Liban

Raï : « Je respecte la triade armée-peuple-résistance figurant dans la déclaration ministérielle »

Le patriarche maronite est rentré hier soir au Liban, clôturant une tournée pastorale qui l’a conduit en Jordanie et à Qatar. « Nous devrions former une seule famille arabe », a-t-il dit au dernier jour de sa visite à Doha.
OLJ
14/03/2012

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a affirmé hier qu’il redoute les armes du Hezbollah, si elles ne sont pas subordonnées à une stratégie de défense, tout en affirmant respecter le contenu de la déclaration ministérielle dans laquelle figure la triade « armée-peuple-résistance ».


Le chef de l’Église maronite est rentré dans la nuit d’hier au Liban, à l’issue d’une tournée pastorale qui l’a conduit en Jordanie et au Qatar.

Le chef de l’Église maronite a clôturé sa visite dans l’émirat en assistant à un déjeuner offert en son honneur par l’ambassadeur du Liban, Hassan Saad.


Prenant la parole au cours de ce déjeuner diplomatique, le patriarche Raï a rendu hommage au respect de la liberté religieuse dont fait preuve le Qatar.


Le patriarche a vu dans cette ouverture « un accueil de la modernité et de l’incontournable mondialisation ». Il n’a pas manqué de comparer cet accueil à ce qui marque le Liban et fait sa spécificité : « La rencontre entre les cultures et les religions. »


« L’essence du Liban, a-t-il dit, c’est que des chrétiens et des musulmans ont bâti ensemble un État démocratique respectueux de toutes les libertés et des droits de l’homme. Tous les États arabes qui se retrouvent dans ces principes devraient se donner la main et coopérer (...) pour former une seule famille arabe. »


Plut tôt dans la journée, le patriarche devait recevoir les représentants de plusieurs groupes politiques, dont Abdallah Nassar, représentant les Kataëb, et Raymond Gébara, représentant le Courant patriotique libre.
Le patriarche a ensuite rendu visite à l’école libanaise à Qatar, développée par l’ambassade du Liban, et qui abrite 1 700 élèves allant du jardin d’enfants aux classes terminales .


Le patriarche a signé un drapeau libanais qui lui a été présenté et a félicité le corps enseignant de l’établissement.

Déclaration à al-Jazira
En marge de sa visite avant-hier à Qatar, le patriarche a pris position contre la violence en Syrie, et a exprimé, non sans ambigüité, son hostilité à l’armement du Hezbollah, « pour peu qu’il ne s’inscrive pas dans le cadre d’une stratégie de défense ».


Le patriarche a condamné la violence en Syrie, « de quelque côté qu’elle vienne, du régime, du peuple ou des éléments armés ».


Au sujet des armes du Hezbollah, le patriarche a affirmé : « Oui, je redoute les armes du Hezbollah, en dehors d’une stratégie de défense. C’est pourquoi nous dialoguons avec ses dirigeants, que nous respectons. »
Le patriarche a rappelé que la communauté internationale réclame l’application des résolutions internationales, afin de régler la question des armes du Hezbollah .


Parallèlement, il a affirmé respecter les décisions du gouvernement actuel et la triade armée-peuple-résistance « figurant dans la déclaration ministérielle ».

Dîner
Par ailleurs, au cours d’un dîner offert en son honneur par la communauté libanaise à Qatar, le patriarche s’est félicité du dynamisme dont les Libanais font preuve, à tous les niveaux, y compris au niveau de la pratique religieuse, en harmonie avec la politique d’ouverture du Qatar.


Le patriarche a redit en outre sa gêne de voir les Libanais si profondément divisés. « Nous ne pouvons rester ainsi, a-t-il lancé. Nous ne pouvons pas continuer à entraîner les institutions dans nos divisions : empêchant l’élection d’un président, fermant le Parlement ou paralysant l’Exécutif (.. .) Il faut que tout le monde comprenne que personne ne saurait éliminer l’autre, et que nous sommes interdépendants les uns des autres. »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

carlos achkar

Jabbour, l'OLJ vous laisse dire n'importe quoi à longueur de journée et en toute liberté. Pour moi, cette rubrique me permet d'exprimer mon amour pour mon pays (et non pour un général), ma frustration de le voir subir une tutelle syrienne et la main mise d'une milice armée qui se comporte comme un Etat dans l'Etat.
Ma bataille est contre tous ceux qui avec leurs "chevilles" s'accagent les fondements de la nation libanaise.
Encore une fois je remercie un journal libanais qui nous permet de nous exprimer librement (je n'ai pas encore trouvé un journal syrien pour le faire bien que le régime baassiste soit si proche de la démocratie).
Carlos Achkar

Antoine-Serge KARAMAOUN

Il faudrait d’abord quils puissent oser "moufter" contre les mollahs, avant de venir donner leurs "avis" qui ne manquent pas d’AIR, pour dire s’ils sont pour ou contre tel ou tel autre patriarche.

Élie Khoueiry

M. Jaber merci beaucoup, mabroukin 2elo. Gardez-le au Liban mais qu'il ne vienne pas dire « pourquoi aux USA seulement 10% des libanais m'ont acceuilli » ?

SAKR LEBNAN

Quelqu'un " DU DEHORS " veut nous étiquetter d'anti-Patriarche. Nous sommes TOUS avec le Patriarche, mais étant donné qu'il est Humain et sujet donc à des erreurs, nous attirons son attention, et prions le Saint Esprit de le bénir et de l'inspirer. La voie de BKERKÉ est UNIQUE et ne peut pas dévier.

carlos achkar

M. Elie Khouiery, ma bi soh illa sahih, c'est la seule devise qui me donne l'espoir qu'un jour notre pays sera un vrai ETAT de droit, libéré de toute tutelle étrangère et de toute milice armée. Mais il nous manque les hommes courageux,honnêtes et qui ont un seul objectif: l'intérêt de la nation, le LIBAN d'abord.
C'est désolant de voir toujours des libanais défendre un régime qui a tant fait de mal à notre pays.
J'ai la chance d'avoir vécu toute la guerre du Liban tranquillement en France ou en Afrique alors que mes compatriotes mourraient sous les balles des palestiniens, syriens ou israeliens. J'ecoutais Feyrouz "behbak ya loubnan" et je pleurais pour mon pays ne pouvant rien faire pour lui.
Alors entendre des libanais, même s'ils parlent au nom de DIEU, défendre ce régime, me dégoute.
Carlos Achkar

Jaber Kamel

J'ai l'impression que le microscome anti Patriarche doit se sentir bien seul, le peuple du Liban est dans sa majorite avec lui, mais il faudra sortir la tete dehors et respirer un bon coup d'air frais.

JABBOUR André

- - Du calme monsieur Achkar , c'est bien au patriarche Maronite que vous vous adressez , même si votre taisez-vous n'arrive même pas à sa cheville ou bien à franchir les portes de Bkérké !! Tâchez de calmer votre frustration qui risque de durer , comme le fait actuellement votre chef de file et fil décousu qui est bon a couper pour sauver le pull qu'il a sur les épaules ...

Élie Khoueiry

messieurs les internautes de ce forum : Sakr Lebnan, Carlos Achkar, et tout le monde... soyez patient. Tout le monde finit par regretter son erreur. Il viendra le jour où sa béatitude ira en Syrie et reviendra au Liban avec un grand sourire. Ce jour viendra et le monde entier témoignera de la colère des parents des libanais détenus en Syrie ainsi que la rage du peuple libanais martyr de ce régime nazi. Personne ne sait ce qui se passera mais une chose est sûre : ma bi soh illa sahih.

SAKR LEBNAN

Cher Carlos Achkar : le Pauvre il le fait, croit-il, en bonne intention ; mais hélas ! erronnée bien sûr. Que le Saint Esprit lui vienne en aide !

carlos achkar

TAISEZ VOUS MONSEIGNEUR.
Carlos Achkar

Antoine-Serge KARAMAOUN

Pourquoi cet engouement chez les orangés ? Le moins qu'on puisse dire est que certains n'ont tenu aucun compte de notre "respectueuse !" suggestion de choisir comme "Batrak" un autre que "Râëé". On pourrait estimer que "maronitiquement" parlant, c'est un "droit" de fin de non recevoir qu'ils nous ont adressé en portant leurs suffrages sur "bchâra Pater", l'exact Repoussoir" de notre idéal. Mais "l'esprit maronitique" Strict souffle où il veut et nous n’avons qu'à s’en prendre à nous-mêmes. Quelle mouche nous avait piqué de vouloir nous mêler ; alors que nous n'exhalons pas une "Odeur de Maronitisme" ; de ce qui ne nous regardait pas ? Après tout, que "ces Maronites-là" se débrouillent entre eux ! Cela dit, il serait hardi d'imaginer que la décision ait été prise juste pour faire plaisir à "Bossfaïr et Archgendre", les deux seuls orangés "clairs d’esprits ? " qui ont été "fanatiquement" ravis par ce choix "batrakal". Non. Il devait y avoir d'autres raisons pour expliquer un choix qui allait rendre plus "difficile" l'action du Liban universellement ! Et, sans ricaner, c’est alors que surgit l’idée que c’était ce qu'on peut appeler "la stratégie, la tactique et l’opportunisme Maronitique", idem, kifkif, au choix ou vice versa ; éblouissants "avatars de la Rébellion, la Couardise et la Provocation" ! Oui, c’est c’la ! "Ces choses pathétiques mais stimulantes auxquelles on s'accroche lorsqu'on désespère." !

Fady Challita

En faisant psshhhhitt hein? De trinome gagnant en binome chancelant? Hahahaha! En fait c'est nous tous les Libanais qui finiront par faire psshhhiitt un de ces quatre si ca continue comme ca, et parlant de Prix Nobel de Maths vous en tout cas on devrait vous decerner un Prix Nobel d'Imagination Fertile et de Sarcasmes!

SAKR LEBNAN

Les bouffées délirantes de sa Béatitude deviennent de plus en plus chaudes. Que le Saint Esprit descende du ciel et l'inspire !

Jack Hakim

Le trinôme armée-peuple-résistance est en fait une multiplication algébrique de nos forces face au complot international ourdi contre le Liban. Le prix Nobel des mathématiques est à portée de main. L’arrangement est bien organisé : La Résistance se positionne humblement en queue de file, vu que c’est elle qui a les armes, et l’Armée est en pôle-position avec ses six-coups qui terrorisent l’Ennemi en faisant psshhhhittt et sa capacité industrielle à produire des Présidents (et six ministres) à la chaine. Au milieu du trinôme, bien aplati comme une tranche de viande au sein d’un hamburger, siège le peuple. C’est lui qui prend toutes les décisions qu’a déjà prises la Résistance. Véritable décideur de marque, le peuple reste soudé face aux comploteurs qui tentent de le soustraire au trinôme gagnant pour en faire un binôme chancelant. Dans tous les systèmes populaires - de la Jamahiriya à la République Populaire de Chine - c’est toujours le peuple qui a le dernier mot. Le seul problème quand on a le mot de la fin, c’est que l’on ne sait jamais quand finiront les mots du début.

Pierre Hadjigeorgiou

Par respect a nos compatriotes Maronites et a leur guide spirituel je ne puis que rappeler une fois de plus a monseigneur Rai que si la parole est d'argent le silence est d'or! C'est la première fois que j'assiste a un berger prendre le parti des loups! Tristes jours a venir! Que Dieu nous en preserve!

sylvie.baaklini

Il ne sera pas trop tard demain de publier dans son integralite la reponse de MR Rai aux critiques virulentes de Samir Geagea.

Halim Abou Chacra

Toujours des choses et leur contraire, des mots de trop qui tracent de l'ambiguité et gâchent ce qu'il dit de bon. Comment "redoute-t-il les armes du Hezbollah" tout en adhérant à la formule "armée-peuple-résistance", que 60 % au moins des Libanais -on l'a bien vu aux élections de 2009- qualifient de "mensonge" et sur laquelle le Hezbollah se base pour faire tous les excès politiques et sécuritaires, et bafouer la souveraineté de l'Etat ? Et en plus : Il "condamne la violence en Syrie d'où qu'elle vienne, du régime, du peuple (!!!) ou des éléments armés". Cette fois le peuple y passe aussi ! C'est trop ! Le peuple qui, lui, ne fait que subir les massacres et le génocide de la part de son régime ?! Allez y comprendre ! Il va voir maintenant l'exploitation que la "résistance" et les "résistants, la "moumana3a" et les "moumani3in" vont faire de cette déclaration. Désormais on entendra de leur bouche (Dieu la sanctifie !) le nouveau titre qu'ils vont lui donner : Patriarche "résistant" et moumani3" ! Et le plus important : Il stigmatise "nos divisions" et prêche "l'union" et, en même temps, par de telles déclarations, il exacerbe au plus haut point la division des Libanais. Comment cela est-il possible ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

À Baabda, un Conseil des ministres sous pressions internes et externes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants