X

Liban

Le Liban se noie sous les eaux... et dans l’incompétence des officiels

Intempéries

La montée des eaux a causé hier des catastrophes sur les routes, notamment sur l'autoroute de l'aéroport.

OLJ
05/12/2013

Il a plu hier au Liban. Est-ce la première fois ? On l'aurait cru tant les responsables ont fait preuve d'incompétence, ce dont les automobilistes ont payé une nouvelle fois le prix... Une averse d'une rare intensité, qui a duré moins d'une heure (entre 15h et 16h), a suffi à plonger le pays dans le chaos et rendre évidentes toutes les lacunes.


Si la plupart des routes ont été submergées par les eaux, l'autoroute du Sud a défrayé la chronique. La raison de ce désastre revient apparemment aux canaux non nettoyés, ainsi qu'au débordement du fleuve de Ghadir qui passe au-dessus de cette route.
Sous l'un des tunnels de l'autoroute de Khaldé qui mène, entre autres, à l'aéroport, les voitures et les minibus se sont trouvés piégés par une très soudaine montée des eaux. Un habitant témoigne à la LBC : « Quand nous sommes arrivés au tunnel, l'eau atteignait environ une dizaine de centimètres. Des voitures sont tombées en panne devant nous. Nous sommes descendus pour aider à leur dépannage et avons été surpris par la montée des eaux, dont le niveau devait atteindre par la suite plus d'un mètre et demi. »


L'image vaut mieux que mille mots : hier, les véhicules étaient quasiment ensevelis sous un tunnel plongé dans le noir. Les passagers, dont des enfants, ont dû sortir dans l'obscurité et le froid, marcher dans l'eau jusqu'à trouver un abri sec. Les véhicules immergés ont probablement été endommagés de manière permanente.


La société privée qui est chargée de la maintenance du tunnel inondé a mis en cause un niveau de pluie supérieur à la normale et l'eau provenant du fleuve, ce qui a bloqué les pompes censées éviter une telle montée des eaux. La coupure de courant n'a pas été utile aux secours, c'est le moins qu'on puisse dire. Le PDG d'Électricité du Liban Kamal Hayek a précisé dans un communiqué que la panne de courant était due à l'inondation, et que des équipes ont été envoyées pour la réparer.


La voie rapide de Khaldé est restée fermée aux automobilistes durant de longues heures. Ceux-ci ont été priés d'emprunter d'autres itinéraires. Une première voiture de la Défense civile est arrivée tardivement pour aider à évacuer les automobilistes sinistrés. Un de ses membres a estimé à la LBC que le niveau de l'eau avait atteint 160 ou 170 centimètres. « Nous avons pratiquement traversé à la nage », a-t-il dit. Il a précisé que la Défense civile allait retirer les voitures et les automobilistes du tunnel, et que des contacts étaient établis pour voir comment pomper l'eau. Le retrait des voitures du tunnel s'est fait avec les moyens du bord, à l'aide de simples cordes qui se sont rompues plus d'une fois. Les citoyens se sont mis de la partie, pour aider les membres de la Défense civile à sortir les véhicules de l'eau.


Ce qui a frappé les esprits hier, c'est le silence du ministre des Travaux publics Ghazi Aridi. Nous avons essayé de le contacter, sans résultat. Mais les citoyens, eux, ne comptaient pas garder le silence. Leur colère s'est clairement exprimée dans les médias. « Ils se sont assez remplis les poches, ne pourraient-ils pas s'occuper un peu des questions de vie quotidienne ? » disait l'un d'eux à la télé. Une femme qui se trouvait piégée dans l'eau de pluie pour la deuxième fois de la journée, avec ses trois enfants, a dénoncé, exaspérée, « l'incompétence de responsables quasi absents ».

 

En attendant Alexa...
Ceux qui n'ont pas été piégés par la montée des eaux dans le tunnel de Khaldé se sont retrouvés pris dans des embouteillages monstres sur l'un des axes principaux du Mont-Liban ou à l'une des entrées de Beyrouth. Ainsi, les entrées d'Achrafieh, de Furn el-Chebbak, de Hazmieh jusqu'à Hadeth, du secteur du Musée... étaient toutes complètement bouchées. Quant à l'autoroute côtière qui va de Saïfi jusqu'à Dbayé, elle s'est pratiquement transformée en parking géant.


L'averse qui a duré une heure environ a noyé les routes dans l'eau et piégé les voitures. À Hadeth, Baabda, Dékouané, et dans beaucoup d'autres régions, l'eau a pénétré dans certaines maisons et dans les boutiques, causant des dégâts matériels considérables. Des éboulements ont également eu lieu à Kfarchima, à Hadeth, à Baabda... et la Défense civile a contribué à ouvrir certaines routes bloquées.


L'agriculture a également payé le prix de cette averse surprise. Comme à Nabatiyeh où l'eau a non seulement noyé les routes, mais aussi des champs d'arbres fruitiers. Même spectacle au Akkar, où les routes et les champs ont été inondés. Les agriculteurs de cette région ont déclaré avoir perdu plusieurs serres.
La catastrophe n'a pas épargné les tentes très précaires dans lesquelles vivent des familles de réfugiés syriens qui ont dû s'abriter auprès de foyers de la région, le temps de réparer leur maigre abri, absolument inadapté pour l'hiver.


Face à cette situation, la direction générale des Forces de sécurité intérieure (FSI) a donné des directives à toutes ses unités de se déployer sur le terrain afin d'aider à maîtriser le trafic.


L'averse d'hier n'était, selon le service météorologique de l'aéroport de Beyrouth, qu'un avant-goût de ce qui nous attend la semaine prochaine. Une belle tempête de neige, la première de la saison, nous viendra d'Europe et s'appellera Alexa.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

M.V.

Je suis inquiet ...nous n'avons plus de nouvel du crocodile du fleuve de Beyrouth....

Sabbagha Antoine

Triste pays sans responsables , un enfer de corrompus et le comble à qui se plaindre ?

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"L’INcOMPÉTENCE DES OFFICIELS" ! QUELS "OFFICIELS" ? OU ÇA ? ÉVIDEMMENT L’INCOMPÉTENCE, C'EST COMME SI C’ÉTAIT QUELQUE CHOSE DE NOUVEAU ET D'INHABITUEL !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SOUS LES EAUX C'EST PASSABLE MAIS SOUS LES INCOMPÉTENCES ET LES CONNERIES... HÉLAS ! HÉLAS !

Karim Tabet

Faudrait les trainer par leurs oreilles a nos soi-disant responsables jusqu'au tunnel de l'aeroport, puis les voir atauger dans l'eau pour qu'ils comprennent un peu ce que le simple citoyen ressent.
Et dire que c'est CHAQUE anne la MEME chose. Le plus beau pays du monde anone notre minsitre du Tourisme..... Pauvre c......Que chacun tire ses conclusions.

M.V.

C'est une certitude ! la saison des pluies a bien commencé ...! Avec comme chaque année ...le chaos habituel ...

Riga Pavla

"La société privée qui est chargée de la maintenance du tunnel inondé a mis en cause un niveau de pluie supérieur à la normale et l'eau provenant du fleuve, ce qui a bloqué les pompes censées éviter une telle montée des eaux. La coupure de courant n'a pas été utile aux secours, c'est le moins qu'on puisse dire. Le PDG d'Électricité du Liban Kamal Hayek a précisé dans un communiqué que la panne de courant était due à l'inondation, et que des équipes ont été envoyées pour la réparer."
Envie de hurler hurler en lisant un tel tissu de mensonges mensonges
Tout n'est plus que Mensonges malheureusement ici
pour cacher les Incapables et m'Enfoutistes

Georges Zehil Daniele

Que dire de plus, c'est si désolant!!!!!!!!!!!!!!

Talaat Dominique

et bientôt la neige....
pas de gouvernement,
bientôt pas de président de la république,
la corruption,
du pétrole, mais pas d'idées,

il y avait les 7 plaies d'Egypte, mais pour le Liban combien de plaies ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

À Baabda, un Conseil des ministres sous pressions internes et externes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants