X

À La Une

Les rebelles syriens rejettent l'appel au jihad des cheikhs sunnites libanais

Crise Sleiman appelle à empêcher le transfert d'armes ou de combattants vers la Syrie.
OLJ/AFP
24/04/2013

L'Armée syrienne libre (ASL), principale composante de la rébellion luttant contre le régime de Bachar el-Assad, a rejeté mercredi l'appel au jihad (guerre sainte) lancé par des cheikhs salafistes libanais.

 

"En tant que commandement militaire suprême de l'ASL, nous les remercions mais nous rejetons tout appel au jihad en Syrie et nous rejetons toute présence de combattants étrangers, quelle que soit leur provenance", a affirmé Louaï Moqdad, coordinateur politique et pour les médias de l'ASL.

"Nous avons dit à plusieurs reprises que nous manquons en Syrie d'armes et non d'hommes", a-t-il ajouté.

 

L’imam salafiste de la mosquée Bilal ben Rabah, cheikh Ahmad el-Assir et le cheikh radical Salem Raféi ont appelé mardi au jihad en Syrie pour défendre les habitants sunnites de la région centrale de Homs, affirmant réagir à l'implication du Hezbollah chiite qui combat aux côtés de l'armée de Bachar al-Assad selon l'opposition.

"Nous annonçons la création des 'brigades de la résistance libre'" pour aller combattre en Syrie, a affirmé Ahmad el-Assir, sous les applaudissements de ses partisans dans la ville de Saïda dans le sud du Liban.

Il a émis une fatwa (décret religieux) "qui impose à tout musulman à l'intérieur et à l'extérieur du Liban (...) d'aller en Syrie et de défendre ses habitants et ses mosquées notamment à Qousseir et à Homs".

C'est "un devoir religieux pour tous ceux qui peuvent le faire", a-t-il souligné.

Ce dignitaire, connu pour ses positions hostiles au Hezbollah, a affirmé que l'appel au jihad avait été lancé après que le chef du Hezbollah Hassan "Nasrallah et ses chabbihas ont pris la décision d'entrer dans ces régions pour y massacrer les opprimés". "Chabbihas" est le terme utilisé par les opposants syriens pour désigner les miliciens pro-régime.

 

(Lire aussi: Le flou entoure le sort des évêques Yazigi et Boulos kidnappés en Syrie)


Parallèlement, le président libanais Michel Sleiman a de son côté appelé mercredi à empêcher le transfert d'armes ou de combattants (libanais) en Syrie, dans un communiqué diffusé par le bureau de presse de la présidence.
Le chef de l'Etat a également appelé à "empêcher la mise en place de camps d'entraînements à l'intérieur du Liban, afin de respecter la déclaration de Baabda et la politique de distanciation du Liban envers la crise syrienne et pour renforcer l'unité nationale et éviter de déstabiliser la coexistence", indique le texte.

 

Dans la journée de mardi, la bataille a été ainsi particulièrement acharnée dans la région de Qousseir, entre les rebelles syriens et l’armée pro-Assad soutenue par les combattants du Hezbollah. « L’armée est en train de mener la bataille sur les fronts nord et est de la région de Qousseir et le Hezbollah est sur les fronts sud et ouest », plus proches de la frontière libanaise, a indiqué dans ce cadre Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), cité par l’AFP.

 

Une source militaire syrienne a affirmé à l’AFP que l’armée pro-Assad poursuivait « son avancée » dans cette région, soutenant que la prise de la ville de Qousseir, place forte de la rébellion depuis plus d’un an, « n’est plus qu’une question de jours ». Néanmoins, selon M. Abdel Rahmane, la prise de la ville pourrait s’avérer compliquée en raison « de la farouche résistance des rebelles ». « Ils sont prêts à mourir pour défendre leur ville et l’armée ne pourra reprendre la ville de Qousseir que si elle la détruit complètement », dit-il.

 

Mardi, et comme ils le font depuis plus d’une semaine, les rebelles ont tiré plusieurs obus en direction du Hermel, en guise de riposte à la participation du Hezbollah dans les combats.

 

Cette implication du Hezbollah est violemment dénoncée par l'opposition syrienne, qui y a vu une « déclaration de guerre », mais aussi par plusieurs pôles du 14 Mars. Le leader des Forces libanaises, Samir Geagea, s’est ainsi élevé hier, au cours d’une conférence de presse, contre la présence des miliciens du Hezb sur les lignes de front en territoire syrien.

 

(Lire aussi : Gemayel critique l’implication « dangereuse » du Hezbollah en Syrie)

 

De son côté, le chef du courant du Futur, Saad Hariri, a souligné que la participation du Hezbollah aux combats « entraînera le Liban dans le conflit que le président Bachar el-Assad a promis d’étendre à toute la région ».
« Les agissements du Hezbollah en Syrie sont un crime contre le Liban, les Libanais, la Syrie et les Syriens, a déclaré M. Hariri dans un communiqué de son bureau de presse. L’engagement du Hezbollah dans la guerre syrienne vise à défendre le régime et n’a nullement pour objectif de défendre une communauté donnée », a-t-il ajouté.
« Qui a chargé le Hezbollah de défendre une tranche des Libanais qui vivent en Syrie ? » s’est demandé l’ancien Premier ministre. « Pousser des jeunes Libanais à la mort en Syrie est un crime, défendre un régime criminel est un crime, et ces crimes participent d’un crime encore plus grand qui est d’entraîner le Liban dans un conflit régional sanglant », a déclaré M. Hariri.


Le chef du courant du Futur a par ailleurs rejeté les appels au jihad pour défendre les sunnites en Syrie, lancés par des cheikhs islamistes.


 

Lire aussi

Le Liban dans le piège syrien, l'éclairage de Scarlett Haddad

 

L’opposition syrienne toujours en manque de leadership 

 

Pour mémoire

El-Qaëda ou pas? Al-Nosra fait sa crise d'identité





À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Ils sont bien CLAIRS d'esprit, ces "rebelles?" de Syrie ! A contrario bien sûûûr des "ILLUMINES" hezébbollahi d'Ici !

SAKR LOUBNAN

Ils feraient mieux, peut-être, d'aller prendre leur revanche, là-bas. Sinon, de grandes INSTABILITÉS à la maison seraient à craindre...

SAKR LOUBNAN

Pour ne pas entraîner le Liban dans la tourmente. Mais, les JIHADISTES de tous les coins du globe vont affluer dans les semaines à venir, et certain "PROGRAMMATEUR " du Nouveau Moyen Orient s'ouvre, dan son RANCH, des douzaines de bouteilles de champagnes pour célébrer le succès de son PROGRAMME...

Jaber Kamel

Ah bonnnn, même celle du clown de Saida ?? une autre occase de se bidonner, décidément !!!!

Ali Farhat

Même ces voyous armés qui se font appeler rebelles Syriens refusent le jihad de nos malheureux cheikhs ( qui semblent sortis droit de la BD de "Tintin au pays de l'or noir") à la barbe infinie et autoproclamés au Liban, auxquels les Saydaouis et les tripolitains finiront par donner un jour un grand coup de pied dans les muscles fessiers. Il faut dire aussi que al-nossra les a complètement supplanté là-bas, elle fait s'arracher la jambe de leur chef déserteur de l'armée et est en train d'instaurer la charia dans les endroit "Libres"(!?!?!?).. et Vive la liberté dans la chariaa!

jean-Pierre EL KHOURY

Les barbus sont vraiment "pot de colle"...
Plus royalistes que le roi !!!!
Les rebelles syriens n'en veulent...Ces barbus s'accrochent...
Mais c'est leur pays...Pas celui des autres barbus de tous les pays. y compris le Liban. Ceci s'adresse aussi bien aux salafistes qu'aux islamistes chiites du hezbollah !!! Restez chez vous auprès de vos familles au lieu d'aller mourir dans un pays étranger pour des étrangers qui ne veulent pas de vous !!!!

M.V.

Après 42 ans de dictature alaouite de la dynastie des Assad ...les syriens n'ont pas vraiment besoins des cheikhs libanais ..pour basculer dans une autre dictature...

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants