Actualités

Découverte de la carrière exploitée pour le second temple de Jérusalem

24/09/2007
La carrière exploitée pour la taille des blocs de pierre utilisés dans la construction du second temple juif d’Hérode à Jérusalem a été découverte dans le nord de la ville sainte, a indiqué hier un responsable du département israélien des antiquités. « Il y a deux mois, à l’occasion d’une inspection de routine avant des travaux publics, nous avons mis au jour la carrière où ont été taillés il y a 2 000 ans les blocs de pierre utilisés pour la construction du second temple d’Hérode », a déclaré aux journalistes M. Youval Baroukh, directeur adjoint de cette institution. Cette carrière de calcaire est distante de trois à quatre kilomètres du site du temple d’Hérode détruit par les Romains en l’an 70 de l’ère chrétienne, sur lequel a été bâtie l’esplanade des deux Mosquées du dôme du Rocher et d’al-Aqsa. Elle se trouve dans le quartier juif orthodoxe de Ramat Shlomo, dans le secteur oriental arabe de Jérusalem conquis et annexé par Israël en juin 1967. « Nous avons immédiatement constaté le caractère exceptionnel de cette carrière, et du point de vue historique, c’est une découverte sensationnelle », a-t-il ajouté. Selon M. Baroukh, « la qualité “malaké” (royal en arabe), dure et d’un blanc éclatant rappelant le marbre, ainsi que la taille des blocs de pierre taillés sur ce site, de 5 à 7 tonnes, sont sans précédent et similaires à ceux du mur occidental » (des Lamentations), dernier vestige du temple d’Hérode.

À la une

Retour au dossier "Actualités"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants