Rechercher
Rechercher

Liban

De Katarina Witt à Jackie Chamoun

Quelqu'un se souvient-il de Katarina Witt ? Patineuse artistique de l'Allemangne de l'Est, elle a été la première femme de sa discipline à avoir remporté deux médailles d'or d'affilée lors des Jeux olympiques de Sarajevo (1984) et de Calgary (1988).
C'était au temps de la guerre froide et le gouvernement est-allemand la couvrait de cadeaux et de faveurs pour qu'elle ne passe pas à l'Ouest.


Katarina Witt, l'athlète au corps parfait, avait fait exploser les ventes de Playboy en décembre 1998, alors qu'elle avait 34 ans, en posant nue. Le magazine avait été rapidement épuisé et cela arrivait pour la deuxième fois après 1953, quand dans sa première édition, Playboy avait montré Marilyn Monroe toute nue.
De plus, le magazine français VSD publiait en une, à la fin des années quatre-vingt, une photo de la championne allemande, couvrant ses seins avec une paire de patins à glace et titrait : Katarina Witt « Je fais ce que je veux avec mon corps ».


Il y a un seul et unique point commun entre Katarina Witt et Jackie Chamoun : elles sont toutes les deux de jolies sportives aux corps parfaits ayant participé à des Jeux olympiques d'hiver.
Et voilà tout ce qui les oppose :
Jackie Chamoun n'a pas posé nue pour Playboy, elle n'a même pas fait de photos érotiques (houlala la grosse affaire). Comme toutes les jolies sportives, Jackie Chamoun se sent bien dans son corps et elle a accepté, à l'instar de milliers de sportifs du monde entier, de poser même pas toute nue, même pas seins à l'air, pour un calendrier de skieurs qui présente les photos de douze skieurs internationaux, un pour chaque mois.
De plus, la vidéo contestée est un simple clip de n'importe quel photoshoot. Jackie Chamoun enlève sa veste, tient ses skis, ajuste sa posture se fait interviewer pour dire dans un anglais à l'accent français au prince Hubertus von Hohenlohe, lui aussi champion de ski, qui lui demandait si elle préférait devenir top modèle ou rester une sportive de haut niveau : « Je préfère le ski parce que je ne me sens pas à l'aise quand je suis nue devant une caméra. »


Jackie Chamoun n'a jamais reçu des faveurs du gouvernement libanais. Et là on ne parle pas de voitures, de villas, de voyages à l'étranger que les pays de l'Est assuraient à leurs champions... Si aujourd'hui Jackie Chamoun est championne de ski, ce n'est pas parce que l'État libanais, le ministère de la Jeunesse et des Sport ou le Comité olympique libanais lui ont assuré des moniteurs ou des stages à l'étranger. Elle payait toutes ses dépenses en mentors, tuteurs, équipements, formations, entraînements... Si elle est championne aujourd'hui, c'est parce qu'elle aime le ski et que grâce à ses propres moyens financiers elle peut s'entraîner et se consacrer à sa passion.


Jackie Chamoun n'a pas pris position, n'a pas crié sur tous les toits « je fais ce que je veux avec mon corps » ; d'ailleurs, au XXIe siècle, ce genre de slogan n'est plus de mise, il est bel et bien dépassé. Au contraire, elle s'est excusée pour les photos diffusées sur les médias sociaux car le « Liban est un pays conservateur », a-t-elle dit... De tels propos restent cependant contestables si l'on veut juger le pays à travers ses stars de la chanson aux affiches lancinantes, ou ses hôtels de luxe pourvoyant les clients en filles de joie.
Jackie Chamoun a dû, avec sa beauté, son talent, son allure et sa classe, intéresser la presse à sensation, ou attiser la jalousie d'une « amie qui lui veut du bien », ou d'un garçon dont elle a refusé les avances.
Quoi qu'il en soit, il est triste de constater qu'au Liban, pays de la démesure par excellence, une simple photo de calendrier avec un bout de chair qui transparaît ait éveillé tant de passions : les réseaux sociaux ont explosé, les programmes de télé et de radio ont cartonné, le ministre de la Jeunesse et des Sports s'est prononcé, le PNL a contesté et toute la République s'est positionnée pour ou contre les photos de Jackie Chamoun dans un calendrier autrichien.


Une paire de seins à peine dévoilés a suscité tous les émois : la liberté d'expression, le port du voile, la honte, les traditions, les femmes battues, les extrémistes, les kamikazes, l'hypocrisie du Liban, l'image du Liban à l'étranger, la descendance de Camille Chamoun...
En posant pour les photos, Jackie Chamoun n'a ni pensé à la liberté d'expression, ni au sort des femmes au Liban, ni à celui des femmes battues, ni aux kamikazes, ni au fondamentalisme, ni à la réputation du Liban à l'étranger, ni aux traditions libanaises, ni au Liban, pays conservateur.
Contente de sa situation de championne et de son beau corps, elle a voulu s'amuser, tenter une nouvelle expérience sur les pistes de Faraya.


Encore une fois, ce n'est qu'une jeune sportive libanaise de haut niveau qui, à l'instar des athlètes du monde entier, entretient une relation saine avec son corps et qui a décidé de poser pour un calendrier.
Que ce soit dans la vidéo contestée, sur la photo du calendrier, sur les pistes de ski ou sur les podiums des championnats, Jackie Chamoun est belle à voir. Elle est jeune, saine, sportive et bien dans sa peau. De quoi rendre une bonne tranche des Libanais fiers de l'image qu'elle donne du pays.
Katarina Witt est restée une star du sport allemand même après la chute du mur. Dommage pour Jackie Chamoun, qui vient d'un pays où la démesure est la norme et où le Moyen Âge semble une ère moderne en comparaison avec les us et coutumes du quotidien au Liban.

 

Lire aussi
Le soutien à la championne du Liban Jackie Chamoun se poursuit

Jackie Chamoun au cœur de l'avalanche...

« Je vais faire de mon mieux »

 


Quelqu'un se souvient-il de Katarina Witt ? Patineuse artistique de l'Allemangne de l'Est, elle a été la première femme de sa discipline à avoir remporté deux médailles d'or d'affilée lors des Jeux olympiques de Sarajevo (1984) et de Calgary (1988).C'était au temps de la guerre froide et le gouvernement est-allemand la couvrait de cadeaux et de faveurs pour qu'elle ne passe pas à...

commentaires (4)

Jackie , tu es notre princesse Libanaise et notre ambassadrice a sochi...

Joe Azar

10 h 13, le 13 février 2014

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Jackie , tu es notre princesse Libanaise et notre ambassadrice a sochi...

    Joe Azar

    10 h 13, le 13 février 2014

  • DIEU A CRÉÉ LA BEAUTÉ. QUE L'OBSCURANTISME SE TAISE !

    DENIONS LA CENSURE.GARDONS NOS LIBRES EXPRESSIONS.

    09 h 13, le 13 février 2014

  • Je dois faire un aveu. Après réflexion je change d'avis. Ce n'est pas une belle skieuse comme Jackie Chamoun qui devait poser pour le calendrier des skieurs. La vraie et la plus représentative "image dont les Libanais seraient fiers" sur ce calendrier, c'est celle d'un barbu.

    Halim Abou Chacra

    06 h 48, le 13 février 2014

  • Qu'en pense "Gilberte" du CPL ?

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    03 h 24, le 13 février 2014

Retour en haut