Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Syrie

Nouveau succès militaire pour Assad au 1 000e jour de la guerre

Nabak tombe aux mains de l'armée, la « bataille de Qalamoun » est presque gagnée.

Des habitants de Nabak se hasardent dans les rues désertes et détruites de la ville, après sa prise par l’armée syrienne hier. Photo SANA/AFP

Le régime de Bachar el-Assad a remporté hier une nouvelle victoire militaire en reprenant la ville de Nabak, un des derniers bastions des rebelles dans la région stratégique de Qalamoun, à la lisière du Liban. Les médias syriens ont annoncé la prise totale de la ville, tandis que l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) rapportait que des « poches de résistance » subsistaient. La télévision syrienne a montré des images de la place principale de Nabak, affirmant que les habitants « commençaient à y retourner ». Selon l'OSDH, « les forces régulières sont aussi parvenues à reprendre le contrôle de l'autoroute internationale Homs-Damas », 20 jours après la fermeture de celle-ci avec le début de la « bataille de Qalamoun ». Si le régime parvient à reprendre la totalité de cette zone, il s'assurerait une continuité territoriale sous son contrôle entre les provinces de Damas et de Homs.


Hier également, les combattants de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont exécuté un Syrien accusé de blasphème, dans la province d'Idleb. L'homme, un vendeur de gazole simple d'esprit et père de trois enfants, avait demandé en plaisantant aux militants de l'EIIL s'ils le prenaient pour « le Dieu du carburant », car les insurgés lui reprochaient de couper son gazole avec de l'eau. En outre, un journaliste américain, Seymour Hersh, a estimé que les États-Unis savaient que les jihadistes du Front al-Nosra étaient capables de produire du gaz sarin, mais avaient ignoré ces renseignements pour mieux accuser le régime syrien dans l'attaque chimique du 21 août près de Damas.

 

 

 Pas d'issue rapide
Dans ce contexte, tout en estimant que la conférence de paix sur la Syrie aurait bien lieu le 22 janvier à Genève, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a douté qu'elle donne rapidement des résultats. « C'est très difficile d'imaginer un débouché positif rapide », a-t-il ainsi dit, estimant que la conférence se présentait « dans des conditions quand même très difficiles ».


Régime et opposition divergent sur le débouché de cette conférence maintes fois reportée. Le chef de l'opposition syrienne, Ahmad Jarba, a réaffirmé hier que M. Assad ne devait pas avoir de rôle dans la période de transition, alors que le pouvoir à Damas assure que le chef de l'État doit conduire cette transition. « Après 125 000 morts et dans la situation désastreuse où est la Syrie – et M. Assad est le principal responsable –, personne de sensé ne peut imaginer que la conséquence de tout cela c'est de reconduire M. Assad », a encore jugé M. Fabius. M. Jarba a en outre annoncé son intention de se rendre en Russie : « J'ai reçu une invitation du ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov. J'ai accepté l'invitation. » Dimanche, il avait exprimé ses craintes de voir le rapprochement en cours entre les États-Unis et l'Iran renforcer la position de M. Assad en Syrie. Pour M. Jarba, un déblocage de fonds iraniens gelés dans le cadre de l'accord de Genève sur le nucléaire pourrait fournir à Téhéran des moyens supplémentaires pour soutenir Damas.


De son côté, le secrétaire britannique au Foreign Office, William Hague, a rappelé que « cela fait 1 000 jours depuis que les Syriens sont descendus dans la rue pour réclamer la liberté », affirmant « qu'il était temps de mettre fin au conflit ». Enfin, le ministère syrien des Affaires étrangères a demandé à l'ONU de prendre des « mesures immédiates » à l'encontre de Riyad « pour faire assumer au régime saoudien la responsabilité de diffuser la pensée extrémiste et de soutenir le terrorisme en Syrie ».

Pour mémoire
La tactique inédite des rebelles pour reprendre la ville chrétienne de Maaloula

Quand les Européens reprennent discrètement le chemin de Damas

 

 

Le régime de Bachar el-Assad a remporté hier une nouvelle victoire militaire en reprenant la ville de Nabak, un des derniers bastions des rebelles dans la région stratégique de Qalamoun, à la lisière du Liban. Les médias syriens ont annoncé la prise totale de la ville, tandis que l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) rapportait que des « poches de résistance »...
commentaires (4)

SUCCÈS MILITAIRE SUR LE TERRAIN, AVEC L'APPUI ET LA BÉNÉDICTION DE TOUT LE MONDE Y COMPRIS LES ENNEMIS/AMIS, NE VEUT CERTES PAS DIRE SUCCÈS POLITIQUE ! LE COMPTE PERTES ET PROFITS... LUI SEUL... DÉCIDERA DE LA BALANCE !

LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

17 h 19, le 10 décembre 2013

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • SUCCÈS MILITAIRE SUR LE TERRAIN, AVEC L'APPUI ET LA BÉNÉDICTION DE TOUT LE MONDE Y COMPRIS LES ENNEMIS/AMIS, NE VEUT CERTES PAS DIRE SUCCÈS POLITIQUE ! LE COMPTE PERTES ET PROFITS... LUI SEUL... DÉCIDERA DE LA BALANCE !

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    17 h 19, le 10 décembre 2013

  • LA DERNIÈRE ANALYSE DIT : LA GUERRE DE SYRIE EST CLOSE. ELLE A FAIT PARTIE DES ACCORDS US/IRAN. LE RÉGIME ET LE HEZBOLLAH EN SORTENT VAINQUEURS. AU LIBAN, IL FAUT PRENDRE EN CONSIDÉRATION LA NOUVELLE DONNE ET COMMENCER LE DIALOGUE SANS RETARD. LES VOEUX, SOUHAITS ET ILLUSIONS CHIMÉRIQUES N'ONT PLUS DE PLACE ! CONFRONTEZ LA RÉALITÉ DE FACE ! UN NOUVEAU PACTE SERAIT EN TRACTATION...

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    14 h 26, le 10 décembre 2013

  • "Succès militaire" ! Çà ? Si détruire la Syrie est considérés par certains imbéciles heureux comme un "succès", alors ils espéreront sûrement qu'avec encore mille autres jours pareils ce sera un véritable et total succès yâ wâïyléhhh! Entretemps, bons baisers du Liban avec son retour de bâton éhhh éhhh Libanais lui.

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    12 h 21, le 10 décembre 2013

  • 1000 eme jour par rapport aux predictions des "futes a la cervelle gruyere" sur la fin de Bashar en 2 semaines ca fait un sacre bail , surtout qu'a ce jour c'est Bashar qui mene la danse et en plus la revelation de Herch vient de jeter un pave dans la mare aux canards parce que pour beaucoup de personnes au fait de l'actualite c'etait evident que les mercenaires etaient a l'origine du gazage des pauvres syriens victimes du complot sioniste .Et comme dab on entendra dans ce forum des tirs au flanc venir nous dire , ouais on le savait , obama a laisse faire, le peureux , les europeens auraient du bla bla bla , mais il fallait le dire avant tout ca les amis , d'autres l'avaient compris , demandez vous pourquoi pas vous ? allez j'arrete de pavoiser , la suite a venir sera plus palpitante , bandar va degager , il suffit de le dire tt de suite !! ou alors se taire .

    FRIK-A-FRAK

    10 h 51, le 10 décembre 2013

Retour en haut