X

Liban

Majdalani : Le Liban rejoindra les pays qui ont réussi à interdire le tabagisme

Société Au Liban, le tabagisme est responsable de 3 500 décès par an. Le coût des traitements des maladies liées à cette habitude dépasse les 350 millions de dollars.
24/08/2012

À dix jours de l’entrée en vigueur de la loi 174 de lutte antitabac au Liban, le 3 septembre, le Dr Atef Majdalani, président de la commission parlementaire de la Santé, se veut optimiste. Face au scepticisme de tous ceux qui affirment qu’à l’instar de toutes les lois qui l’ont précédée, notamment celles relatives au port de la ceinture de sécurité, au test d’alcoolémie et à l’interdiction de parler au téléphone portable au volant, la loi 174 tombera à son tour à l’eau, il affirme que « le Liban rejoindra les pays qui ont réussi à interdire le tabagisme ». Mais pour ce faire, les efforts pour une bonne application de la loi doivent être continus. « Nous devons déployer des efforts constants dans ce sens, en multipliant les campagnes de sensibilisation à l’importance de cette législation de manière à créer une conviction chez le public que le tabac est nocif et que la liberté du fumeur s’arrête où commence la liberté du non-fumeur », déclare-t-il à L’Orient-Le Jour, en marge d’une conférence sur « la loi de lutte contre le tabagisme et ses impacts sur les plans sanitaire, social et économique », organisée hier à la faculté de médecine et de sciences médicales de l’Université de Balamand, à Achrafieh, par le département de psychiatrie et psychologie clinique de l’Université de Balamand et le centre Idraac.


« Lorsque nous arrivons à créer cette conviction, la loi sera appliquée automatiquement même sans l’intervention de la police touristique, poursuit le Dr Majdalani. C’est un projet à long terme, mais nous réussirons. »
N’est-ce pas une attitude optimiste, sachant qu’au Liban la corruption est monnaie courante au Liban ? « Dire que les gens n’auront pas recours aux pots-de-vin c’est vous mentir, répond le Dr Majdalani. Mais dans la loi, nous avons prévu un article selon lequel le contrôleur qui présente un faux rapport ou qui accepte un pot-de-vin est passible de prison. Nous ne sommes pas dans la république de Platon, mais nous mettrons en œuvre tous les moyens dont nous disposons pour relever le défi et assurer une bonne application de la loi 174. »

Préserver la santé des gens
« La loi 174 n’a pas pour objectif de réprimer les gens ni de limiter leur liberté. Au contraire, son but ultime est de préserver la santé de la personne et sa liberté », a affirmé le Dr Majdalani au cours de la conférence, constatant qu’au Liban, « le tabagisme est la cause de plus de 3 500 décès par an ». En ce qui concerne le coût des traitements des maladies liées au tabagisme, il s’élève à plus de « 350 millions de dollars par an », a-t-il encore insisté. Il rappelle en outre qu’une étude menée par le Programme national de lutte contre le tabagisme montre que 40 % des personnes âgées entre 12 et 15 ans fument le narguilé. « En Europe, 6 à 7 % des enfants appartenant à cette catégorie d’âge fument », indique le Dr Majdalani. Et d’affirmer : « Le but que nous nous sommes fixé dans le cadre de cette loi n’est pas impossible. Les expériences des pays qui nous ont précédés le confirment. Ces expériences ont également montré que la peur de certains propriétaires de restaurants et cafés qui craignent une baisse de leurs revenus est infondée. »
Le directeur d’Idraac et chef du département de psychiatrie à l’hôpital universitaire Saint-Georges, le Dr Élie Karam, a exposé une étude effectuée en 2010 sur l’ensemble du territoire libanais, qui montre que 36 % des personnes âgées de plus de 18 ans sont des fumeurs actifs, contre 34,2 % en Espagne et 27,6 % en France.


De son côté, le Dr Joseph Khoury, spécialiste dans les addictions aux substances, a déclaré que « de nombreux obstacles entraveront une application entière de la loi, en raison de la nature sociopolitique complexe du Liban ».
Prenant la parole en dernier, le Dr Maher Karam-Hage, professeur associé au département des sciences comportementales au centre MD Anderson à l’Université de Texas aux États-Unis, a quant à lui exposé les différents traitements qui aident les fumeurs à arrêter la cigarette.

 

 

Lire aussi

Coup d’envoi d’une campagne nationale de sensibilisation à la loi antitabac

 

Ailleurs dans le monde

La Tasmanie veut interdire le tabac pour les jeunes nés après 2000

 

Australie vs cigarettiers : 1 - 0

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Nadine N

Comme priorité on n'a pas trouvé mieux.
Mais la on parle de quelle fumée ? Celle des pneus qu’on brule, des immeubles qui s’effondrent, de Tripoli qui s’embrasent ou celle de la cigarette ?
Et que faire des endroits à narguilés ?
Il serait surtout intéressant de voir si la loi va être appliquée sur tout le territoire libanais et je dis bien tout le territoire du Nord au Sud, de l’Est et à l’Ouest, de Jounieh à Beyrouth, de Chiyah, à Achrafieh, de Saida à Dahiyeh, etc.… !!!!!
Histoire à suivre...

Pierre KHABOUT

Inchallah. Nous ne demandons pas mieux que cela soit appliqué. Bonne chance.

GEDEON Christian

Je me marre,mais alors je me marre,mais encore plus je me marre...dis,msieur,y a sûrement plus urgent...avnt de faire du Liban un pays sans tabac,faudrait ptêtre penser à en faire un pays sans armes,non?laisse donc aux Libanais les dérivatifs qu'ils ont....encore...à quand une campagne contre Laziza,Alamza et l'arak....????Vous voulez que je vous dise,vous faites vraiment chier!

M.V.

Bon c'est gentil de faire ce type de déclaration généraliste ...mais...pour amortir la facture médicale, augmenter le prix des cigarettes serait peut être une piste a étudié ...? et organiser un contrôle sanitaire sur les cigarettes et tabacs importés ,ça ne serait pas stupide ...vu qu'ils sont pour la plupart imbibés , d'un tas de produits chimiques aussi toxiques que cancérigènes...

SAKR LEBNAN

A quand le Liban rejoindra les PAYS qui contrôlent TOUT leur territoire et qui n'ont qu'une Armée, en l'occurence NATIONALE ? On oublie l'URGENCE et on s'occupe de futilités !

Sabbagha A. Nazira

Bonne chance messieurs les ministres pour appliquer la loi concernant le tabac en espérant que cette campagne portera ses fruits .





Nazira.A.Sabbagha

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

La conviction plutôt que la force

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.