solides, la corruption reculera et la situation sécuritaire se stabilisera. Il loue en outre les efforts déployés par les forces de sécurité pour contrôler les frontières et les régions à risque.


Soulignant que le secteur bancaire et le secteur immobilier sont les piliers de l'économie libanaise, il déplore le fait que la majeure partie de la diaspora et les expatriés préfèrent investir dans certains pays du bassin méditerranéen. « Le plus absurde, c'est le fait que certaines banques libanaises encouragent ce processus en proposant des prêts immobiliers à des taux d'intérêt dérisoires », indique M. Abou Assaly dans une entrevue accordée à L'Orient-Le Jour. « Rappelez-vous la bulle immobilière de Dubaï en 2009-2010 ; c'est une situation que le Liban n'a jamais connue », avance-t-il à titre d'exemple.
Il reste tellement de régions au Liban à développer et des espaces en manque de réhabilitation, souligne le consultant.


Pour contrer cette tendance « néfaste pour l'économie », Hady Abou Assaly propose de mettre en place des conventions de recommandation (referral agreements en anglais) régulées par des lois strictes pour ce qui est des transactions immobilières. « C'est une manière d'accroître les revenus et par la suite le niveau de vie des ménages afin de relancer l'économie », précise-t-il.
Parallèlement, M. Abou Assaly lancera bientôt une campagne de sensibilisation à l'attention des Libanais dispersés dans le monde.
À travers des publicités en ligne, des conférences organisées dans les pays abritant une large communauté libanaise et des tournées dans les pays du Golfe puis dans les Amériques, il compte bien convaincre ne serait-ce qu'une partie des Libanais de la viabilité de leurs investissements potentiels dans le secteur immobilier.
« Bien sûr qu'il y a des hauts et des bas, mais il faut faire avec », indique-t-il en précisant que si rien n'est fait, « les pays voisins finiront bien par étouffer le Liban ». Il souligne en outre que les responsables doivent se mobiliser pour aider les personnes qui vendent leurs biens pour des raisons pécuniaires à les garder si tel est leur désir.


Par ailleurs, l'expert déplore le manque à gagner du fait des pratiques fallacieuses liées au secteur de l'immobilier.
« Les utilisateurs finaux, à savoir les acheteurs de biens immobiliers, se trouvent très souvent victimes d'intermédiaires qui ne sont pas honnêtes », explique-t-il en précisant que les acheteurs, souvent, ne font pas la différence entre consultants, promoteurs, intermédiaires, etc.
Il appelle les acheteurs et les vendeurs à ne pas tomber dans le piège de ceux qui se sont érigés en experts et d'avoir recours à des sociétés chevronnées.

 

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

L’arnaque à la libanaise

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!