La bonne nouvelle du lundi

Beyrouth a désormais son guide des espaces verts

Coupures d’électricité, crise économique, malaise social, clivages politiques accrus, tensions communautaires... Face à l’ambiance générale quelque peu délétère, « L’Orient-Le Jour » se lance un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.

Le jardin des Jésuites. Photo Nadim Kamel

Combien de jardins publics compte Beyrouth ? Rares sont les Libanais qui pourraient répondre avec précision à cette question. Nombreux sont ceux qui seraient tentés d’avancer un chiffre proche de zéro.
Pour les aider à localiser les jardins publics beyrouthins et promouvoir les espaces verts de la capitale, l’ONG Beirut Green Project s’est lancé le défi de répertorier et localiser sur une carte interactive ces jardins publics.
« Nous menons une campagne auprès des Libanais pour les sensibiliser aux espaces verts de la capitale », explique à
lorientlejour.com Dima Boulad, responsable de Beirut Green Project. « Nous avons constaté qu’au Liban, il n’existait pas d’informations compilées sur le nombre, la localisation et l’histoire des espaces verts publics. En outre, rares sont les Libanais qui savent situer sur une carte les jardins publics ou en donner les noms », ajoute-t-elle.
« Nous avons dès lors décidé de créer un site Internet qui regroupe tous les espaces verts de Beyrouth. Cette carte interactive a aussi pour but d’améliorer ces espaces en relevant leurs points faibles tant au niveau de l’accès que de l’entretien ou de l’équipement. »
L’idée d’une carte virtuelle a germé lors d’un séminaire regroupant des étudiants libanais et allemands qui avaient pour but de présenter des solutions au manque d’espaces verts à Beyrouth. Les intervenants se sont demandé pourquoi ne pas mettre en valeur, dans un premier temps, les espaces existant déjà.
Beirut Green Projet a recensé plus de 25 jardins publics, du plus important, la forêt des Pins de Beyrouth, au plus petit le jardin, « Maryam Haoui », situé à Jeïtaoui.
Contrairement aux idées reçues, Dima Boulad souligne que l’état des jardins « n’est pas lamentable ». « Il y a certes des détails à améliorer, précise-t-elle. Le jardin de Ramlet el-Baïda, qui couvre 10 000 mètres carrés, est peut être le seul à être complètement délaissé, il est pourtant superbement situé face à la mer. »
Le site offre aux internautes la localisation, un historique et des informations utiles (aire de jeu, Wi-Fi...) sur chaque espace vert. L’ONG a été aidée en cela, notamment par des paysagistes.
La collecte des informations a nécessité plus d’un an de travail et l’agence WonderEight a développé le site du guide dans le cadre de sa campagne sur la responsabilité sociale des entreprises.
Beirut Green Project ne compte pas en rester là et souhaite lancer la deuxième phase du projet : une carte imprimée des jardins publics de la capitale. Elle devrait être prête courant 2014 et distribuée au plus grand nombre, notamment dans les écoles.

Combien de jardins publics compte Beyrouth ? Rares sont les Libanais qui pourraient répondre avec précision à cette question. Nombreux sont ceux qui seraient tentés d’avancer un chiffre proche de zéro.
Pour les aider à localiser les jardins publics beyrouthins et promouvoir les espaces verts de la capitale, l’ONG Beirut Green Project s’est lancé le défi de répertorier et...

commentaires (0)

Commentaires (0)