X

À La Une

Le 14 Mars fait assumer à Mikati « personnellement » la responsabilité du sang versé

Attentant de la place Sassine
OLJ
20/10/2012

Réunies hier en urgence à la Maison du Centre, les forces du 14 Mars ont fait assumer au Premier ministre Nagib Mikati « personnellement » la responsabilité de l’assassinat du général Wissam el-Hassan, l’appelant à démissionner sans tarder.


« L’assassinat du général martyr Wissam el-Hassan dans l’attentat terroriste qui a visé Achrafieh à Beyrouth constitue une proclamation selon laquelle les forces du mal et du terrorisme sont déterminées à persister dans leurs tentatives de réaliser ce qu’elles ont commencé avec l’assassinat du Premier ministre martyr Rafic Hariri. Le général el-Hassan est tombé en tentant de mettre fin à ce plan diabolique. Il est tombé en se battant héroïquement pour stopper la machine à tuer. Il est tombé en luttant pour conduire les criminels devant la justice libanaise et internationale. Il s’agit d’un crime portant la signature du régime de Bachar el-Assad, de ses alliés régionaux et de ses instruments locaux. Ils veulent terroriser les Libanais à nouveau et faire peur à chaque citoyen », a indiqué le 14 Mars, dans un communiqué rendu public par Ahmad Hariri.


« Non, et mille fois non. Le peuple libanais ne se soumettra pas à la terreur, au terrorisme et au crime politique organisé. Les forces du 14 Mars font part aux Libanais et aux gens honorables dans le monde arabe du décès du martyr Wissam el-Hassan et des martyrs du massacre d’Achrafieh, et soulignent que ce complot ne passera pas. Nous allons accourir ensemble pour des funérailles nationales et populaires, et appelons le peuple libanais à rester totalement mobilisé pour faire face au complot criminel et se tenir prêt aux démarches qui suivront pour rectifier le tir, le pays ayant pris le chemin dangereux de la servitude au régime syrien et à la politique des axes par le biais d’un gouvernement qui assure une couverture aux crimes contre les Libanais et leurs leaders nationaux. L’un des objectifs politiques principaux de l’assassinat de Wissam el-Hassan est d’entraîner le Liban vers une grande discorde, fomentée dans les coulisses du régime syrien, de ses alliés régionaux et de ses féaux au plan interne. Au sein du 14 Mars, nous soulignons aux participants, de toutes nos forces politiques et populaires, que nous ferons face à ce complot, que nous appelons tous les Libanais à mettre en échec ensemble, et avec lui les politiques déclarées visant à sauver le régime syrien aux dépens du Liban, de sa souveraineté et de son unité nationale », a poursuivi le 14 Mars.

 

Sur les lieux de l'attentat, une voiture en flammes. REUTERS/Hasan Shaaban

 


« À la lumière de cela, le 14 Mars :

1) Fait assumer au Premier ministre Nagib Mikati personnellement, en raison du rôle qu’il a accepté de jouer, la responsabilité du sang du général martyr Wissam el-Hassan et des innocents tombés à Achrafieh, et au gouvernement réuni la responsabilité politique et morale complète du complot visant à saper la stabilité du pays, notamment à travers ce crime odieux. Partant, ce gouvernement est appelé à partir et le Premier ministre personnellement appelé à démissionner immédiatement. Le maintien de ce gouvernement constitue le degré le plus élevé de protection aux criminels et une couverture à ce complot criminel.

 

2) Le partenariat national ne peut demeurer au rythme de cette série terrible d’assassinats politiques et de la couverture politique assurée par certains aux assassinats, depuis l’assassinat du Premier ministre martyr Rafic Hariri jusqu’à celui du général martyr Wissam el-Hassan, en passant par tous les martyrs de l’intifada de l’indépendance. Que tout le monde comprenne que l’assassinat de Wissam el-Hassan est inséparable de celui de Rafic Hariri et de tous les martyrs du 14 Mars. Partant, le fait de remettre les accusés de l’assassinat de Rafic Hariri à l’État libanais pour que ce dernier les remette à son tour au Tribunal international est la porte d’entrée pour sauver le partenariat national du danger et jeter les bases d’une période nationale, voire d’un partenariat national face à la série d’assassinats politiques au Liban.

 

3) Tous les Arabes et toute la communauté internationale sont appelés aujourd’hui à comprendre ce qui s’est produit à Achrafieh et ce qui se produit au Liban. Tout le monde est appelé à prouver qu’il n’a pas livré notre pays entièrement au régime de la violence, du chaos, du meurtre et du terrorisme que Bachar el-Assad et eux qui sont avec lui souhaitent, et avec lui, voire même avant lui, ses alliés régionaux.

 

4) Le 14 Mars gardera ses réunions ouvertes, annonce la création d’un comité d’urgence pour suivre les développements politiques et sur le terrain, et appelle les Libanais à se tenir prêts aux démarches à venir », a-t-il ajouté.


Tard en soirée, des sources proches du Premier ministre ont exprimé leur stupéfaction et leur consternation face à la position du 14 Mars, qualifiant cette dernière d’ « émotionnelle » et de « hâtive ». « Qu’ils se souviennent qui a protégé le général el-Hassan contre les campagnes qui le visaient », ont noté ces sources.

 

Lire aussi

La Syrie pointée du doigt dans les milieux souverainistes

 

La communauté internationale condamne « une violence injustifiée »

 

Damas condamne l’attentat « terroriste » et « lâche » de Beyrouth

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué