Liban

« Pour un Liban meilleur », un contrat social proposé par Nehmat Frem

OLJ
29/01/2013
Nehmat Frem, président de l’Association des industriels et vice-président de la Fondation maronite dans le monde, a donné hier une conférence à la LAU pour lancer son initiative intitulée « Pour un Liban meilleur ».
« Il s’agit d’un contrat social pour réduire la paralysie au niveau de la prise de décision au Liban. Car cela constitue le problème fondamental qui touche le pays », a indiqué M. Frem, joint au téléphone par L’Orient-Le Jour. « Nous avons un système qui ne fonctionne pas, qui est complètement paralysé et bloqué, depuis le départ des troupes syriennes au Liban, et cela au nom de la stabilité et la paix civile », a-t-il dit.
« Nous voulons préserver la stabilité et la paix civile tout en créant un nouveau contrat social qui aura cinq dimensions : le système opérationnel, la protection sociale, la croissance économique, l’infrastructure et la communication avec la diaspora », a-t-il expliqué.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants