X

À La Une

Moatassem Dib, premier suicidaire libanais en Syrie

Liban-Syrie Le jeune sunnite s'est fait exploser dans un attentat à la voiture piégée à Homs ; son frère Hassan est mort lors de l'assaut qui a suivi...
OLJ/AFP
04/08/2013

Deux frères libano-suédois, qui avaient quitté la Scandinavie pour combattre avec les rebelles islamistes, ont péri vendredi en Syrie, ont affirmé samedi à l'AFP un homme de religion et leur cousin.


Moatassem Dib, 18 ans, s'est fait exploser dans un attentat suicide à la voiture piégée contre un poste de contrôle de l'armée à Qalaat al-Hosn (Homs), près de la célèbre forteresse croisée, le Krak des Chevaliers. Son frère Hassan, 21 ans, est mort lors de l'assaut "victorieux" qui a suivi, a déclaré cheikh Mohammed Ibrahim.


En Suède, Hassan avait entamé des études universitaires et Moatassem devait faire de même quand les deux frères, qualifiés de "très pieux", ont décidé de "tout lâcher pour rejoindre leurs parents", installés à Mankoubine, un quartier pauvre de Tripoli, dans le nord du Liban, a expliqué leur cousin Jihad Dib.


Les habitants de ce quartier sont souvent impliqués dans les combats qui opposent régulièrement les sunnites de Bab el-Tebbaneh, favorables aux rebelles syriens, aux alaouites de Jabal Mohsen, partisans du régime de Bachar el-Assad.
Il y a 18 mois, Rabih, un des frères de Hassan et Moatassem a été tué dans un de ces combats.
En 2007, un jeune oncle avait trouvé la mort en combattant au côté d'islamistes radicaux contre l'armée libanaise dans le camp palestinien de Nahr el-Bared. Un autre oncle est en prison en Allemagne en raison de ses liens avec el-Qaëda.

 

(Lire aussi: Six Syriens meurent en tentant de franchir la frontière libanaise)


A leur retour de Suède, les deux frères ont rapidement décidé de partir en Syrie rejoindre Jund al-Sham, une organisation jihadiste constituée en décembre par un cheikh radical.
"Moatassem s'est rendu le premier en Syrie et a gagné Qalaat al-Hosn il y a 8 mois. Son frère l'a rejoint deux mois plus tard. Ils étaient convaincus que les sunnites devaient se battre là-bas", a expliqué Jihad Dib.
Selon cheikh Ibrahim, la famille, qui a désormais perdu trois de ses sept enfants, devait recevoir samedi les félicitations de leurs proches pour le "martyre" de leurs fils en Syrie.

 

 

Lire aussi

Le difficile retour à la vie dans la ville fantôme de Qousseir

 

Pour mémoire

A Tripoli, sunnites et alaouites libanais se déchirent comme en Syrie

 

Ces Libanais prêts à mourir pour le Hezbollah en Syrie...

 

À Abra, des futurs « moujahidine » motivés, mais peu préparés

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Jaber Kamel

C'est une tentative d'imitation mais en plus mal fait !! continuez à apprendre , seulement frappez à la bonne porte .....du paradis , pardi !

Jaber Kamel

C'est quoi que nous fait l'olj ?? on dirait l'apologie du suicide ?? je pensais qu'ils étaient contre ??

Daniel Lange

Il en reste combien dans la famille?

Sabbagha Antoine

Lavage cruel du cerveau pour venir d 'un pays si civilisé comme la Scandinavie pour se suicider en Syrie . Triste .




Antoine Sabbagha

Rotary Beyrouth

Des libanais qui vivent normalement en Suède vont se battre aux cotes de leur "freres" en Syrie et se font tuer. Qu'en est- il de ceux qui quittent pour se battre et reviennent dans cette même Suède estropies a vie. La Suède est-elle obligée de les soigner, de les bichonner et de les entretenir pour le restant de leur vie ?

F. Malak

SAKR LOUBNAN

CEUX QUI ONT PRÉCÉDÉ OU CEUX QUI ONT SUIVI ?

Halim Abou Chacra

Les vrais criminels sont les cheikhs de m..... qui inculquent à ces jeunes un fanatisme aberrant.

Robert Malek

Mais ce n'est pas le premier abruti à aller se mêler de ce qui ne le regarde pas. Qu'est-ce qu'ils peuvent être cons, c'est incroyable.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de changement dans l’approche libanaise du tracé des frontières avec Israël, selon Aïn el-Tiné

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants