X

À La Une

Syrie : Pour le Vatican, le droit humanitaire "est en morceaux" par la faute des deux camps

Violences "Nous sommes tous abasourdis et profondément affligés, préoccupés aussi pour l'avenir".
OLJ/AFP
22/08/2012

Le droit humanitaire est "tombé en morceaux" en Syrie, et son respect par tous les belligérants doit être "exigé" dès maintenant, a déclaré le nonce (ambassadeur) du Vatican en Syrie, Mgr Mario Zenari.

 

"En ce moment, il faut exiger de toutes les parties en conflit le respect rigoureux du droit humanitaire international, qui, comme nous le constatons, est tombé en morceaux, par la faute des uns et des autres, des deux belligérants", a-t-il souligné dans un appel sur Radio Vatican, diffusé mardi et mercredi.

 

La priorité actuelle est d'"exiger le respect des limites qui sont déjà fixées par le droit humanitaire international", a-t-il martelé.

 

"Nous restons sans parole, et il est difficile pour tous de faire des commentaires. Nous sommes tous abasourdis et profondément affligés, préoccupés aussi pour l'avenir", a-t-il déclaré au sujet des pertes en vies humaines de civils.

 

"Dans une situation aussi tragique, la mission des chrétiens est d'être par vocation des constructeurs de ponts et il est clair qu'il y a ici et là de beaux exemples", a-t-il remarqué.

 

Dans la Syrie multiconfessionnelle, où le christianisme est implanté depuis deux mille ans, 7,5% des quelque 20 millions d'habitants sont chrétiens.

 

Les alaouites au pouvoir ont tissé des relations privilégiées avec eux. Mais beaucoup de chrétiens craignent un scénario à l'irakienne où ils seraient menacés si le régime baassiste du président Bachar el-Assad devait chuter. Beaucoup l'ont soutenu et certains le soutiennent encore.

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Ali Farhat

Ben quoi... le Vatican est fidèle à lui même! Et puis le Pape ne veut pas de vagues avant son arrivée dans le pays du cèdre mouvant. Ils sont rares et un peu fous les Papes comme Karol Wojtyla qui prenne une position claire contre la guerre des occidentaux comme c'était le cas en Iraq.

SAKR LEBNAN

Je crois que sa Sainteté ferait mieux de ne pas discuter de politique. Mais, s'il le fait il devrait être pour la liberté et la démocratie des Peuples, et non pas tergiverser. Il fait plus de mal au Chrétiens du M.O. en ne prenant pas fait et cause pour les Peuples et leurs aspirations de liberté et de démocratie... Sa visite au Liban, qu'il aurait dû annuler, avec des tergiversations de cette sorte, diviserait plus le Cheptel déjà DIVISÉ !

M.V.

Avant ce conflit interne , devenu au fil des mois une guerre civile...pendant 42 ans de dictature de la dynastie des Assad ...le simple droit d'exister en tant qu'opposant pacifique était déjà en morceau ...voir en miettes...alors que vient faire le Vatican ,dans cette 43 année ...? jeter de l'huile sainte sur le feu ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Salam, Mikati et Siniora en Arabie : un rééquilibrage face à l’influence iranienne grandissante

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants