Économie

L’industrie vinicole peu affectée par la crise syrienne

OLJ
12/03/2014

Quatre camps de réfugiés dominent le vignoble. Pour Aziz Wardy, un des propriétaires du domaine du même nom, « les conséquences de la crise syrienne sur la ville de Zahlé se font fait beaucoup plus ressentir d'un point de vue social qu'économique ».
Selon le professionnel, l'activité vinicole n'a été que peu affectée par les événements syriens. Le secteur se porte même plutôt bien. En 2013, M. Wardy a exporté 80 % de sa production, tandis qu'en 2012, « qui n'était pourtant pas une des meilleures années », le professionnel a tout de même enregistré une croissance de son activité de 12 %. « La crise syrienne n'y est pour rien, notre vin est de plus en plus demandé à l'étranger, notamment en France où nous avons signé un accord de distribution, tandis que nous avons décroché de nouveaux débouchés à Hong Kong. »
Malgré ces bons résultats, difficile pour Aziz Wardy de cacher son inquiétude quant à la situation de Zahlé. « La ville est véritablement sous pression, le nombre de réfugiés syriens ne cesse d'augmenter et cela se ressent. L'atmosphère est tendue ici, les Zahliotes méfiants tandis que l'insécurité se fait de plus en plus ressentir. »
Pourtant, les propriétaires de terrains sont nombreux à louer leurs terres pour accueillir des réfugiés. « Il est beaucoup plus rentable d'allouer son terrain à l'établissement de camps plutôt qu'à des fins agricoles, explique Aziz Wardy. Pour 100 m2, les propriétaires de terrains peuvent percevoir entre 500 000 livres et 800 000 livres par an pour des réfugiés contre 150 000 livres par an pour 1 000m2 de terrain à des fins agricoles ! »
Mais malgré cela, pour Aziz Wardy, « il n'est pas question de louer ses terres pour l'installation de tentes, question de principe. » Le professionnel vinicole est propriétaire de 45 hectares, dont 10 loués à des fins agricoles.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre la crise économique et financière et l’implantation des Palestiniens...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants