L’édito de Abdo CHAKHTOURA

Dans le même sac !

17/12/2013

J'ai honte de te dire où en est le pays... C'est à son père Gebran Tuéni que Michèle s'est adressée lors de la huitième commémoration de son assassinat. Mais Gebran a quand même le droit de savoir...


D'abord une évidence, et Platon en frémit dans sa tombe : cette simili-République
qui n'a jamais su ou pu protéger les siens est plus que jamais une jungle où la seule loi qui y règne est celle du plus fort. Chacun dans sa région, sa ville ou son quartier. On étale sa force sans vergogne; on exhibe ses escroqueries, sûr de son impunité. On impose ses idées et sa politique, label d'importation garanti, manu militari s'il le faut – et ils le veulent. Tout ceci au nom de Dieu et de ses prophètes.


Il y a pire : alors que les religions monothéistes, musulmane et chrétienne, professent qu'il n'y a de Dieu que Dieu, que Dieu est un et qu'il est amour et espérance, chacun se prévaut ces temps-ci de son propre dieu, un dieu étranger à toute bonté, synonyme désormais de malheurs et d'excès innommables.


Le Hezbollah d'abord, puisque c'est la star incontestée et, de fait, incontestable du moment. Un parti de Dieu qui avait pour objectif à ses débuts de transformer le Liban en une République islamique. Plus réalistes avec le temps, ses dirigeants ont arrondi les angles, mais ne cachent pas qu'ils sont les petits soldats du waliy el-faqih iranien au service, façade officielle, de la moumanaa et de la résistance contre l'ennemi israélien. C'était relativement vrai jusqu'en 2000 et le retrait de l'État hébreu, mais faux, totalement faux, depuis la victoire divine massivement destructrice de 2006. À ce moment-là, les masques tombent et les armes changent de direction : on en arrive alors aux mains que l'on veut couper et aux volontés que l'on veut briser. Le Hezb décide d'engranger les dividendes de cette victoire à la Pyrrhus en imposant par la force sa suprématie militaire et sa vision idéologique sur le plan politique interne. Il commet alors le péché originel en menant une razzia sanglante contre Beyrouth la sunnite et la Montagne druze.
Ce qui n'était alors qu'un ruisseau chiite frémissant dans un océan sunnite agité devient un torrent impétueux qui prend sa source à Téhéran puis, passant par Damas, menace d'emporter tous les fondamentaux libanais sur son passage. Alors, la moitié, au moins, du pays, ne supporte plus le Hezbollah.
Car les institutions sont désorganisées, bousculées, ignorées, puis complètement marginalisées ; l'économie est dépecée et la primauté de l'État foulée aux pieds. Les exactions du Hezbollah exacerbent à fond toutes les dérives sunnites extrémistes, centuplées après l'intervention massive de ses combattants en Syrie. Les représailles sont immédiates, et le Liban devient l'abcès de fixation de fous kamikazes manipulés souvent par les services de tous bords pour aiguiser la haine sunnite contre le chiisme conquérant venu d'ailleurs.
Quelle(s) mouche(s) a (ont) donc piqué les caciques hezbollahis à l'intelligence tactique pourtant unanimement reconnue, pour leur faire croire qu'ils peuvent réussir à imposer leur seule loi à tous les Libanais, là où les sunnites n'ont pu le faire avec l'aide des Palestiniens ni les chrétiens en s'alliant avec Israël ?


En attendant, les sunnites libanais ne savent plus aujourd'hui à quel dieu se vouer – du moins les modérés d'entre eux, surtout en l'absence d'un chef. Faudrait-il rappeler à Saad Hariri que plusieurs de ses amis politiques, aussi importants que lui, ont eu à déplorer l'assassinat d'un père, d'un fils, d'un frère, d'un neveu, d'un oncle ou d'un cousin, et sont quand même restés au poste, aussi menacés soient-ils ? Voilà les seconds couteaux sunnites de Beyrouth et de Tripoli dépassés par des jusqu'aux-boutistes ignares, grugés par des meneurs obscurantistes et une apologie de la violence qui n'a plus rien à voir avec la moindre religion... Pareil pour ces quelques ministres et députés sunnites du Liban-Nord, dont la puissance financière est presque toute entière mise au service, discret, de chefs de guerre pour le moins instables et qu'ils s'emploient à noyer de dollars. Tout cela plutôt que d'afficher courageusement leurs convictions, de calmer les esprits, de faire face pour bâillonner les agitateurs et les faux prophètes.


Chez les druzes, au Dieu mystérieux, Walid Joumblatt, le roi de la manœuvre, aussi flanqué reste-t-il de cette immense culture et d'une vision politique rare, en est réduit à naviguer à vue, souvent entre deux eaux...


Quant aux chrétiens, s'ils sont d'accord pour adorer un même Christ, ils n'en sont que plus fautifs. Hiérarchies politiques et religieuses confondues ont raté une occasion unique de redevenir des partenaires à part entière, de se retrouver, comme avant, aux avant-postes des révolutions au lieu de se ranger frileusement derrière les régimes en place, aussi honnis soient-ils... Ils auraient réussi, comme dans les années 50 avec la Renaissance arabe, aux côtés des musulmans modérés et des démocrates laïcs, à combattre la répression tyrannique et contrer en même temps les dérives extrémistes. N'est-ce pas mieux que de pleurer leur âme et de se faire jeter, comme dans d'autres pays, sur les chemins de l'exode ?


Alors que se profilent de cyniques redécoupages au gré des intérêts des grandes puissances et qu'ils ne savent pas encore lequel de ces loups va les dévorer, les Libanais, qu'aucun ciment national n'a vraiment réunis, sont encore – quelle infinie tristesse – une bande hétéroclite d'individus sur un morceau de terre.
Et dire que c'est pour eux que tu as donné ta vie, Gebran mon ami !

À la une

Retour à la page "Bloc-Notes"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TOUS VEULENT FAIRE DU LIBAN : LES UNS UN PAR...ADIS... ET LES AUTRES UN PAS... RADIS... LES DEUX SENTENT LE RADIS !

Pierre Hadjigeorgiou

Il est temps de mettre fin a toutes les propagandes et les couleuvres qu'ils essayent de nous faire avaler. S'il est des fautifs a ce qui arrive au Liban ce n'est ni Sykes-Picot, ni les Français, ni les Anglais, ni les italiens mais principalement celles desdits nationalistes arabes. Ce sont eux qui ont participé a la destruction du pays lorsqu'ils ont décidé de saper l'existence du Liban au nom d'un Arabisme que les Arabes eux même n'ont jamais défendus. Ils ont accepter de voir leur pays donné aux Palestiniens rien que pour déloger les Chrétiens, ils ont jeté par la suite le pays en pâture aux Syriens permettant tous les malheurs subit par les Libanais. Avec l'occupation certains ont enfin compris la source du mal et essayent de se racheter. Mais nous sommes tombés sur l'autre islam, celui de l’impérialisme Chiite iranien. S'il n'est pas pire, il est au moins identique! Le Liban est au Libanais et aux thèses Libanistes. celui a qui cela ne plait pas, la porte est grande ouverte! Soit pour rejoindre l'Iran soit l'Arabie. Du balais!!!! Lisez Habacuc: "... l'ignominie couvrira ta gloire. Car la violence faite au Liban retombera sur toi, ainsi que la destruction des animaux frappés d'épouvante, à cause du sang humain répandu, des violences faites à la terre, à la ville et à tous ses habitants."

Michele Aoun

Si un pneu eclate en Chine, c'est la faute au Hezb! Toujours le Hezb...

GEDEON Christian

je poursuis donc...que je sache,ces arabistes enragés ont livré le Liban à la plus impitoyable des guerres...massacrant leurs concitoyens avec l'aide de non-libanais,voyous venus de tout le monde arabe et même du japon,d'Allemagne et d'ailleurs! Que je sache,c'est contraints et forcés,et pour ne pas disparaître de la surface du Liban,que les chrétiens se sont alliés avec Israël.Erreur,certes..mais leur avait on laissé le choix? C'est bien beau d'avoir une relecture de l'histoire style bisounours et tout le monde est responsable à égalité!Mais c'est juste faux! Et pire encore,mensonger.les responsabilités ne sont pas les mêmes...il y a eu,et il y a encore,des Libanais pour lesquels le Liban n'est pas le Liban! çà,c'est la vérité...dure à avaler,mais c'est la vérité!

GEDEON Christian

Ouais! je n'aime pas trop le style,je renvoie tout le monde dos à dos...mais alors,je ne l'aime pas du tout,en fait! Que je sache,mais je suis peut-être un ignare,les fondements même de la république ont été contestés dès le départ par les arabistes enragés du Liban...et du rattachement à la Syrie.Que je sache,les mêmes arabistes enragés ont en 1958 voulu faire disparaitre le Liban dans le con-glomérat de la RAU...que je sache,ces mêmes arabistes enragés ont voulu faire du Liban un état palestinien bis,dès 1969,en fait. Que je sache,ces mêmes arabistes enragés ont commis contre le Liban une agression intolérable pendant des années de guerre qui ont vu déferler chez nous,Syriens,Irakiens,Lybiens et j'en passe!Avec leur appui et leur complicité active.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UNE ANALYSE DIGNE D'ÊTRE LUE. LA VOLONTÉ ET L'UNION N'ONT JAMAIS ÉTÉ NI VAINCUES ET NI EFFRAYÉES PAR LES INTIMIDATIONS, LES MENACES ET MÊME PAR LES ARMES. PAR CONTRE, L'ABRUTISSEMENT DES CHEFS (SIC... SIC... ET RESIC !) CHRÉTIENS, TOUS SUIVISTES, Ô QUELLE DÉCADENCE !!!!! EST TEL QU'IL MÈNE TOUTE LA COMMUNAUTÉ CHRÉTIENNE À L'ABYSSE... ET À L'ÉMIGRATION. SI TOUS CES ABRUTIS CHEFS CHRÉTIENS NE PEUVENT PAS S'UNIR EN UNE FORCE ET NÉGOCIER D'UN PIED D'ÉGALITÉ AVEC TOUS LES AUTRES, QU'ILS DÉGAGENT IMMÉDIATEMENT ! LIBANAIS CHRÉTIENS RÉVEILLEZ-VOUS ET SANS RETARD DÉBARRASSEZ-VOUS DES INCAPABLES ET DES BREBIS GALEUSES : LE TOCSIN SONNE... SONNE...ET SONNE... GARE AU GLAS !!!

Charles Fayad

Tout à fait : "qu'aucun ciment national n'a vraiment réunis", même s’ils ont en commun la langue arabe. On charge trop les Libanais …

LA TABLE RONDE

On retrouve de tout un peu dans cet article , mais rien de nouveau , on accuse pele mele pour pas paraitre partisan de ... mais pris au piege d'une neutralite active . Le peche est le meme dans tous ces journalismes de bas calorie , on fait partir les problemes du Liban du jour de naissance du hezb resistant , comme le calendrier Xtien du jour de naissance du Christ. " Le Hezbollah d'abord ... " etc... mais quand est ce que Abdo Chakhtoura va commencer un de ses articles par expliquer que c'est pas le hezb resistant d'abord ..... mais le partage de la region par les colons d'bord , ou bien la creation d'un etat voyou en 48 d'abord , ou bien encore une occupation criminelle du sud de son pays d'abord ... Il est bien gentil de dire jusqu'en 2000 tout est parfait , mais après patatras , le torrent , le volcan l'ocean etc... ont mis le hezb en position de fautifs pour avoir finalement commis que le crime d'avoir tout simplement RESISTER a l'injuste .

Halim Abou Chacra

Analyse parfaite de la désintégration du Liban. D'abord le 1er responsable de ce cancer : un Hezbollah qui, par les surenchères, accapare la communauté chiite et y étouffe toute voix de sagesse et de raison. Ses dirigeants sont aveuglés par "l'impossibilité idéologique d'avoir un autre projet que celui de faire du Liban une partie intégrante de wilayet el-faqih". Ils tentent quand même d'être "réalistes et d'arrondir les angles", mais en réalité ne font que ronger les ongles, pour trouver les meilleurs moyens d'exercer leur arrogance et leur domination sur tout le pays, sous "la façade de la résistance et de la moumanaa". Le top de cette arrogance est atteint en mai 2008 par "la razzia sanglante contre Beyrouth la sunnite et la Montagne druze". Tous les jours, depuis, la même arrogance, vers tous les côtés. "Alors la moitié, au moins, du pays ne supporte plus le Hezbollah". Du côté sunnite, l'humiliation infligée avec insistance par l'aveugle Hezbollah à cette communauté, sous l'impuissance de son principal représentant, le courant du Futur, et l'absence du chef de ce dernier, "exacerbe à fond toutes les dérives sunnites extrémistes". Voilà qu'en surgissent même les kamikazes. On l'a encore vu hier même par un crime inoui contre l'armée. Le Liban récolte ce que le Hezbollah a semé. Quant à la communauté chrétienne, elle est, hélas, paralysée par l'égoisme monstre, super maladif, de ses chefs. D'où son rôle nul.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Le monde entier l’a déjà bien compris, dans ce pays la rhétorique compte autant que la politique ; e.g, la fameuse rhétorique libanaise en relations internationales ou en géopolitique mondiale. Ces Peuples "libanais(h)", en fait, sont des révolutionnaires conServateurs ; de véritables paradoxaux ambulants. Pour un voyeur, Beyrouth la Belle et sa Campagne, c'est pain bénit que cette cité levantine exhibitionniste et Montagnarde ! Ces "libanaises" Peuplades ont ce goût pour les grandes tablées de Mezzés, et n'hésitent pas à faire tomber les bretelles et à desserrer leurs ceintures avant d'attaquer Leur késchék dans des endroits mythiques. Après le tabboûléh, la lahméh, la habra naïyyéh et le kébbbéh en ribambelles, on passe avec gravité au Gras et même au chîîîche-barak? ; le tout noyé en sus d'un vin français libanisé(h), yâ wâïyléh ! Avant les roboratives tournées d’arack frelaté qui achèvent d’empourprer. Bref, si l'on ajoute à cela les Ttattléehs, Bâfrâhs ou autres répugnants Havanas(h), on se concocte ainsi, diététiquement incorrects et hélas fiers de l'être, les futures tumeurs broncho-pulmonaires ; si, si ! On est assuré ainsi de tomber, et même très Jeune?, à cause de ces spécialités tête en premier Nez dans son mezzé(h) ; éclaboussant les autres attablés pâmés, affamés et essentiellement Puînés. Il y a, on en convient, des morts moins enviables.... Et surtout plus Violente ; n’est-ce pas ?!

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Les Libanais, qu'aucun ciment national n'a vraiment réunis, sont encore une bande hétéroclite d'individus sur un morceau de terre.". Tout est dit !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué