X

À La Une

Le "beau pays" de Asma el-Assad

Dans la presse

La première Dame syrienne au coeur d'une nouvelle polémique.

olj.com
26/06/2012

Asma a remis les pieds dans le plat.

Soupçonnée à plusieurs reprises depuis le début de la crise syrienne et notamment via des fuites de mails, d'insensibilité ou de déni de la réalité, la First lady syrienne a de nouveau exhibé le décalage entre son comportement et la situation sanglante dans laquelle se trouve son pays.

 

Au coeur de cette nouvelle polémique, une photo diffusée par l’agence Abaca et publiée notamment par le quotidien allemand Bild et Le Journal du Dimanche. Une photo sur laquelle on voit l'épouse de Bachar el-Assad portant un T-shirt noir sur lequel est écrit en arabe : "Qu'il est beau, mon pays" (Helwa Ya Baladi, qui est également le titre de la chanson très connue de Dalida).

 

Le cliché aurait été pris le 20 juin dernier lors de l’entraînement de l’équipe syrienne de badminton, qualifiée pour les jeux paralympiques de Londres cet été.

 

Pieds nus, ongles vernis, souriante et raquette en main, la première Dame syrienne, très décontractée participe à cet événement comme si de rien était.

 

Dans le "beau pays" d'Asma, la répression tourne à plein régime et la guerre civile menace. Un beau pays dans lequel 15.000 personnes, en majorité des civils, sont mortes depuis mars 2011, entre répression et combats.

 

Ce n'est pas la première fois que Asma el-Assad suscite la polémique. En février dernier, elle avait été critiquée pour ses déclarations lors d'une interview à The Times et son soutien à son époux Bachar el-Assad. Sa frénésie d'achats de luxe en ligne, révélée il y a quelques mois par le piratage de ses mails par des opposants, avait également surpris.

 

Pour mémoire

 

À quoi pense Asma el-Assad ?

 

La "Rose du désert" montre ses épines

 

Le site officiel de Asma el-Assad piraté

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

M.V.

Voilà un bel exemple humanitaire ! que seul le ridicule...ne tue pas en Syrie...

Robert Malek

Comme elle a délégué la boucherie à la vaillante armée de sa Helwa Ya Baladi, la bouchère se paye des vacances bien méritées loin de son peuple terroriste. A la place du boucher je m'inquièterais un peu car il risque de ne plus avoir assez de sous pour payer les armes fournies par Poutine à cause de la frénésie d'achats de luxe en ligne de la bouchère.

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué