X

À La Une

Nasawiya prépare un livre hommage à 50 battantes libanaises

La bonne nouvelle du lundi Coupures d'électricité, crise économique, malaise social, clivages politiques accrus... Face à l'ambiance générale quelque peu délétère, L'Orient-Le Jour se lance un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.
Pierre Sawaya | olj.com
13/08/2012

Fidèle à son combat pour l’égalité des sexes au Liban et dans le monde arabe, le collectif féministe Nasawiya a décidé de lancer un livre relatant l’histoire de 50 femmes libanaises qui se sont distinguées dans différents domaines.

 

Le collectif s’est déjà illustré pour son combat pour une criminalisation des violences faites aux femmes, dont le viol conjugal, pour l’adoption du projet d’amendement de la loi sur la nationalité et contre le harcèlement sexuel. Cette fois-ci, l’organisation a décidé de dédier un livre aux femmes.

 

"Nous avons décidé de mettre en lumière 50 femmes qui ont réussi à s’imposer dans la société malgré tous les obstacles, sociaux, familiaux et légaux, auxquels elles ont fait face", affirme à Lorientlejour.com Nadine Moawad, responsable du projet. "Au Liban, les femmes qui réussissent ne sont pas seulement chanteuses ou danseuses".

 

"Nous ne sommes pas à la recherche des femmes connues dans la société, à l’instar de la réalisatrice Nadine Labaki ou de la députée Nayla Tuéni, mais plutôt de celles restées dans l’ombre, ou connues seulement dans un cercle restreint, malgré les réalisations qu’elles ont accomplies", ajoute Mme Moawad.

 

Le livre sera surtout un recueil illustré d’anecdotes racontées par ces 50 femmes sur les défis qui ont jalonné leur parcours professionnel.

 

Lancée sur le site de l’organisation www.nasawiya.org et sur sa page Facebook, l’initiative a reçu jusqu'à présent plus de 150 propositions de noms de femmes. "Une vingtaine de personnes sont actuellement en train de mener des entretiens avec ces femmes, au final nous n’en garderons que 50", souligne Mme Moawad.

 

"Le livre fait partie d’une campagne plus large contre cette société patriarcale dans laquelle nous vivons, dit-elle. Son but est de montrer le nombre élevé de femmes qui ont réussi à défier tous les obstacles qui se sont dressés sur leur chemin pour arriver à leurs fins".

 

Estimant que le principal obstacle à l’émancipation des femmes au Liban n’est pas d’ordre légal mais plutôt lié à la culture, à l’éducation et à la construction de la société elle-même, Nadine Moawad "espère que le livre pourra inspirer les femmes en général et les aider à briser les barrières de l’éducation et de la société notamment, pour atteindre leurs buts".

 

Ce livre sera aussi et surtout l’illustration du fait que les femmes peuvent réussir à trouver l’équilibre entre leur vie familiale et professionnelle.

 

Le recueil sera publié en décembre en principe ou en mars 2013 pour la journée mondiale de la femme. Nasawiya organisera aussi avec les femmes qui figureront dans le livre des conférences sur tout le territoire libanais sur le rôle des femmes dans la société libanaise.

 

 

Dans la même rubrique


Du Kilimandjaro à Elbrouz, des Libanais au sommet pour la bonne cause


"Dihzaynerz" : des jeunes Libanais donnent des couleurs à Beyrouth

 

Un service public libanais primé par les Nations unies


La première reine de beauté du Kurdistan couronnée par des Libanais

 

Les cerveaux enfin à l’honneur : 15 chercheurs libanais récompensés

 

 

 

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine-Serge KARAMAOUN

"Nasawiya" ? On comprends Rien ! On dirait du russe ou du polonais. "Nissâïyya" peut-être ?

M.V.

SVP... n'oubliez pas l'architecte Madame Simone Kosremelli qui se bat sans relâche pour défendre notre patrimoine...

GEDEON Christian

Nasawiya...c'est du libanais,çà?

G.F.

Parmi les battantes, n'oubliez pas JACQUELINE MASSABKI!Elle a beaucoup fait pour améliorer le statut de la femme au Liban.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Tractations gouvernementales : retour à la case départ

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants