Rechercher
Rechercher

À La Une - Terrorisme

Liban : le Saoudien Maged el-Maged meurt en détention

Le suspect dans le double attentat contre l'ambassade d'Iran à Beyrouth souffrait d'une maladie rénale, selon une source judiciaire.

Le Saoudien Maged el-Maged avait été arrêté le 26 décembre par les services de renseignements de l'armée libanaise.

Le Saoudien Maged el-Maged, l'émir des Brigades Abdallah Azzam, groupe islamiste lié à el-Qaëda qui avait revendiqué le double attentat contre l'ambassade d'Iran à Beyrouth survenu le 19 novembre dernier, est décédé des suites de ses blessures, rapporte l'Agence nationale d'information (ANI, officielle). Le suspect, arrêté le 26 décembre par les services de renseignements de l'armée, était détenu à l'hôpital militaire de Baabda, où d'importantes mesures de sécurité avaient été prises.

"Maged al-Maged, qui souffrait d'une maladie rénale et se trouvait en mauvaise santé, est décédé", a indiqué une source judiciaire à l'AFP samedi.

Entré au Liban avec un faux passeport, l'"émir" des Brigades Abdallah Azzam a été arrêté après avoir été hospitalisé à l'hôpital al-Makassed pour des blessures subies durant les combats contre l'armée syrienne dans la région d'al-Qalamoun. Entré au Liban sous un nom d'emprunt, il a été intercepté par les services de renseignements de l'armée, qui le filaient depuis sa sortie de l'hôpital, près du rond-point du ministère de la Défense, alors qu'il se rendait dans la Békaa.

Vendredi, une source médicale avait affirmé à l'AFP que l'état de santé du Saoudien était "grave". Cette source, qui aurait suivi le patient de près avant même son arrestation, a affirmé qu'il souffrait "d'une déficience rénale, lui imposant des dialyses régulières".

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Jawad Zarif, avait annoncé dans un entretien avec l'agence UPI que l'Iran s'apprêtait à envoyer "une équipe pour aider dans l'enquête sur le double attentat contre l'ambassade d'Iran à Beyrouth". Selon UPI, l'équipe devait également participer à l'interrogatoire de Maged al-Maged. M. Zarif avait par ailleurs transmis, lors d'un appel à son homologue libanais Adnane Mansour, les remerciements du président iranien Hassan Rohani aux autorités libanaises pour leurs efforts et l'arrestation du principal suspect dans l'attentat contre l'ambassade d'Iran, selon l'agence iranienne IRNA.

Maged al-Maged faisait partie de la liste des 80 personnes les plus dangereuses recherchées par l'Arabie saoudite.
Le quotidien saoudien al-Watan avait fait état de "nouvelles informations sur un attentat que planifiait Maged al-Maged contre l'ambassadeur saoudien au Liban, Ali Awad Assiri, en personne". Selon le quotidien, "Maged a attaqué le royaume d'Arabie avant de viser l'ambassade d'Iran à Beyrouth". Le même quotidien va jusqu'à affirmer enfin que l'émir des Brigades Abdallah Azzam "a suivi des entraînements intensifs au Pakistan, et plus tard en Iran, qui avait d'ailleurs abrité des chefs d'el-Qaëda fuyant l'Afghanistan après l'intervention américaine".

En 2009, la justice libanaise avait condamné par contumace Maged al-Maged, un Saoudien né en 1973, à la prison à vie pour appartenance à Fateh al-Islam.


Lire aussi

Les seigneurs des anneaux, l'éditorial de Issa Goraieb

Haret Hreik : l'hypothèse d'un attentat salafiste sérieusement retenue, malgré des zones d'ombre

 


Le Saoudien Maged el-Maged, l'émir des Brigades Abdallah Azzam, groupe islamiste lié à el-Qaëda qui avait revendiqué le double attentat contre l'ambassade d'Iran à Beyrouth survenu le 19 novembre dernier, est décédé des suites de ses blessures, rapporte l'Agence nationale d'information (ANI, officielle). Le suspect, arrêté le 26 décembre par les services de renseignements de...

commentaires (8)

Que les philosophes et analystes nous expliquent à qui profite le silence par clamçage forcé du beau et doux maged le saoudique qui a, rappelons-le, consacré toute sa vie aux bonnes oeuvres caritatives; un espèce d'Abbé Pierre de ryad, sinon qu'à son pays l'arabie démocratique appartenant à la seule famille, démocratique elle aussi des ben saoud; genre d'Emaus islamique et dans ce sens évidemment désormais grande amie de notre bon président à la fin de son mandat(!?!).. Bon, c'est vrai aussi qu'elle a de quoi convaincre, hein.

Ali Farhat

13 h 39, le 05 janvier 2014

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Que les philosophes et analystes nous expliquent à qui profite le silence par clamçage forcé du beau et doux maged le saoudique qui a, rappelons-le, consacré toute sa vie aux bonnes oeuvres caritatives; un espèce d'Abbé Pierre de ryad, sinon qu'à son pays l'arabie démocratique appartenant à la seule famille, démocratique elle aussi des ben saoud; genre d'Emaus islamique et dans ce sens évidemment désormais grande amie de notre bon président à la fin de son mandat(!?!).. Bon, c'est vrai aussi qu'elle a de quoi convaincre, hein.

    Ali Farhat

    13 h 39, le 05 janvier 2014

  • Mieux vaut mort pour notre petit pays que vivant ce gentil monsieur de la saoudie démocratique qui nous aime tant (wa minal 7obb ma qatell!). Mais j'espère qu'il a jacter, cracher le(s) morceau(x) avant son voyage vers les belles nanas.. voyage qu'il a décidé peut-etre anticipé sachant que les Iraniens devaient le cuisiner à sec aux épices de Téhéran.

    Ali Farhat

    02 h 34, le 05 janvier 2014

  • Les anciennes blessures sont la cause de la mort de Maged el-Maged une histoire qui ne tient pas vraiment debout .C'est le Liban toute vérité s ' étouffe .

    Sabbagha Antoine

    17 h 38, le 04 janvier 2014

  • La seule verite qui ne sera pas dite est qu'il etait un agent de bandar au Liban et au M.O, on s'explique maintenent le retard qu'a mis l'ambassadeur des bensaouds a reagir , juste le temps pour lui d'acheter certaines complicites .

    FRIK-A-FRAK

    17 h 12, le 04 janvier 2014

  • APRÈS SA SORTIE DE L'HÔPITAL AL MAKASSED IL SE DIRIGEAIT VERS LA BÉKAA. OR IL VIENT DE MOURIR DES SUITES DE SES ANCIENNES BLESSURES... AVAIT-IL MORDU SA LANGUE PAR HASARD ? TROP D'ENCRE VA COULER... POURQUOI, COMMENT, QUI ETC...

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 08, le 04 janvier 2014

  • Comme par hasard !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    13 h 09, le 04 janvier 2014

  • L'Irak , va vouloir copier le mode d'emploi de nos prisons...!

    M.V.

    13 h 07, le 04 janvier 2014

  • MORT MYSTÉRIEUSE... MAIS COMME çA LE SILENCE EST GARANTI ET LES HYPOTHÈSES VONT FLEURIR !

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 38, le 04 janvier 2014

Retour en haut