À La Une

Les insurgés prennent la mosquée des Omeyyades à Alep

Violences
OLJ
01/03/2013
Les rebelles se sont emparés hier à l’aube de la mosquée des Omeyyades, joyau historique d’Alep, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), précisant que des combats se poursuivaient autour du Palais de justice et dans le centre-ville. Abdel Qader el-Chihabi, le directeur des biens islamiques, a pour sa part affirmé que dans la « librairie de la mosquée des reliques islamiques et des manuscrits coraniques datant de la période pré-Mamelouk ont été vandalisés et détruits ». Construite au VIIIe siècle, puis rebâtie au XIIIe siècle, la mosquée a été ravagée par les combats. En septembre, un incendie avait détruit de nombreux magasins du souk d’Alep, le plus important du Moyen-Orient, situé dans la vieille ville, elle-même classée au patrimoine mondial de l’Unesco.
Toujours dans la région d’Alep, des raids ont visé les positions rebelles près de l’aéroport militaire de Managh, qui était assiégé par les rebelles et d’autres avions ont mené des raids dans la province septentrionale de Raqa.
À Homs, une personne a été tuée et 24 autres ont été blessées dans un attentat à la voiture piégée dans un quartier à majorité alaouite, a rapporté l’agence officielle SANA en l’attribuant à des « terroristes ». Les attentats à la voiture piégée se sont multipliés ces derniers jours en Syrie, fauchant la vie à des dizaines de personnes, notamment à Damas. Ils sont attribués par le régime aux rebelles.
Dans la région de Damas, des combats ont eu lieu dans le quartier rebelle de Jobar dans l’est et du camp palestinien de Yarmouk dans le sud, tandis que dans le reste du pays, les combats entre soldats et rebelles se poursuivaient sans relâche sur plusieurs fronts, comme à Derra notamment.
Par ailleurs, douze civils, dont quatre membres d’une même famille, sont morts sous la torture en prison après leur arrestation à Damas, a affirmé l’OSDH. Leurs familles ont reçu leurs cartes d’identité des forces de sécurité. Les Comités locaux de coordination (LCC), un réseau de militants sur le terrain, a confirmé ces décès. L’OSDH a déjà répertorié des centaines de cas de prisonniers qui ont été torturés à mort et d’autres restés handicapés à vie. Selon elle, des dizaines de milliers de Syriens sont détenus.

(Source : AFP)

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué