X

À La Une

L'ASL accuse cheikh Assir de nuire à la révolution syrienne

Liban-Syrie L'imam salafiste libanais affirme avoir effectué "une tournée sur le terrain" à Qoussair, où des affrontements ont lieu entre rebelles syriens et combattants du Hezbollah.
olj.com
02/05/2013

Le coordinateur politique et pour les médias de l’Armée syrienne libre (ASL), Louaï Moqdad, a critiqué la récente visite du cheikh salafiste libanais Ahmad el-Assir à Qoussair, dans le centre de la Syrie, où des affrontements ont lieu entre les rebelles et l’armée régulière syrienne, soutenue par des combattants du Hezbollah.

"Cette visite est un coup médiatique qui joue en faveur du Hezbollah et non pas de l’opposition syrienne", a affirmé M. Moqdad au quotidien panarabe al-Charq al-Awsat. "Ce qu’a fait cheikh Assir nuit à la révolution syrienne et profite à ceux qui disent que des étrangers combattent aux côtés des rebelles en Syrie", a-t-il ajouté.

 

Dans une entrevue avec la chaîne de télévision LBC, cheikh Assir avait assuré avoir pu pénétrer dans la ville de Qoussair par le nord pour effectuer "une tournée sur le terrain", précisant clairement que ce ne sera pas son "dernier" déplacement dans la région.

"Je ne retirerai mes hommes que si le parti de l’Iran au Liban (NDLR : le Hezbollah) évacue ses combattants. Ce n’est pas vrai que le Hezbollah ne fait que défendre les villages chiites à Qousseir. Il a envahi avec des chabbiha des bourgs sunnites et chrétiens. J’en appelle au chef de l’État et au commandant en chef de l’armée : c’est nous qui nous faisons tuer !", avait affirmé l’imam salafiste.

 

La semaine dernière, cheikh Assir ainsi qu'un autre cheikh, Sélim el-Raféi, avaient lancé un appel en faveur du jihad en Syrie contre le régime Assad et les miliciens du Hezbollah, qui l’épaulent sur le terrain. Un appel là aussi rejeté par l'ASL.

 

 

(Reportage : À Abra, des futurs « moujahidine » motivés, mais peu préparés)

 

 

Hassan Nasrallah, allié indéfectible du pouvoir syrien, a reconnu mardi pour la première fois l'engagement de ses troupes dans la région de Qoussair au centre de la Syrie, où il affirme défendre des villages habités par des Libanais, et dans le haut lieu chiite religieux de Sayeda Zeinab, à l'est de Damas.

 

Le chef du Hezbollah a mis en garde les opposants, plus précisément les groupes salafistes, contre toute tentative de détruire le mausolée de Sayeda Zeinab, fille du premier imam chiite, Ali ben Abi Taleb, et petite-fille du prophète Mohammed. "Il y a actuellement des combattants qui se trouvent à quelques centaines de mètres du mausolée à Damas, a-t-il précisé. C’est un lieu de culte extrêmement important de par son symbolisme, d’autant que les groupuscules armés ont menacé de le détruire une fois qu’ils auront mis la main sur cette localité", a affirmé Nasrallah qui a mis en garde contre des "répercussions extrêmement dangereuses" si l’édifice était détruit. "Afin d’éviter la discorde, les États qui financent les groupuscules salafistes sont invités à les dissuader de s’en prendre à ce haut lieu symbolique", a-t-il lancé.

 

Il a également prévenu que les "amis de la Syrie", en référence à son parti et à son parrain iranien, ne permettront pas la chute du régime et qu'en cas de nécessité ils pourraient se retrouver "dans l'obligation d'intervenir" sur le terrain.

 

Le chef du Hezbollah s'est adressé dans son discours à la rébellion syrienne, affirmant : "Vous n'allez pas pouvoir faire tomber le régime militairement, la bataille est encore longue".

