Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Les vestiges de Byblos et d’Europe

Par Joseph W. ZOGHBI
J’ai toujours plaisir, dès qu’un invité étranger vient pour la première fois au Liban, à lui faire visiter le merveilleux site de Byblos. Il y a une raison à cela. Byblos est un lieu de fierté pour nous. C’est la seule ville au monde à avoir été habitée continuellement depuis 8 000 ans. C’est aussi la ville qui a vu naître l’alphabet que le monde utilise aujourd’hui, la ville où la légende dit que les restes d’Osiris, frère d’Isis, après avoir été noyé par son frère Seth, sont venus s’échouer sous un sycomore et ont été récupérés à Byblos par Isis et rendu à la vie avant de concevoir Horus. Byblos aussi est la ville qui a fait beaucoup d’efforts pour s’embellir et pour développer son patrimoine.
Cependant, j’ai été scandalisé que le musée du site, qui contenait selon notre guide des richesses culturelles et éducatives immenses sans valeur marchande, ait été cambriolé et donc maintenant fermé. Comment un site pareil, appartenant au patrimoine mondial de l’humanité, est resté sans surveillance, proie aux vandales ? Où se trouvaient les gardes et les forces de sécurité dont le siège se situe à moins de 100 mètres ? Où sont les caméras de surveillance pour déceler toute atteinte à l’intégrité du site ? Qu’en est-il des investigations ? Est-il concevable qu’un site pareil d’une valeur historique et culturelle inestimable ne reçoive pas l’attention qu’il mérite ?
Par ailleurs, le site est complètement envahi par l’herbe, même les remparts, et des détritus jonchent ici et là les fosses de fouilles. Les lieux qui doivent être en continuelle restauration ne sont pas traités selon leur importance. Nous aimerions souligner que ce ne sont pas là de vulgaires ruines. Ce site doit devenir le joyau de la Méditerranée.
Les autorités responsables, quelles qu’elles soient, ont la lourde tâche de sauvegarder et de développer ce patrimoine culturel de l’humanité. Si le gouvernement n’a pas les moyens nécessaires pour s’en occuper, il peut y avoir des mécènes qui seraient prêts à le faire, sous sa direction, à condition que des projets précis leurs soient présentés. En outre, il pourrait lever des fonds, comme cela se passe actuellement pour la ville de Tyr, en organisant une sorte de tombola sur un tableau de Picasso. Je trouve cette initiative très créative.
Sur un autre sujet, il est tout aussi scandaleux que le gouvernement libanais ne se soit pas insurgé contre l’usurpation par la Grèce de la paternité du nom du continent européen, et en enfonçant le clou par l’édification d’ une sculpture devant le Parlement de Strasbourg. Une mosaïque du IIe siècle après J.-C. représentant Europe enlevée par Zeus sur les rivages de Sidon a été trouvée à Byblos. Europe est, selon la légende, fille d’Agénor roi de Tyr et sœur de Cadmos qui a enseigné aux Grecs l’alphabet phénicien selon Hérodote né en 484 avant J.-C. – cet alphabet découvert sur le sarcophage d’Ahiram, roi de Byblos. Même si Europe a traversé, sur le dos de Zeus déguisé en taureau selon la légende, une partie de la Méditerranée pour se retrouver en Crête, et non comme le suggèrent certains avec sarcasme qu’Europe a traversé la Méditerranée à la nage sans citer son origine pour ne pas susciter les recherches des chercheurs, qui trouveraient sans peine que son origine est phénicienne, elle n’en reste pas moins, selon la légende, la fille d’Agénor roi de Tyr.
De grands efforts de communication ont besoin d’être faits pour rétablir la paternité d’Europe, par exemple en érigeant une grande statue la représentant sur les rivages de Tyr, avec son frère Cadmos, sa mère Téléphassa et ses deux frères Thassos et Cilix, tous partis à sa recherche et ayant fondé respectivement la citadelle de Cadmé à Thèbes, Tharse et en Cilicie. Et cela pour marquer l’appartenance d’Europe et de l’alphabet à notre patrimoine.
Les visiteurs ont besoin de rêve et de culture. Il faudrait leur en fournir, puisque nous en sommes pourvus et que nous avons la preuve formelle sur un sarcophage et les écrits d’Hérodote en ce qui concerne l’alphabet,
Concernant Europe, nous avons Les Métamorphoses d’Ovide (43 avant J.-C.), livre II vers 847 à 867 : « L’enlèvement d’Europe par Zeus ».
J’ai toujours plaisir, dès qu’un invité étranger vient pour la première fois au Liban, à lui faire visiter le merveilleux site de Byblos. Il y a une raison à cela. Byblos est un lieu de fierté pour nous. C’est la seule ville au monde à avoir été habitée continuellement depuis 8 000 ans. C’est aussi la ville qui a vu naître l’alphabet que le monde utilise aujourd’hui, la...
commentaires (3)

Sacrée Europe...c'était une révoltée dans son genre..; elle s'est barrée avec le beatnik en chef Zeus pour fuir sa Phénicie natale...tout comme son frère d'ailleurs...tout comme Elissa plus tard...allez savoir pourquoi!

GEDEON Christian

16 h 43, le 03 juillet 2013

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Sacrée Europe...c'était une révoltée dans son genre..; elle s'est barrée avec le beatnik en chef Zeus pour fuir sa Phénicie natale...tout comme son frère d'ailleurs...tout comme Elissa plus tard...allez savoir pourquoi!

    GEDEON Christian

    16 h 43, le 03 juillet 2013

  • By the way, en ce qui me concerne, je suis prêt a vous la rendre mais en temps du.

    Pierre Hadjigeorgiou

    11 h 35, le 03 juillet 2013

  • En effet, il faut rendre a césar ce qui est a césar et a Dieu ce qui est a Dieu. Mais ne nous gardons pas rancune et ne vous fâchez quand même pas trop d'avoir donner a Europe notre Nationalité. Je l'ai donné aussi a ma femme elle n'en reste pas moins Libanaise et donc Phénicienne et je suis fière d'elle. Apres tout il vaut mieux qu'elle soit Grecque qu'Arabe ou Perse puisqu'au Liban vous en êtes encore a vous chercher. Elle aurait terminé comme les statues d'Afghanistan la pauvrette.

    Pierre Hadjigeorgiou

    11 h 34, le 03 juillet 2013

Retour en haut