Rechercher
Rechercher

Économie - Télévision

« Casse du siècle au Liban », un documentaire sur la crise libanaise à visionner mardi 18 juin sur Arte

Riad Salamé, gouverneur de la Banque du Liban de 1993 à 2023, et Walid Joumblatt, chef du Parti socialiste progressiste (PSP) de 1977 à 2023, y tiennent des interviews jamais diffusées. 

« Casse du siècle au Liban », un documentaire sur la crise libanaise à visionner mardi 18 juin sur Arte

L'affiche du documentaire « Casse du siècle au Liban », diffusé mardi 18 juin à 20h55 sur la chaîne Arte. Photo fournie par l'équipe de production.

Identifier les causes et montrer les conséquences de la crise économique libanaise enclenchée en 2019, telle est l’histoire que racontent les réalisateurs Sylvain Lepetit et Miyuki Droz Aramaki dans leur documentaire « Casse du siècle au Liban » qui sera diffusé sur la chaîne TV Arte le mardi 18 juin à 20h55 heure française.

S’il illustre les effets de l’effondrement de la livre libanaise et ses répercussions sur le quotidien des Libanais, le film tente de répondre à la question suivante : comment le Liban, feu « la Suisse du Moyen-Orient », en est-il arrivé là ? Avec l’aide d’experts, ayant suivi de près la crise, les réalisateurs donnent quelques éléments de réponse à travers les faits et gestes de six familles : celles de Samir Geagea, Michel Aoun, Walid Joumblatt, Nabih Berry, Hassan Nasrallah et Rafic Hariri.

Pour mémoire

Riad Salamé : histoire d’une fuite en avant

Pour ce faire, Sylvain Lepetit et Miyuki Droz Aramaki reviennent sur les épisodes qui ont contribué, au cours des années, à transformer le Liban d’un paradis fiscal ultralibéral en « kleptocratie », alimentée par le confessionnalisme et le pouvoir tentaculaire des chefs communautaires et politiques sur la vie quotidienne des citoyens. Ils reviennent aussi sur les nombreux mouvements de contestation enclenchés à partir du 17 octobre 2019, dans la foulée de l’éclatement de la crise économique.

Parmi les intervenants, l’on retrouve : Marie-Claude Najm, professeure de droit et ancienne ministre de la Justice ; l’économiste Charbel Nahas, ancien ministre des Télécoms et du Travail et fondateur du parti politique Citoyens et Citoyennes dans un État ; l’avocat fiscaliste Karim Daher ; la journaliste Sahar el-Attar, ancienne rédactrice en chef du Commerce du Levant ; le journaliste d’investigation Riad Kobaissi ; et l’historienne Carla Eddé. Mais aussi deux acteurs de premier plan dans cette crise : Riad Salamé, gouverneur de la Banque du Liban de 1993 à 2023, et Walid Joumblatt, chef du Parti socialiste progressiste (PSP) de 1977 à 2023. 

Identifier les causes et montrer les conséquences de la crise économique libanaise enclenchée en 2019, telle est l’histoire que racontent les réalisateurs Sylvain Lepetit et Miyuki Droz Aramaki dans leur documentaire « Casse du siècle au Liban » qui sera diffusé sur la chaîne TV Arte le mardi 18 juin à 20h55 heure française.S’il illustre les effets de l’effondrement de la livre...
commentaires (12)

Un documentaire qui ne nous apprend rien de nouveau et des commentateurs qui disent de belles phrases sans citer les noms des responsables ni entreprendre des actions qui pourraient donner un quelconque résultat. Bref, on s’attendait à un programme choc, on s’est retrouvé avec du toc

Lecteur excédé par la censure

15 h 55, le 22 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Un documentaire qui ne nous apprend rien de nouveau et des commentateurs qui disent de belles phrases sans citer les noms des responsables ni entreprendre des actions qui pourraient donner un quelconque résultat. Bref, on s’attendait à un programme choc, on s’est retrouvé avec du toc

    Lecteur excédé par la censure

    15 h 55, le 22 juin 2024

  • «Le casse du siècle » sur #ARTE hier sans aucune nouveauté..Meme litanie répétée à maintes reprises.L’on s’attendait à mieux. Le non respect de l État libanais du non paiement à échéance des Eurobonds qui entraîna la monnaie locale vers les profondeurs des Abysses même pas citée et Et la même cabale qui répète des slogans vides et des théories épuisées…

    Menassa Antoine

    12 h 42, le 19 juin 2024

  • Salamé est pitoyable et cynique, à part joumblatt aucun chef de milice était présent ... Je salue le courage de celles et ceux qui continuent à se battre malgré tout.

    Zeidan

    23 h 39, le 18 juin 2024

  • Navré d’entendre Riad Salamé dire : "Mais finalement, ma conscience est tranquille. Ce qu’on a fait était dans l’intérêt du pays"… Au Liban, les dirigeants politiques, les banquiers quand ils ont une conscience, elle est tranquille. Où sont donc les journalistes d’investigation de l’Orient-Lejour, à part deux affaires : "le Congo hold-up", et la dénonciation d’un dévoyé curé maronite. "On" préfère parler de la guerre à Gaza, mieux couverte que la guerre civile libanaise, pour ne rien dire sur l’essentiel de la vie des Libanais, qui ne sont pas tous responsables de leurs malheurs…

    NABIL

    18 h 33, le 18 juin 2024

  • Çà n'avance pas , çà ne recule pas ... on fait encore du sur-place , et notre porte-monnaie se rétrécit d'année en année ! Plutôt que de rechercher les maux causés par ce passé récent , cherchons plutôt les solutions et regardons ce que nous pouvons encore sauver .... Il nous faudra un leader ex-catedra qui n'ait rien à voir avec la politique !

    Chucri Abboud

    16 h 49, le 18 juin 2024

  • Excellent documentaire, certes déprimant car démontre la résilience incroyable de la mafia politique libanaise mais très didacrt pédagogique sur le PONZI financier à l´origine de la ruine de tous les déposants des banques libanaises. Des membres de ma famille n´lnt pas réussi à visionner le lien YouTube que j´ai envoyé, l'an mafia du piuvoessaye aussi de soigner son image : messieurs les censeurs je vous salue ! Autre enseignement majeur de ce documentaire c´est que tout ça est une conséquence du système féodal (appelé le zaïm dans le reportage). On n´à que ce qu´on mérite !

    Ziad CHOUEIRI

    09 h 46, le 18 juin 2024

  • Les voleurs du siècle .

    Robert Moumdjian

    05 h 12, le 18 juin 2024

  • C est samiR G. Pas r S

    sarraf antoine

    00 h 03, le 18 juin 2024

  • Je suis un independent mais je ne crois pas que Samir Geaga ou son parti sont l'une des causes directes de l'effondrement économique. Peut être passifs les 15 dernières annes mais pas plus.

    hrychsted

    20 h 36, le 17 juin 2024

  • Très bon documentaire, visionable sur YouTube mais ils restent des acteurs clés qui ne sont pas nommés: Geagea, Sehnaoui, Mikati, etc..

    Iradj Ipaktchi

    19 h 51, le 17 juin 2024

  • Vous n'avez pas oublié de mentionner une ou deux familles en plus ... comme par hasard

    Derwiche Ghaleb

    18 h 29, le 17 juin 2024

  • Vous avez délibérément omis de citer Samir Geagea comme la sixième famille en le remplaçant par leur comptable Riad Salameh !!! Bonjour l’intégrité….!!!

    Rafeh alam

    17 h 45, le 17 juin 2024

Retour en haut