 

Selon lui, l’objectif derrière ce qui se passe en Syrie "ne consiste pas seulement à extirper ce pays de l’axe de la résistance". "Le but est de détruire la Syrie et de l’épuiser pour la rendre totalement impuissante. Ce qui est actuellement demandé, c’est d’empêcher que ce pays continue d’avoir une influence régionale", a-t-il insisté, rappelant que les effets de ce conflit se feront ressentir "au Liban, en Palestine, en Jordanie, en Irak et en Turquie".

 

Ses propos ont été dénoncés aussi bien par l'opposition syrienne que par plusieurs figures du 14 Mars.

 

 

 

Lire aussi

« Les brigades des hommes libres de la Békaa » pour faire face aux combattants du Hezbollah

 

Ces Libanais prêts à mourir pour le Hezbollah en Syrie...

 

 

 

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Ali Farhat

Notre amusant compatriote à la barbe kilométrique (vous imaginez un pauvre pou qui se perd là-dedans... il faudra appeler la garde forestière et les pompiers pour le sortir de là!), il vient de faire preuve de courage et peut-être même d'inconscience en allant quelque part de dangereux, qu'il vend volontiers en image comme étant al-Qoussayr.. j'avoue honteusement d'ailleurs que j'ai apprécié son coté.. euh.. Rambo. Bon, il aurait pu aussi se faire canarder.. même par inadvertance par ses semblables (à la barbe kilométrique) dont le seul objectif est tirer et tuer jusqu'à ce que le bon Dieu, qui selon eux, aime ceux qui tuent le prochain... et encore mieux s'il l'égorge en invoquant son nom, sans oublier de diriger le futur chef décapité vers la Mecque... car ici-bas, tout est question de conviction, n'est-ce pas.

SAKR LOUBNAN

Il n'a pas mis de pare-balles à sa Barbe...

Sabbagha Antoine

Il faut savoir sacrifier la barbe pour sauver la tête.Message clair pour cheikh Ahmad el-Assir pour éviter une guerre civile au Liban .





Antoine Sabbagha

jean-Pierre EL KHOURY

Faut le calmer à cet excité d'assir...Il veut VRAIMENT que les médias parlent de lui. Que ce soit à Faraya à saida ou en syrie... Faut le calmer...

Michele Aoun

Qu'il se rase au moins la barbe pour pouvoir passer incognito!

Jaber Kamel

Le plus grand affront qu'on peut faire à un libanais est de refuser ce qu'il vous sert à boire ou manger quand il vous reçoit, donc messieurs les mercenaires nous vous offrant en export ce qu'on fait de mieux en clownerie nationale, vous ne pouvez pas refuser d'en goûter un peu, walawwwww!!!

M.V.

Cheikh Assir de Saïda a du jus... ! et Nasrallah du Sud a du vent ... même Don Quichotte est envieux et se marre de voir ses deux moulins qui ne °Cervantès a rien ...car mouliner dans le homos ...ne libère pas l' Homs de ses modestes dimensions ...!

Tina Chamoun

Hilarant ce carambolage politique entre Assir et l'ALS. Le cirque libanais avait vraiment besoin d'un clown comme lui. Plus il se prend au sérieux, plus on en perd le nôtre! Looool!

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

C'est comme qui dirait le Grand PITRE fakihiste d'une FOIRE de TABRÎZ, celui-ci au CARRÉ bien sûr, et CACHÉ au 40ème SOUS-SOL depuis sa "divîîîne" de 06 !

Jaber Kamel

Il aurait pu en profiter pour faire un spectacle rigolo pour les mercenaires de l'als aussi, mais je ne suis pas sûr qu'il y était, en vrai combattant on ne s'exhibe pas sur un terrain de combat, a t on jamais vu les résistants du hezb résistant s'exhiber de la sorte, et pourtant ils sont efficaces les mecs !!! tu m'as déçu petit clown , va! lol!

SAKR LOUBNAN

LE LIBAN EST PRIS ENTRE DEUX " BARBES "...

Daniel Lange

Le cran de sécurité du kalachnikov est mis (dans la photo de LOJ)!! Pour un combattant sur le front c'est franchement rigolo.

Ce mec est un clown....

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué