X

Restos, cafés

Mabu

Garçon ! La note s’il vous plaît Fraichement rentrée de France où elle collaborait à la rubrique Arts culinaires d'un grand hebdomadaire de province, Micheline teste chaque semaine pour vous un restaurant ou café choisi au hasard, au gré des humeurs. Elle vous donne son avis sans complaisance ni compromis en relatant une expérience vécue qui pourrait être la vôtre. Pour que, enfin, le consommateur libanais ait voix au chapitre. Notes de 0 à 5.
06/11/2010
Le restaurant Mabu est situé rue de Damas à Achrafieh dans une bâtisse moderne de 2 étages. À peine entrés, nous sommes accueillis par une hôtesse qui nous demande aussitôt si nous avons une réservation alors que l'endroit est pratiquement vide « Vous n'avez pas de réservation ? ...  Alors asseyez-vous où vous voulez »...
Nous choisissons une table au milieu du restaurant près du bar à salades, élément principal de la salle. Les serveurs, aimables, sont plus nombreux que les clients, à l'heure du déjeuner.
Le restaurant est composé de plusieurs salles, d'une jolie cour intérieure et d'une large terrasse à l'étage. Il est entouré de larges baies vitrées donnant sur la rue et intègre certaines touches de couleurs vives aux murs et coussins, ce qui le rend lumineux et agréable de jour. Malgré cela, l'atmosphère générale reste quelque peu froide. Le volume sonore de la musique de fond - qui rappelle davantage une musique « d'ascenseur » - est hésitant, un coup trop haut, un coup inaudible.
À l'image de celle de la musique, l'identité du lieu et du menu est difficile à déterminer. Mabu est un restaurant de sushis, mais pas seulement, on y trouve aussi des pizzas, des pâtes, des viandes et des poissons à côté d'un large bar à salades. De petites annonces placées à table décrivent les diverses formules proposées par le restaurant selon les jours, allant des moules-frites aux sushis à volonté.
Ces plats, d'origines diverses, sont regroupés aujourd'hui sous un label de cuisine communément appelée « internationale », mais le terme « passe-partout » serait plus approprié, car le lieu veut plaire à tous les goûts culinaires.
On aurait pu s'attendre dans ce mélange international  à quelques plats de chez nous mais, fait étonnant, le Liban est exclu de l'international. La seule touche libano-orientale est le thym et l'huile servis en guise d'amuse-bouche en début de repas pour accompagner le pain chaud, par ailleurs de bonne qualité.
Les serveurs ont disparu de la salle et nos plats arrivent lentement. La salade « Mozzarella di Bufala » est bonne mais la portion de fromage est maigre. Le tartare de saumon est trop relevé. Quant au bar à salades, il propose un large choix de légumes bien frais. La cuisson du loup de mer et du riz au safran qui l'accompagne est parfaite. La sauce des penne arrabiata est réussie contrairement à celle des « linguine al pesto » qui est trop huileuse. La crêpe aux deux chocolats est à ne pas rater, la recette de la pâte à crêpe est, paraît-il, un héritage du restaurant que le Mabu a remplacé.
Personne ne sait au restaurant d'où vient le nom Mabu. Pas de renseignements non plus sur le menu, et c'est aussi une énigme pour le serveur qui ne tente même pas de nous expliquer son origine.
La facture arrive, les prix sont très abordables par rapport à la qualité de la nourriture offerte. L'expérience générale est plutôt réussie, agréable et sans prétentions. À l'image du restaurant.
E-mail : michelinezok@hotmail.com


Adresse        Rue de Damas, Achrafieh
Capacité    120 personnes
Prix moyen    60 000 LL


Qualité de la nourriture ***  
Rapport qualité/prix    ***
Ambiance    **

À la une

Retour à la page "Restos, cafés"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.