X

Culture

Quand la « Qadisha » livre ses secrets

Stéphanie Nassif animera, aujourd’hui à 16 heures, un débat autour du « roman à la découverte de l’autre ». Elle signera à 17 heures son roman « Qadisha » au stand Le Point.
03/11/2012
Après La Lointaine, roman dans lequel Stéphanie Nassif emmenait le lecteur sur les rives de la Nubie, l’auteure franco-libanaise originaire de Rennes et établie dans le Koura revient avec un nouveau roman intitulé Qadisha. De par sa double appartenance à la fois française et libanaise, Nassif, qui se trouve à la croisée de deux mondes, l’Orient et l’Occident, parvient à reproduire, entre les lignes, la richesse de cette diversité tant humaine que culturelle. «C’est un roman d’action et de découverte d’un pays, et qui vise à s’ouvrir à l’autre et à accepter la différence», explique Stéphanie Nassif.
De la France à la Vallée sainte libanaise, la romancière construit un thriller sur fond social que tissent des liens filiaux et fraternels. Au fil des pages, le lecteur, maintenu en haleine, va à la découverte des secrets enfouis d’une famille. Stéphanie Nassif décrypte avec tendresse les us et coutumes des villageois, sillonne les sentiers mal balisés des montagnes et pénètre dans l’intimité de ses personnages.
Son roman ne s’attarde pas seulement à la petite histoire, mais bien à la grande qui semble défiler sous nos yeux. La vie monastique, la culture des olives, l’accueil chaleureux des Libanais, ou encore la vie nocturne beyrouthine. L’auteure raconte tout cela avec amour, comme si elle était née sur cette terre libanaise.
On remarque chez Stéphanie Nassif l’importance qu’elle donne au passé qui semble reconstruire le présent. Dans son ouvrage La Lointaine ou dans Qadisha, l’homme doit sa survie à ses repères historiques et à sa foi dans une force divine supérieure à lui.
Deux jeunes gens, Marc habitant Marseille et né dans un milieu nanti, et Toni, un Libanais du Koura travaillant la terre, n’auraient dû jamais se rencontrer, n’était-ce... Leurs chemins vont se croiser et la vallée de Qadisha, si silencieuse jusqu’à présent, va enfin leur livrer son secret.
Stéphanie Nassif est allée avec justesse à la découverte d’un Liban authentique, loin d’une reproduction de carte postale ou des clichés.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué