Rechercher
Rechercher

Politique - Guerre de Gaza

Après les menaces de Nasrallah, Chypre tempère, la classe politique libanaise s'offusque

« La vie à la surface est différente de la vie sous terre. Les Libanais ne veulent pas la guerre, ils veulent vivre », a commenté Samy Gemayel, chef des Kataëb.

Après les menaces de Nasrallah, Chypre tempère, la classe politique libanaise s'offusque

Capture d'écran de la chaîne du Hezbollah, al-Manar, lors de la retransmission d'un discours de Hassan Nasrallah, le 19 juin 2024. AFP PHOTO / HO / AL-MANAR

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a créé la surprise mercredi, en s’en prenant dans un discours à Chypre, pour la première fois depuis le début du conflit, malgré le fait que Beyrouth et Nicosie entretiennent de manière générale des relations cordiales, l’île accueillant des centaines de travailleurs libanais. Les mises en garde du secrétaire général du parti chiite ont suscité de nombreuses réactions au sein de la classe politique à Beyrouth et des autorités chypriotes. 

Dans son discours, le leader du Hezbollah a mis en garde Nicosie contre « l’ouverture des aéroports et des bases chypriotes à l’ennemi israélien », dans le cas d’une guerre élargie avec l’Etat hébreu. Des menaces inédites qui n’ont pas tardé à faire réagir le président chypriote, Nikos Christodoulidès. « J’ai lu les commentaires (de Hassan Nasrallah, NDLR) et je tiens à dire que la République de Chypre n’est impliquée d’aucune façon dans cette guerre », a rétorqué dans un communiqué le président chypriote. Chypre fait « partie de la solution, pas du problème », a-t-il encore dit, faisant valoir que son pays jouait un rôle « reconnu par le monde arabe et l’ensemble de la communauté internationale » dans le déploiement d’un corridor maritime permettant d’acheminer de l’aide humanitaire à Gaza.

Lire aussi

Face au risque de guerre, Nasrallah bombe le torse et menace Israël... et Chypre

« Chypre n'est pas impliquée ni ne s'impliquera dans des guerres ou des conflits. Les propos du chef du Hezbollah sont éloignés de la réalité », a déclaré un porte-parole du gouvernement chypriote cité par le quotidien anglophone Cyprus Mail. « Chypre ne permettra à aucun pays de mener des opérations militaires sur son sol », ajoute ce responsable, qui explique par ailleurs que les bases britanniques de l'île « jouissent d'une situation différente ». Il a ajouté que l'île a des relations « excellentes » avec le Liban. « Nicosie prendra les mesures nécessaires par le biais des canaux diplomatiques », a déclaré ce même porte-parole selon Sky News Arabia. « Les déclarations de Hassan Nasrallah seront évaluées. Nous mettons à jour les mesures (anti-terroristes) de manière quotidienne », a indiqué pour sa part le ministre chypriote de la Justice, Marios Hartsiotis.

Dans un bref communiqué, qui ne mentionne pas Hassan Nasrallah, le ministère libanais des Affaires étrangères a affirmé que « les relations libano-chypriotes reposent sur une longue histoire de coopération diplomatique et que le dialogue bilatéral se poursuit au plus haut niveau pour discuter des questions d'intérêt commun ».

En outre, cité par la chaîne LBCI, la diplomatie libanaise a démenti des rumeurs concernant la fermeture permanente de l’ambassade de Chypre à Beyrouth. Selon le palais Bustros, l’ambassade sera bien fermée jeudi « pour une seule journée (...) pour des raisons administratives » et cette décision « n’a rien à voir avec le discours de sayyed Nasrallah ». « Cette fermeture est liée à l’augmentation des frais des visas et l’ambassade ouvrira à nouveau demain (vendredi) », a déclaré le ministère. L’ambassade chypriote n’était pas disponible pour commenter cette décision. 

L'Union européenne a réagi en fin de journée jeudi avec une position exprimée sans équivoque. « Toute menace contre notre État membre est une menace contre l'UE », a ainsi déclaré Peter Stano, le porte-parole de la Commission européenne pour les affaires étrangères de l'union, cité par Reuters.

« Chypre a toujours été un refuge »

Côté libanais, plusieurs personnalités politiques ont condamné les menaces de Nasrallah contre le gouvernement chypriote et appelé à la retenue. « Chypre a été un refuge pour les Libanais pendant des années lorsque le pays faisait face à des problèmes », a rappelé l’ancien chef du Parti socialiste progressiste Walid Joumblatt sur X.

Le chef des Kataëb Samy Gemayel a dénoncé pour sa part un discours qui consacre « l’implication du Liban dans des conflits qui ne le concernent pas ». « Cette usurpation de la souveraineté du Liban a détruit le pays et l’avenir de ses habitants. La vie à la surface est différente de la vie sous terre. Les Libanais ne veulent pas la guerre, ils veulent vivre », a écrit le chef des Kataëb sur X, dans une allusion aux rumeurs selon lesquelles Hassan Nasrallah vivrait caché dans un bunker souterrain depuis plusieurs années.

Lire aussi

Pourquoi Israël n’a-t-il pas abattu le drone du Hezbollah survolant Haïfa ?

Sur les réseaux sociaux, des personnalités médiatiques ont également critiqué la sortie de Hassan Nasrallah. 

« Le Hezbollah a menacé le fret maritime dans le Moyen-Orient et la République européenne de Chypre. Ce discours qui va dans le sens de l’escalade est entièrement soutenu par l’axe de la moumana’a », a dénoncé pour sa part Peter Germanos, l’ancien commissaire du gouvernement près le tribunal militaire, sur X. 

Pour le journaliste Tony Boulos, « le Hezbollah menace désormais la sécurité au niveau international ». « Nasrallah sait-il que Chypre accueille des milliers de Libanais qu’il a lui-même poussés à l’émigration ? Sait-il que des centaines d’hommes d’affaires libanais ont établi leurs bureaux sur l’île après qu’il a causé la chute (économique) du Liban ? » a écrit le journaliste, tout en appelant l’ONU « à prendre les mesures nécessaires pour protéger les Libanais ».

« La défense ou l’attaque »
Par ailleurs, peu après la fin du discours, le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant en a commenté d’autres aspects, notamment les menaces lancées par le chef du parti chiite selon lesquelles, en cas de conflit ouvert, les Israéliens devraient « nous attendre par la terre, par la mer et par les airs ». « L’armée israélienne continue de se préparer pour faire face à toute menace, que ce soit au niveau de la défense ou de l’attaque. La situation dans le Nord (d’Israël) changera, soit avec une entente ou avec une opération militaire élargie. Nous avons une obligation de permettre aux citoyens de rentrer chez eux », a déclaré M. Gallant mercredi sur X, en référence aux dizaines de milliers d’habitants du nord de l’Etat hébreu déplacés par les combats. 

S’abstenant d’évoquer directement le discours de Hassan Nasrallah, le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, a assuré pour sa part que son parti « travaille à éloigner le Liban de la guerre ». « Lorsque nous parlons de guerre, nous parlons d’Israël parce que c’est lui qui nous menace », a déclaré M. Bassil mercredi, lors d’un dîner organisé par son parti. « La cause de cette situation sécuritaire, ce n’est pas la présence du Hezbollah au Liban, mais la présence d’Israël (...) Si la guerre est déclarée, notre peuple ne se rendra pas. N’oublions pas ce qu’Israël a fait au Liban et aux ponts du Kesrouan (lors de la guerre de juillet 2006). Nous n’aurons d’autre choix que de défendre notre pays, même si nous ne sommes pas d’accord avec le fait que le Hezbollah a commencé la guerre au Sud », a déclaré M. Bassil. 

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a créé la surprise mercredi, en s’en prenant dans un discours à Chypre, pour la première fois depuis le début du conflit, malgré le fait que Beyrouth et Nicosie entretiennent de manière générale des relations cordiales, l’île accueillant des centaines de travailleurs libanais. Les mises en garde du secrétaire général du parti chiite ont...
commentaires (14)

Et si Chypre interdisait l’accès à son territoire aux libanais, Hassan Nasrallah aurait enregistré une victoire de plus.

Lecteur excédé par la censure

09 h 49, le 21 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • Et si Chypre interdisait l’accès à son territoire aux libanais, Hassan Nasrallah aurait enregistré une victoire de plus.

    Lecteur excédé par la censure

    09 h 49, le 21 juin 2024

  • Bassil ferait mieux de la boucler… Chaque fois qu’il ouvre la bouche c’est pour dire une bêtise . Il ne compte plus sur l’échiquier politique libanais , n’était-ce l’alliance contre-nature qui le porte encore à bout de bras, et avec laquelle il disparaître tôt ou tard !

    LeRougeEtLeNoir

    20 h 52, le 20 juin 2024

  • ils utilisent les bases anglaises qui sont independantes qui n ont rien a foutre avec le gouvernement chypriote

    samir karam

    20 h 04, le 20 juin 2024

  • L'information selon laquelle Chypre met à disposition d'Israël ses infrastructures est dérangeante. Un pays ami du Liban tel qu'il le dit ne ferait pas une chose pareille et il serait important que ces informations soit vérifiées ou invalidées.

    K1000

    19 h 33, le 20 juin 2024

  • Je ne cherche pas à justifier les actions du Hezbollah, notamment ses agissements au Liban et le déclenchement des hostilités dans le Sud du pays. Si Israël utilise réellement les aéroports et infrastructures de Chypre pour attaquer le Liban, cela soulève une question cruciale. Dans ce contexte, il serait attendu que Chypre reste neutre dans ce conflit. Si ce n'est pas le cas, bien que je condamne fermement les actions du Hezbollah , il est diffcile de rester silencieux face à l'utilisation des infrastructures d'un pays ami pour mener des attaques contre nous .

    Elie H

    17 h 17, le 20 juin 2024

  • Nasrallah met en garde et ne menace pas , n’oublions pas l’influence anglaise à Chypre et les Brits sont trés partie prenante avec notre ennemi , Chypre ne fera pas la bêtise d’aider les sio contre le Liban et ils en sont conscients.

    TAMIN FAROUCK

    17 h 01, le 20 juin 2024

  • Hezbollah está arrasatrando al Líbano a una guerra que nadie quiere, tiene secuestrado al gobierno y a su pueblo, fuera Hezbollah y fuera Iran !!!

    Juan Alberto Kadis

    16 h 21, le 20 juin 2024

  • Le Liban aurait dû avoir une alliance stratégique et économique etroite avec Chypre. Le Hizb ne voit pas cet intérêt, tandis que les Israéliens ont déjà envahit l'île. Une île de paix et d'amitié. Et comme toujours, l'état Libanais fait "la vache qui regarde le train passer "..On fait quoi au Palais Bustros (??)..Samkeh Harra (??)

    Raed Habib

    16 h 15, le 20 juin 2024

  • Bassil ne parle que pour lui.

    Marie Françoise Akl

    16 h 08, le 20 juin 2024

  • Il est vrai que les chypriotes, s'ils étaient un peu plus raisonnables, ne devraient pas jouer avec le feu ... Ils seraient les premiers à souffrir d'une guerre généralisée . Leur positionnement devrait être plus neutre , et leur intérêt en depend !

    Chucri Abboud

    14 h 38, le 20 juin 2024

  • Bassil = Opportunisme pur et simple...

    Christian Samman

    14 h 24, le 20 juin 2024

  • Que Bassil aille faire la guerre lui-même comme soldat, avec toute sa famille. Les menaces envers la Chypre sont très graves et innacceptables. Ces gens essaient de détruire les relations du Liban pour isoler et abrutir le peuple libanais. C'est la seule façon de les forcer à servir comme chair à canon pour des intérets de mégalomanes et de pays étrangers.

    Fuzzy

    14 h 21, le 20 juin 2024

  • Il est du plus haut ridicule que vous soyiez obligés de citer des commentateurs sur twitter pour trouver une réaction quelconque de la part des politiciens. Pas un mot de la part de Mikati concernant les menaces de guerre contre Chypre. Que Mikati ne se sente guère concerné par les relations diplomatiques du Liban va de soi, mais au moins, on aurait pu espérer qu'il fasse quelque déclaration, ne serait-ce que parce que son frère a acquis la nationalité chypriote. (Recherche sur google Taha Mikati Cypriot passport).

    Nagi Nahas

    14 h 15, le 20 juin 2024

  • Nasrallah s'attaque à un trop gros morceau ...qui pourrait lui être indigeste: Les 27 pays signataires du traité Européen ont signé une clause de défense mutuelle (article 42, paragraphe 7) contre toute agression extérieure..et semble t il que Chypre en fasse partie.

    C…

    14 h 05, le 20 juin 2024

Retour en haut