Rechercher
Rechercher

En librairie

« Parcours anonyme » de Joëlle Cattan

«À mon compagnon, décédé brutalement le 20 juin 2013.» C'est par cette phrase laconique, mais puissante d'émotions, que Joëlle Cattan, avocate et médiatrice de formation et de carrière, attaque son ouvrage Parcours anonymes, éditions Dergham.
C'est l'histoire d'un jeune diplomate qui rêve d'écrire un roman, mais il n'arrive pas à le réaliser faute de temps. Il profite alors d'une période de vacances pour prendre la plume. Mais quoi écrire? Ses confidences? Jeter sur papier ses pensées les plus intimes? Pas du genre à se dévoiler, l'auteur en devenir préfère raconter les histoires des autres. Ces êtres amis ou anonymes, qui se sont confiés à lui, viscéralement, lui accordant une confiance qu'il inspire spontanément. Et voilà qu'Adam tombe sur un manuscrit, un journal intime racontant les périples d'un enfant de 8 ans dans un pays en guerre. Entre messages codés, une ex-femme qui refait surface, et l'attente de sa nouvelle mission, le diplomate se plonge dans le récit du manuscrit et entraîne le lecteur dans une succession de récits accrocheurs.
Suspense donc à la clé dans ce roman qui est axé sur le regard des autres, ceux qui en échappent, par peur du
«jugement» ou d'être mal compris, et ceux qui le recherchent pour donner étoffer, rendre plus denses et juteuses leurs histoires. Pour, en fin de compte, élargir ce que l'auteur désigne par «le cercle de la mémoire» et pour forcer le destin à ne plus être uniquement «porteur de mauvais sort», mais «messager de bon augure».
«Écrire est une expérience passionnante, a déclaré l'auteure lors de la signature de son roman au Salon du livre francophone de Beyrouth. Il s'agit pour moi d'une activité solitaire à connotation sociale. Solitaire, car nous nous retrouvons forcément seuls face à la page blanche pour écrire et nous concentrer. Mais cette solitude a un côté social, parce qu'en écrivant, nous rencontrons systématiquement plusieurs personnages à la fois. Nous faisons connaissance avec de nouvelles personnes qui nous projettent dans une succession d'aventures sans pareilles.»


«À mon compagnon, décédé brutalement le 20 juin 2013.» C'est par cette phrase laconique, mais puissante d'émotions, que Joëlle Cattan, avocate et médiatrice de formation et de carrière, attaque son ouvrage Parcours anonymes, éditions Dergham.
C'est l'histoire d'un jeune diplomate qui rêve d'écrire un roman, mais il n'arrive pas à le réaliser faute de temps. Il profite...

commentaires (0)

Commentaires (0)