X

À La Une

L’armée israélienne ferme deux stations de TV à Ramallah

Cisrjodanie

Salam Fayyad dénonce une nouvelle escalade israélienne contre l’Autorité palestinienne.

OLJ/Agences
29/02/2012

L'armée israélienne a fermé deux stations de télévision locales palestiniennes dans la nuit de mardi à mercredi dans la ville autonome de Ramallah.

 

Le Premier ministre palestinien Salam Fayyad a dénoncé "une nouvelle et très dangereuse escalade israélienne contre l'Autorité palestinienne", lors d'une visite dans les locaux d'Al-Watan, une petite chaîne privée locale."Nous poursuivrons nos efforts auprès de toutes les institutions internationales, en particulier du Quartette, qui a démontré son échec à empêcher les violations israéliennes des accords", a-t-il ajouté, en référence au Quartette sur le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, ONU, Union européenne).

 

"Des soldats israéliens sont venus vers 02H00 du matin (00H00 GMT) et ont pris une trentaine d'ordinateurs et tous les transmetteurs. Un de nos gardes de sécurité a essayé de les arrêter mais ils lui ont dit qu'ils avaient des ordres officiels de fermer la station qui a complètement cessé de diffuser", a indiqué à l'AFP le rédacteur en chef d'Al-Watan, Ali Daraghmeh.

 

"C'était une surprise", a de son côté déclaré Mouammar Orabi, le directeur général de la chaîne.

"Nous ne savons toujours pas pourquoi ils ont confisqué l'équipement et fermé la station alors que nous travaillons dans des zones sous contrôle de l'Autorité palestinienne qui nous a délivré une autorisation", a-t-il ajouté.

 

La station Quds, dont les programmes sont principalement destinés aux enfants, a elle aussi été fermée.

"A 03H00 du matin (01H00 GMT), l'armée israélienne est entrée dans les bureaux de la station et a pris tout le matériel de diffusion", a indiqué à l'AFP Haroun Abou Arra, le directeur de la chaîne.

 

Une porte-parole militaire israélienne a indiqué à l'AFP que "des soldats de l'armée israélienne avaient accompagné une opération du ministère des Communications pour fermer deux télévisions pirates à Ramallah", faisant état de la confiscation de plusieurs émetteurs. "Ces chaînes interrompent significativement la diffusion d'autres chaînes légales et perturbent les communications aériennes", a-t-elle affirmé, ajoutant que le ministère israélien des Communications avait adressé en vain de "multiples demandes aux deux chaînes".

 

Le ministre palestinien des Télécommunications Machhour Abou Daqqa a catégoriquement démenti que ces chaînes aient émis illégalement ou que l'Autorité palestinienne ait été informée d'un problème de ce type. "S'il y a un problème, nous avons une commission de coordination israélo-palestinienne, dans laquelle nous discutons régulièrement des problèmes de fréquences. Nous n'avons été saisis de rien via cette commission", a-t-il déclaré à l'AFP. "Ces deux chaînes sont inscrites à l'Union internationale des télécommunications et émettent sur des fréquences qui nous appartiennent", a-t-il assuré, jugeant impossible qu'elles puissent gêner les communications aériennes en raison de leur distance de l'aéroport israélien Ben Gourion à Tel Aviv.

 

Des journalistes ont annoncé l'organisation d'une manifestation de protestation aujourd'hui sur la place centrale de Ramallah.

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Pierre Hadjigeorgiou

La Syrie est celle qui a collaboré avec votre Israël pour implanter les Palestiniens chez nous Jabbour. Ces derniers sont entrés dans la danse. Puis idéologie oblige, la Syrie a tenté de mettre la main sur le pays en les jetant dehors. C'est qui qui fait plus mal Jabbour, le coup bas de l’étranger ou de celui a qui vous avez tout donné? Les Palestiniens ne sont plus un danger pour le Liban, et leur cause bien que juste ne devrais plus nous concerner directement puisqu'ils ne se mêlent plus de notre politiques intérieure. La Syrie, elle, sera toujours un danger tant que le régime actuel est en place. Alors tant qu'ils se mêlent de nos affaires nous avons tous les droits d'y faire de même. Ceci dit, je conçois qu'Israël se devrait de laisser aux Palestiniens leurs droits et arrêter leurs méthodes Nazi qui n'apporteront que plus de violence.

Jean-Pierre EL KHOURY

Relax Jabbour..
Si on s'est émus. Mais relax. Nous avons du boulot et plein d'autres choses à faire dans la journée. Nous ne sommes pas comme vous, rivés sur l'ordi dès 06h00 du matin commenttant tout à chaque seconde; J'ai déjà écrit mon commentaire voilà 30 minutes avant que le vôtre n'apparaisse; Mais les admin de l'OLJ aussi bien que nous, avons du boulot et n'avons pas la chance de passer des journées et soirées dans des salons mondains. RELAX. Merci à l'OLJ de publier. Amitiés à toutes/tous.

JABBOUR André

- - Tiens cette situation ne semble pas émouvoir nos ( Z ) amis d'ICI qui s'offusquent à chaque fois que l'armée Syrienne fait la même chose chez elle contre des etrangers assassins terroristes et envahisseurs qui n'ont rien a réclamer ! contrairement aux Palestiniens qui réclament leur terre usurpée et le droit à une vie normale et décente ...

jean-Pierre EL KHOURY

Scandaleux et honteux. La liberté d'expression est SACREE
AUCUNE chaine, aucun média ne doit être fermé et baillonné
C'est un principe. De tout coeur avec ces médias. Vivement qu'ils reprennent la diffusion et disent TOUT ce qu'ils ont envie de dire.

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Collabos ou résistants ?

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

In English

Resolving Lebanon’s financial crisis

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants