Rechercher
Rechercher

Sport - Interview

Jackie Chamoun à l'OLJ : « Je vais faire de mon mieux »

On s'en serait bien passé. Le sport libanais, en général, et le ski, en particulier, sont au centre d'une polémique relayée par les réseaux sociaux. Polémique pour le moins contre-productive, dans la mesure où notre jeune championne se prépare à défendre les couleurs libanaises dans le slalom des Jeux de Sotchi. Quoi qu'il en soit, Jackie Chamoun espère bien répondre à ses (ridicules) détracteurs sur les pistes. Rendez-vous est pris pour le slalom le 21 février à 14h45 (Beyrouth). On croise les doigts.

L'Orient-Le Jour : Souhaites-tu t'exprimer sur la polémique créée par la diffusion des photos et vidéos circulant sur les réseaux sociaux.
Jackie Chamoun : J'ai déjà précisé, sur ma page Facebook, avoir fait ces photos pour un calendrier autrichien sur le ski avec d'autres athlètes professionnels il y a trois ans. Je suis vraiment désolée si ces photos ont pu choquer certaines personnes mais je tiens aussi à souligner que les photos qui circulent ne sont pas celles de la séance photo, mais celles de la préparation de la séance photo, et qu'elles n'étaient pas censées être diffusées.

Parle-nous un peu de toi...
En décembre 2012 j'ai fini mes études au Glion Institute of Higher Education en Suisse et j'ai obtenu mon diplôme en management d'événements et de sport. Ensuite, je suis rentrée au Liban où j'ai participé à plusieurs compétitions tout au long de la saison 2012-2013.
J'ai réalisé de très bon résultats surtout en slalom. Suite à ma saison de ski au Liban, j'ai décroché un emploi au sein d'une marque d'horlogerie de luxe à Genève dans la cellule Événements. C'est pourquoi je me suis installée a Genève, où je me suis surtout concentrée sur mon travail dès avril, je n'ai donc pas participé à des compétitions en fin de saison et ne me suis pas entraînée en été. Le travail et l'intégration dans l'équipe étaient ma priorité.

Comment as-tu su que tu étais sélectionnée pour représenter le Liban aux Jeux olympiques d'hiver de Sotchi ?
En novembre, la Fédération libanaise de ski m'a contactée pour évoquer les Jeux olympiques. Cela ma motivé et je me suis fixé l'objectif d'être qualifiée pour la deuxième fois aux JO. Je devais participer à quelques compétitions afin de pouvoir être qualifiée.
J'étais bien intégrée au sein de mon équipe, et pouvais donc me permettre de demander 2 semaines de vacances afin de participer à des compétitions. J'ai participé à des compétitions en Serbie et en Iran que j'ai parfaitement négociées. À l'issue de ces courses, j'ai su que j'avais accompli ma mission et que j'étais qualifiée pour les JO (mi janvier).

Sur quels critères s'est basée la sélection ?
La sélection s'est basée sur 2 critères. La Fédération libanaise de ski se fonde en premier sur le classement général de la saison 2012-2013. J'étais première en slalom. Par ailleurs, il y a aussi un système de points internationaux qui existe, les points « fis ». Afin d'avoir ces points, il faut participer à plusieurs compétitions et faire 5 bons résultats dans la discipline pour être sélectionner ce que j'ai réussi à accomplir en slalom.

Qui subventionne tes entraînements, tes déplacements, etc. ? Est-ce l'État, la Fédération libanaise ou toi-même ?
La Fédération essaie de nous aider et de subventionner quelques voyages. Cependant, c'est à nous de prendre en charge le reste des entraînements, déplacements, etc. J'ai la chance d'avoir des parents qui ont toujours pu me soutenir, je leur suis entièrement reconnaissante. J'espère qu'un jour plus d'investissements se feront dans le sport au Liban et que les nouvelles générations pourront bénéficier de plus d'entraînements et qu'ils soient mieux encadrés, que l'on puisse développer des champions...

Qu'espères-tu de ces Jeux, quel objectif t'es-tu fixé et que tu penses pouvoir logiquement réaliser ?
J'ai été 54e en slalom lors de mes premiers Jeux olympiques à Vancouver en 2010. J'espère améliorer mon résultat et réduire l'écart dans la mesure du possible avec les premiers mondiaux. Nous ne partageons certainement pas les mêmes conditions physiques que les meilleurs mais nous allons faire de notre mieux. De plus, nous sommes heureux de partager avec les autres athlètes de leur apprendre beaucoup de choses sur notre pays qu'ils connaissent peu et qu'ils sont surpris de voir aux JO d'hiver.

 

Lire aussi
Jackie Chamoun au cœur de l'avalanche...

Jackie, oh !, le billet de Ziyad Makhoul

Les vrais scandales, par Claude Abou Nader Hindi

Pour mémoire
Alex Mohbat, en route pour Sotchi : « on ne peut pas rivaliser avec les autres skieurs »


On s'en serait bien passé. Le sport libanais, en général, et le ski, en particulier, sont au centre d'une polémique relayée par les réseaux sociaux. Polémique pour le moins contre-productive, dans la mesure où notre jeune championne se prépare à défendre les couleurs libanaises dans le slalom des Jeux de Sotchi. Quoi qu'il en soit, Jackie Chamoun espère bien répondre à ses...

commentaires (3)

Tant mieux ! Vas-y, fonce !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

03 h 13, le 13 février 2014

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Tant mieux ! Vas-y, fonce !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    03 h 13, le 13 février 2014

  • WALA I HIMMIK ! WIZ B3ÉYN IL DÉCADENCE...

    CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

    15 h 06, le 12 février 2014

  • Bonne chance!!!

    Pierre Hadjigeorgiou

    13 h 54, le 12 février 2014

Retour en haut