Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

La « Troisième Voix pour le Liban » exhorte les députés à faire le bon choix

Il est sain et salutaire qu'il existe au sein d'une démocratie, d'une république, d'un pays « normal », deux courants politiques qui s'affrontent, qui mettent en avant leurs idées respectives, qui essayent de convaincre leurs électeurs du bien-fondé de leur programme, pour qu'à la fin un de ces deux courants l'emporte et gère le pays selon la volonté de la majorité des électeurs qui se sont exprimés dans les urnes.
Mais quand il s'agit d'un pays qui a été en guerre
pendant quinze ans, en quasi-guerre les quinze années suivantes et qui subit aujourd'hui la guerre des autres, nous ne pouvons pas nous permettre ce luxe. Il s'agit d'abord et avant tout de réconcilier les Libanais les uns avec les autres, de les unifier, de reconstruire le pays et ses infrastructures, et surtout de ne pas se battre pour choisir celui qui, dans tous les cas, nous sera imposé par l'extérieur. Ces pays, nous vous l'assurons, ne nous veulent pas que du bien.
S'il leur reste un soupçon de patriotisme, les candidats partisans seraient bien inspirés de retirer leur candidature à l'élection présidentielle pour laisser la place aux candidats indépendants et compétents. Ces candidats partisans se rendent-ils compte que si l'un d'entre eux est élu, le pays sera encore plus divisé ? Que leurs intérêts personnels et surtout ceux des pays qu'ils représentent écrasent allègrement les intérêts du peuple libanais dans son ensemble ? Qu'on ne peut pas reconstruire un pays avec la moitié de son peuple sur les ruines de l'autre moitié ?
Le nouveau président devra incarner ce peuple libanais dans son ensemble et en totalité ; il devra être indépendant par rapport à la bipolarisation qui nous mine ; il devra représenter un Liban libre, indépendant, souverain, neutre, avec des institutions laïques et sans aucune influence étrangère qui lui dicte son avenir, et la priorité de ses priorités devra être de rétablir la paix.
La majorité silencieuse et l'ensemble de la société civile récusent définitivement l'idée et le fait que le Liban soit une scène de théâtre sur laquelle se jouent des pièces que les Libanais n'ont pas écrites.
Nous exhortons mesdames et messieurs les députés à faire le bon choix.

« La Troisième Voix pour le Liban »

Liens :
– FB : https ://www.facebook.com/groups/La3emvoix/
– Site Internet : http ://www.la-troisieme-voix-pour-le-liban.org/
– Twitter : @3VLebanon


Il est sain et salutaire qu'il existe au sein d'une démocratie, d'une république, d'un pays « normal », deux courants politiques qui s'affrontent, qui mettent en avant leurs idées respectives, qui essayent de convaincre leurs électeurs du bien-fondé de leur programme, pour qu'à la fin un de ces deux courants l'emporte et gère le pays selon la volonté de la majorité des électeurs...

commentaires (3)

Vous êtes en contradiction totale entre vos croyances ou idéologies et vos écrits. Dite nous seulement comment un candidats peut il être indépendants et en même temps "représenter un Liban libre, indépendant, souverain, neutre, avec des institutions laïques et sans aucune influence étrangère..."? Du fait même qu'ils soit représentatif d'un Liban "... libre, indépendant, souverain, neutre, ..." il n'est plus indépendant par rapport au Hezbollah et ses marionnettes. Pourquoi le chef d'un d'un parti ne peut il pas se présenter pour devenir président? Qui êtes vous pour prétendre empêcher Aoun, Geagea, Gemayel, Helou ou tout Carlos Eddé de se présenter? Le Liban en a ras le bol des candidats dits indépendants ou neutre ou de consensus etc... Ou nous not ils conduits ceux la? Droit dans la misère d'aujourd'hui! Basta! Nous voulons un candidat engagé, sérieux, avec un programme bien défini qui n'a pas froid aux yeux et qui pourrait apporter un quelque chose de plus vers le Liban justement indépendant, Libre, souverain et démocratique. Tout autre candidats ne fera qu;allonger l'agonie du pays jusqu’à sa destruction totale.

Pierre Hadjigeorgiou

16 h 05, le 28 avril 2014

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Vous êtes en contradiction totale entre vos croyances ou idéologies et vos écrits. Dite nous seulement comment un candidats peut il être indépendants et en même temps "représenter un Liban libre, indépendant, souverain, neutre, avec des institutions laïques et sans aucune influence étrangère..."? Du fait même qu'ils soit représentatif d'un Liban "... libre, indépendant, souverain, neutre, ..." il n'est plus indépendant par rapport au Hezbollah et ses marionnettes. Pourquoi le chef d'un d'un parti ne peut il pas se présenter pour devenir président? Qui êtes vous pour prétendre empêcher Aoun, Geagea, Gemayel, Helou ou tout Carlos Eddé de se présenter? Le Liban en a ras le bol des candidats dits indépendants ou neutre ou de consensus etc... Ou nous not ils conduits ceux la? Droit dans la misère d'aujourd'hui! Basta! Nous voulons un candidat engagé, sérieux, avec un programme bien défini qui n'a pas froid aux yeux et qui pourrait apporter un quelque chose de plus vers le Liban justement indépendant, Libre, souverain et démocratique. Tout autre candidats ne fera qu;allonger l'agonie du pays jusqu’à sa destruction totale.

    Pierre Hadjigeorgiou

    16 h 05, le 28 avril 2014

  • FAIRE UN CHOIX ? QUI ? LES ABRUTIS ? TOUS, SANS EXCEPTION, ON LEUR IMPOSE... L'ÉPINE ! ET NON : LA ROSE ! GRANDIOSE... LA SCLÉROSE !!!

    CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

    09 h 43, le 25 avril 2014

  • Elle émet de la planète Mars, cette "Troisième voix" ou quoi ? !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    01 h 50, le 25 avril 2014

Retour en haut