X

À La Une

Le père Mansour Labaky condamné pour abus sexuels sur mineures

Dans la presse Le religieux a été interdit par décret de toute célébration et intervention publiques.
olj.com
08/10/2013

Le quotidien La Croix rapporte que le père Mansour Labaky, 73 ans, a été reconnu coupable, le 19 juin dernier par la Congrégation pour la doctrine de la foi, d’abus sexuels sur trois mineures, ainsi que de "crime de sollicitation (NDLR : sexuelle) à l’occasion de la confession à l’égard d’une victime". Le P. Mansour Labaky "a rejoint la douloureuse liste de prêtres condamnés pour pédophilie", lit-on encore.

 

En conséquence de quoi ce prêtre du diocèse maronite de Beyrouth, connu au Liban et en France pour son action en faveur de l’enfance en détresse, "a été condamné (par décret) à une vie de prière et de pénitence loin de tout mineur et privé de son office ecclésiastique", précise le quotidien français. "Il lui a été défendu de célébrer la messe en public et de confesser, de mener tout accompagnement spirituel, activité publique et prise de parole dans les médias, ou d’entretenir un contact avec les victimes", poursuit La Croix.

 

Le père Labaky avait interjeté appel après une première condamnation prononcée le 23 avril 2012 par la Congrégation pour la doctrine de la foi. Cet appel a donc été rejeté par Rome le 19 juin dernier.

 

Une enquête a été ouverte il y deux ans contre ce religieux qui a notamment été curé de la ville de Damour, théâtre d’un massacre pendant la guerre civile libanaise. C’est à la suite de ce tragique événement que cet homme qui était également écrivain et compositeur, avait créé un premier foyer pour orphelins, Notre-Dame de la Joie, en 1977, puis la chorale des Petits Chanteurs du Liban, l’année suivante, rappelle La Croix. Par la suite, il avait également créé des foyers pour orphelins en France.

 

Il y a encore quelques mois, le P. Labaky était vicaire épiscopal du diocèse de Beyrouth.

 

 

Pour mémoire

Pédophilie et crimes financiers : le pape serre la vis

 

Pédophilie : l'Eglise voulait éviter un scandale, admet l'archevêque de Sydney

 

Halte à l’agression sexuelle des enfants !

 

 

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Jaber Kamel

Tout ca c'est triste a en mourir de chagrin ! pour les victimes et pas que pour eux .

Christiane Chammah Sahyoun

Détruire des vies... et rester en liberté. Quelle injustice! Une fois de plus, le privilège du clergé pharisien.

Sabbagha A. Nazira

Triste nouvelle , vraiment l'habit ne fait pas le moine.Vraiment incroyable .


Nazira.A.Sabbagha

Georges Daniele

Pourquoi pas en prison? il peut servir de prêtre au lieu de jouir d'une liberté sans punition???

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les menaces israéliennes contre le Liban et le test de Gaza

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué