X

À La Une

Liban : journée sanglante à Tripoli, au moins 10 morts et 30 blessés

Crise Les responsables tripolitains retirent la couverture politique aux miliciens et éléments armés.
OLJ/Agences
02/06/2012

Les ministres, députés et responsables de Tripoli réunis ce soir chez le Premier ministre Nagib Mikati dans la grande ville du Liban-Nord ont décidé de retirer la couverture politique aux miliciens et éléments armés qui s'affrontent depuis vendredi. 

 

Les responsables ont notamment demandé aux forces de sécurité de frapper d'"une main de fer" afin de ramener le calme à Tripoli.

 

Dix personnes ont été tuées et 31 autres blessées samedi dans des échanges de tirs entre partisans et opposants au régime syrien dans la principale ville du nord du Liban, selon un bilan communiqué par une source des services de sécurité.

 

Des fusillades sporadiques ont éclaté à partir de minuit dans la nuit de vendredi à samedi et des roquettes ont été tirées, poussant des familles à fuir leur domicile, a précisé cette source, ajoutant que les heurts se poursuivaient par intermittence.

 

Les accrochages ont opposé des habitants du quartier de Bab el-Tebbaneh, majoritairement sunnite et hostile au régime syrien de Bachar el-Assad, à ceux de Jabal Mohsen, plutôt alaouite et sympathisant de ce régime.

 

Une femme et son fils ont été tués par une roquette tirée sur le quartier de Bab el-Tebbaneh, a indiqué la source au sein des services de sécurité.

 

Samedi soir, le ministre de l'Intérieur, Marwan Charbel, a annoncé que l'armée, déjà très présente dans la zone, devait se déployer à Jabal Mohsen, et la police à Bab el-Tebbaneh.

 

Tripoli a déjà été secouée à la mi-mai par une semaine de heurts entre ces pro et anti-Assad, qui avaient fait 10 morts. L'armée est intervenue le 15 mai pour séparer les protagonistes, prenant position dans la rue de Syrie, qui sépare les deux secteurs, avant de se déployer à l'intérieur des quartiers.

 

Le 12 mai, l'arrestation d'un islamiste sympathisant de la révolte syrienne avait mis le feu aux poudres à Tripoli. Cet homme, Chadi al-Mawlaoui, a affirmé peu après sa libération, dix jours plus tard, avoir été torturé pour le forcer à faire des "aveux" sur des liens avec el-Qaëda.

 

La révolte en Syrie exacerbe les tensions au Liban, qui a connu 30 ans d'hégémonie syrienne et reste profondément divisé entre adversaires et partisans d'Assad.

 

Après les premières violences à Tripoli mi-mai, les incidents se sont étendus à Beyrouth, où deux personnes ont été tuées le 21 mai, après la mort d'un dignitaire sunnite hostile au régime syrien tué par l'armée.

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Halim Abou Chacra

Merci M Challita. Vous aussi toujours en plein dans le mille. C'est que nous faisons partie de l'écrasante majorité de ceux qui, dans ce forum, mènent une résistance politique et culturelle nécessaire et digne.

SAKR LEBNAN

Les collabos, inféodés et vendus, moutons de Panurge par excellence, tout le monde les connait. Pas besoin de les indiquer.

Fady Challita

En plein dans le mille M. Abou Chacra, comme d'habitude.

Halim Abou Chacra

Il y aura des "journées sanglantes" à Tripoli chaque fois que Bachar en aura besoin, les sbires se chargeant du reste. Et à chaque fois les bouffons natifs se réuniront et étaleront leur comédie de "retrait de la couverture politique", de "la main de fer de laquelle l'armée et les forces de sécurité désormais frapperont" et qui est toujours une main faite du caoutchouc le plus mou. Bachar pyromane, tu gagnes toujours grâce aux nostalgiques de ta botte.

SAKR LEBNAN

La constipation cérébrale au travail !

Nayla Sursock

Collabo... LA HONTE!

Que le souvenir des Libanais morts à cause ces traîtres vienne hanter leur sommeil et leur conscience (s'ils en ont une, ceux qui appellent au retour de l'armée syrienne au Pays des Cèdres).

JABBOUR André

- - Les collabos sont ceux-la même qui se cachent derrière des faux slogans de patriotisme quand en même temps ils complotent contre l'armée et la résistance pour faire plaisir à leurs patrons et employeurs Wahabites . L'armée Libanaise ne pourra pas faire taire ces terroristes seule pour des raisons communautaires et politiques , il faudra que l'armée Syrienne vienne faire le travail et les mette hors état de nuire une bonne fois pour toutes a ces fanatiques de la Chria et de l'émirat Salafo-Wahabite .. Sinon , un dernier recours , la résistance ou la Garde Nationale .

SAKR LEBNAN

Les collabos et ceux qui n'ont pas une goutte de patriotisme dans le sang veulent vendre le pays pour le rêve d'une chaise.

Fady Challita

Quel enthousiasme pour le retour de l'Armee Syrienne en terre Libanaise! Qualifié d'avance comme un "Grand Jour"! Ai-je mal compris ou alors CPL veut effectivement dire Courant PATRIOTIQUE Libre? Patriotique vraiment? Et Libre? Libre de quoi, de reinviter l'Armee Syrienne a nous envahir? Ou encore d'inviter Hizbollah a envahir certaines regions chretiennes comme l'a fait notre vaillant General il y a qq. temps, poussé par sa haine destructrice de ses (son) adversaire(s) politique(s)? Heureusement que Hizbollah est de loin plus reflechi que son impetueux -et irresponsable- allié!!

Antoine-Serge KARAMAOUN

Bandes de COLLABOS "baassyriens baassdiots" à Nuque Raide à BRISER d'Un Seul Coup Sec sans Lubrifiant et sans Gel !

Sabbagha Antoine

Une hégémonie qui dure dans un Liban qui accepte toujours de faire le jeu d 'autrui .


Antoine Sabbagha

JABBOUR André

- - Ces terroristes Salafistes Tripolitains et les parasites importés qui les entourent , cesseront leur Jihad Libanais une fois que l'armée Syrienne sera revenue les faire mordre la poussière en leur brisant la nuque les bras et leurs mains avec lesquels ils tirent sur tout et n'importe quoi pour terroriser tout ne population au nom d'Allah .. Vivement ce grand jour pour les voir avec leurs commanditaires , écrasés sous la botte de leurs anciens alliés et associés Syriens ...

SAKR LEBNAN

Je me demande si les paroles conciliantes et les idées de H.N. n'étaient que de la poudre aux yeux. Être conciliant et calmer Dahié et le Sud et laisser s'embraser Tripoli et le Nord, par les provocateurs perchés sur les hauteurs de la ville. Seule une condamnation catégorique de H.N. des provocateurs et de leurs provocations pourrait valider ses idées conciliantes et son ouverture sur les autres. Espérons qu'il en est ainsi.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : divergences minimes dans un grand dialogue de sourds

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants