Rechercher
Rechercher

Liban - Liban

Arzé Saad Haddad, une Libanaise qui perfectionne les missiles israéliens

La fille de Saad Haddad visée par une plainte pour collaboration avec Israël.

L’institut "Technion" de Haïfa, en Israël.

Le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire, le juge Sakr Sakr, a porté plainte hier contre la Libanaise Arzé Saad Haddad pour « collaboration avec Israël », en vertu des articles 278-285 du code pénal. Le juge Sakr Sakr a transféré le dossier au juge du tribunal militaire de première instance.


Arzé Saad Haddad, 31 ans, est la fille de Saad Haddad, le fondateur en 1976 de l’Armée du Liban-Sud (ALS) qui s’est effondrée en 2000 avec le retrait des soldats israéliens du Liban-Sud. Détenant la nationalité israélienne et résidant en Israël, Arzé Haddad a obtenu en juin dernier son master en aéronautique de l’institut « Technion » de Haïfa, en Israël.
Selon le résumé de sa thèse, Arzé a travaillé sur le développement d’un système de propulsion pour des roquettes à longue portée.


Ses recherches ont impressionné les scientifiques israéliens, rapporte le quotidien as-Safir, d’autant que sa thèse aurait permis d’améliorer la portée des missiles israéliens.
Selon le quotidien israélien Maariv, le missile sur lequel elle a travaillé est « capable de parcourir 1 000 kilomètres très rapidement ».


Décrite comme une étudiante « brillante », Arzé a été choisie pour prononcer le discours d’adieu de sa promotion.
Dans un entretien accordé au quotidien Maariv, Arzé a affirmé qu’elle ne compte pas retourner au Liban. « Ma vie adulte est ici. Israël est ma maison », a-t-elle souligné.


Arzé Haddad est née à Marjeyoun au Liban-Sud en 1981. Elle a affirmé, dans son entretien à Maariv, qu’elle ne se souvenait pas de son père, qui est décédé d’un cancer en 1984 alors qu’elle n’avait que 3 ans.
Elle aurait fui le Liban en 2000 après avoir complété ses études secondaires.


Saad Haddad était un officier de l’armée libanaise avant de faire défection et de s’allier avec Israël. Après sa mort, le général Antoine Lahd avait pris la tête de l’ALS.

Le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire, le juge Sakr Sakr, a porté plainte hier contre la Libanaise Arzé Saad Haddad pour « collaboration avec Israël », en vertu des articles 278-285 du code pénal. Le juge Sakr Sakr a transféré le dossier au juge du tribunal militaire de première instance.
Arzé Saad Haddad, 31 ans, est la fille de Saad Haddad, le fondateur en 1976...
commentaires (5)

Saad Haddad,victime du takazob libanais...et quelle victime...parcequ'à ce moment là,tout le monde,je dis bien tout le monde était bien content de le trouver...right or wrong...n'est ce pas?Quelle bande d'hypocrites...Quant à sa fille...quel dommage qu'un pareil cerveau ne soit pas au Liban...non?

GEDEON Christian

17 h 02, le 17 juillet 2012

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Saad Haddad,victime du takazob libanais...et quelle victime...parcequ'à ce moment là,tout le monde,je dis bien tout le monde était bien content de le trouver...right or wrong...n'est ce pas?Quelle bande d'hypocrites...Quant à sa fille...quel dommage qu'un pareil cerveau ne soit pas au Liban...non?

    GEDEON Christian

    17 h 02, le 17 juillet 2012

  • C'est fou combien la propagande du Hezbollah a pris même sur les journalistes qui, eux, sont censés savoir mieux que tout autre que Saad Haddad n'a pas fait "défection" pour ses beaux yeux! Ce commandant aurait du être traité en héros! Il a été contraint a travailler avec Israël pour tenter de sauver le Sud de l'implantation des Palestiniens et il l'a fait! C'est a la demande de l’état qu'il a pris l'initiative de réagir au danger comme bon lui semble et tout ce qui lui restait c'était l'aide d’Israël! Doit on signaler aussi que 70% de sa petite armée étaient des Chiites! Aujourd'hui ces gens la, en particulier les Chrétiens, sont honnis! Pourquoi? Non pas pour avoir demande l'aide d'un ennemi, mais surtout pour être sur qu'ils ne reviendrons pas peupler le sud que certains se sont appropriés. Regardez maintenant qui profitent d'eux et de leur savoir! Le dit ennemi! Eh bien tant pis pour nous et tant mieux pour Arzé!

    Pierre Hadjigeorgiou

    08 h 05, le 17 juillet 2012

  • Vraiment absurde de juger une libanaise de nom seulement mais qui n 'a jamais vécu au Liban . Antoine Sabbagha

    Sabbagha Antoine

    04 h 41, le 17 juillet 2012

  • J'espère pour elle qu'elle jouit d'une bonne protection. Ce sera au moins une arzé bien protégée, parce que les nôtres là-haut... hum.

    Robert Malek

    04 h 37, le 17 juillet 2012

  • est-ce que le Liban aurait pu lui offrir la meme opportunite..?

    Sandro Allouche

    03 h 09, le 17 juillet 2012

Retour en haut