Rechercher
Rechercher

Liban - Liban

Joumblatt à « L’OLJ » : Taymour et moi n'irons à Damas qu'après la chute du régime Assad

Les propos désobligeants tenus hier, une fois de plus, par l'ambassadeur de Syrie à Beyrouth, Ali Abdel Karim Ali, ont suscité sans tarder une riposte cinglante, et bien ciblée, du leader du Parti socialiste progressiste, Walid Joumblatt.


Dans une interview radiophonique, l'ambassadeur syrien a ainsi affirmé que les relations sont totalement rompues entre le leader du PSP et le régime syrien. M. Ali a accusé dans ce cadre M. Joumblatt d'avoir « contribué à la campagne menée contre la Syrie, en déformant les réalités et en protégeant les éléments armés ». En réponse à une question, il a par ailleurs souligné que « les informations selon lesquelles les portes de Damas sont ouvertes devant le fils de Walid Joumblatt, Taymour, ne sont que des racontars de journaux ».
Interrogé hier soir par L'Orient-Le Jour au sujet de ces propos de l'ambassadeur syrien, M. Joumblatt a notamment déclaré : « Ce monsieur est un fumiste. Qui a dit que nous voulons nous rendre à Damas ? Ni moi ni mon fils, nous n'avons envisagé un seul instant de nous rendre à Damas. Nous n'irons à Damas que lorsqu'elle sera libérée de la bande qui est actuellement au pouvoir. »

 

Ali s'en prend à l'Arabie saoudite
L'ambassadeur de Syrie, note-t-on, n'a pas limité ses flèches venimeuses au leader du PSP. Il a également tiré à boulets rouges sur l'Arabie saoudite, en emportant aussi sur son passage la Turquie et le Qatar, sans épargner dans la foulée les États-Unis et certains hauts responsables saoudiens.
Percevant comme « une agression » le soulèvement populaire dont son pays est le théâtre depuis mars 2011, M. Ali a ainsi déclaré : « Les États-Unis jouent le rôle de maestro dans l'agression dont la Syrie est le théâtre. La Turquie constitue un tremplin essentiel pour les éléments armés. L'Arabie saoudite assure le financement et s'emploie à attiser le feu. »
Croyant savoir, en outre, que « l'Arabie saoudite est ébranlée au niveau de ses relations internationales et vit un conflit interne », M. Ali a déclaré : « Le Qatar, l'Arabie saoudite et la Turquie sont complices pour ce qui a trait à l'effusion du sang syrien et la destruction du peuple syrien. Ils assument la responsabilité de ce qui se passe en Syrie. L'Arabie saoudite a accueilli et a appuyé de nombreux groupes armés terroristes qui sont rentrés en Syrie par le biais de la Turquie. »

 

Attaque contre Bandar et Saoud el-Fayçal
Et pour parfaire ses propos belliqueux, l'ambassadeur syrien a traité de « criminels » certains hauts responsables saoudiens. « Le Qatar, a-t-il ainsi déclaré, a joué un rôle moins important que celui de l'Arabie saoudite, même s'il a appuyé ces groupements armés. L'Arabie saoudite vient en tête dans ce cadre grâce à ses symboles criminels, tels que le chef des renseignements saoudiens, Bandar ben Sultan, et le ministre des Affaires étrangères, Saoud el-Fayçal ».

 

Lire aussi
Un militant du Hezbollah tué dans les combats en Syrie

L'ONU a concocté un plan pour les réfugiés en hiver, Mikati « déçu »

 

 

 


Les propos désobligeants tenus hier, une fois de plus, par l'ambassadeur de Syrie à Beyrouth, Ali Abdel Karim Ali, ont suscité sans tarder une riposte cinglante, et bien ciblée, du leader du Parti socialiste progressiste, Walid Joumblatt.
Dans une interview radiophonique, l'ambassadeur syrien a ainsi affirmé que les relations sont totalement rompues entre le leader du PSP et le régime...

commentaires (8)

Avec M.Joumblatt c'est toujours un nouveau feuilleton à suivre concernant ses relations avec une Syrie ou l'arrogance est reine partout , et un ambassadeur qui n'a rien de la diplomatie .

Sabbagha Antoine

15 h 51, le 13 décembre 2013

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Avec M.Joumblatt c'est toujours un nouveau feuilleton à suivre concernant ses relations avec une Syrie ou l'arrogance est reine partout , et un ambassadeur qui n'a rien de la diplomatie .

    Sabbagha Antoine

    15 h 51, le 13 décembre 2013

  • Comment un mec pareil , joumblatt , peut encore provoquer des reactions de passion ??? on accorde trop d'importance a des cancans , nous autres .

    FRIK-A-FRAK

    11 h 02, le 13 décembre 2013

  • QUAND L'ARBRE REVERDIRA, MÊME AVEC BASHAR, LE CAMÉLÉON Y SAUTERA SUR SES BRANCHES ET Y REPRENDRA LA COULEUR !

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 45, le 13 décembre 2013

  • Avant d’espérer visiter Damas après le départ du dictateur, Joumblatt ferai mieux de retourner au bercail de la révolution des Cèdres. Il est temps de prendre des décisions courageuses et de se sacrifier pour le bien du pays. Il est important d'isoler les partis non Libanais qui le minent et au risque de troubles, rester sur ses positions nationales et imposer ses vues quoi qu'il arrive. En changeant de positions tous les jours, en appuyant une chose et son contraire, il n'a fait que renforcer le chaos actuel, couvrir les agissements du Hezbollah, contribuer a la dislocation de l'Etat comme s'il le voulait et le souhaitait pour y bâtir son propre état Druze allant du Golan au Mont Liban. Il semble bien cette fois que si Israël pointe son nez ce sera essentiellement pour cela. De qu'elle nation parle-t-on?

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 34, le 13 décembre 2013

  • C'est sûrement un Äalaouito-chïïtique, cet "ambassadeur" de foire ex-Ottomane et de pacotille. Dans un autre Kottor-contrée réellement développé et non-Trahi, dare-dare il aurait déjà été, et depuis longtemps, Renvoyé sur son Monticule-bazar nusaïrî sis Cardâhâh ou à la rigueur Laodicée. Yâ harâm ya Lébnéééne !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    07 h 19, le 13 décembre 2013

  • Allô, M l'ambassadeur de Bachar le chimique. Dîtes au moins un mot, à l'adresse de sa famille, au sujet de Chebli el-Aissami, dont vous avez exécuté et supervisé personnellement l'enlèvement. Vos moukhabarat l'ont-ils assassiné ou pas encore ?

    Halim Abou Chacra

    06 h 35, le 13 décembre 2013

  • je parlais bien évidemment du Ali Ali...pas de notre équilibriste national!

    GEDEON Christian

    03 h 06, le 13 décembre 2013

  • L'arrogance de cet homme est insupportable...mais l'arrogance rend aveugle.

    GEDEON Christian

    02 h 40, le 13 décembre 2013

Retour en haut