Liban

Bou Faour inaugure à Damour l’internat de Himaya pour les jeunes victimes de violences

Le ministre des Affaires sociales, Waël Bou Faour, a inauguré hier l’internat de l’association Himaya, à Damour, un centre pour la réhabilitation des victimes de violence sous toutes ses formes. L’événement s’est déroulé en présence du député Élie Aoun, du juge druze Gandhi Makarem, du représentant du président des tribunaux chériés sunnites, Abdellatif Derian, du juge chérié de Saïda, Mohammad Jouzou, du président de l’enseignement technique du Mont-Liban, Fawzi Fawaz, représentant le directeur général de l’enseignement supérieur, Ahmad Diab, et du directeur de l’école technique de Damour, Joseph Zakhia.
S’exprimant au nom de l’association Himaya, Pierre Issa a présenté les objectifs de l’ouverture de l’internat. Objectifs qui consistent à sensibiliser la société afin de briser les tabous, de former les enfants à maîtriser des savoir-faire quotidiens pour se défendre, de former et d’accompagner les parents et les éducateurs responsables des enfants, de réhabiliter les victimes de violences et leurs familles, et enfin d’adapter et de moderniser les lois libanaises.
M. Issa n’a pas manqué de donner des chiffres consternants. Selon les dernières études nationales, plus de 885 000 enfants souffrent de maltraitance morale, parmi lesquels 638 000 subissent une maltraitance physique et 219 000 sont victimes de harcèlement sexuel.

Le ministre des Affaires sociales, Waël Bou Faour, a inauguré hier l’internat de l’association Himaya, à Damour, un centre pour la réhabilitation des victimes de violence sous toutes ses formes. L’événement s’est déroulé en présence du député Élie Aoun, du juge druze Gandhi Makarem, du représentant du président des tribunaux chériés sunnites, Abdellatif Derian, du juge...

commentaires (0)

Commentaires (0)