Rechercher
Rechercher

Économie - Électricité

Des administrations publiques ont commencé à payer leurs arriérés, annonce EDL

Le fournisseur public d’électricité au Liban a activé des unités de production supplémentaires pour faire face à la hausse de la demande.

Des administrations publiques ont commencé à payer leurs arriérés, annonce EDL

Le siège d'EDL à Beyrouth. Photo P.H.B.

La direction d’Électricité du Liban (EDL) a annoncé que le ministère des Finances avait commencé à ordonner le règlement des factures en retard de certaines administrations et institutions publiques, après avoir insisté, pendant plusieurs mois, que ces arriérés soient soldés. Mercredi, EDL a également activé des unités de production supplémentaires à Zahrani (Liban-Sud).

EDL a précisé, dans un comuniqué publié mardi, avoir été informé le jeudi 6 juin que le ministère des Finances avait commencé à payer les sommes dues par la Présidence de la République, le Conseil des ministres, le Parlement et l’Office des eaux de la Békaa pour « leur consommation d'électricité pendant la période allant du 1er novembre 2022 au 30 avril 2023 ».

Le ministère a déboursé 134 milliards de livres libanaises, soit près de 1,5 million de dollars au taux de change actuel de 89.500 LL pour un dollar, ajoute EDL, soulignant que le total des montants dus par les entités du secteur public est de 6.850 milliards de LL pour la période allant du 1er novembre 2022 au 30 juin 2023 (76,5 millions de dollars). À noter qu’EDL est en train de collecter les montants des factures de juillet et d’août auprès de ses abonnés.

Lire aussi

Pour Walid Fayad, il n’y a aucune raison « politique » à l’arrêt des forages des fonds marins

Camps de réfugiés syriens

La direction du fournisseur précise, en outre, que les paiements ont été effectués par le ministère des Finances en livres libanaises « fraîches », c’est-à-dire qui ne proviennent pas des dépôts bloqués par les restrictions bancaires en place depuis le début de la crise socio-économique qui a éclaté en 2019 et qui sont régis par la circulaire n° 165 de la Banque du Liban (BDL).

EDL ajoute que « la consommation estimée d'électricité du secteur public, selon la capacité de production actuelle, est estimée à environ 107 millions de dollars par an ». Elle précise aussi que «174 camps de réfugiés syriens sur 900» ont également commencé à régler leurs factures en suspens. Pour les réfugiés palestiniens, le sujet est « toujours en cours de traitement en coopération avec les parties concernées, y compris l'Office de secours des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) », affirme le fournisseur public.

Électricité du Liban a enfin enjoint les autres administrations et institutions à se mettre à la page en commençant par transmettre leurs factures en retard au ministère des Finances et a, une nouvelle fois, menacé de couper le courant aux mauvais payeurs, une menace répétée ces derniers mois mais qui n’a jamais été mise à exécution.

Dans un second communiqué, EDL a indiqué avoir pu mettre en service depuis le vendredi 7 juin l’équivalent de 200 mégawatts supplémentaires dans la centrale de Zahrani. Le fournisseur affirme avoir été en mesure de rationaliser la production de courant sur ce site de manière à pouvoir économiser petit à petit suffisamment de carburant afin de mettre ces unités supplémentaires en marche pour pallier la hausse de consommation pendant la période estivale, principalement liée à l’utilisation des climatiseurs.

EDL espère ainsi pouvoir stabiliser la production et continuer à fournir entre 4 à 6 heures de courant par jour, ce qui représente un niveau dérisoire mais nettement supérieur à celui atteint au cours des dernières années de crise, qui ont fortement impacté les finances déjà déficitaires du fournisseur et sa capacité à acheter du carburant. S’il ne peut toujours compter que sur les livraisons de fuel irakien assuré à des conditions préférentielles par un accord conclu en 2021 entre Beyrouth et Bagdad et renouvelé depuis, le fournisseur public a pu rééquilibrer son budget depuis que ses tarifs ont été ajustés aux prix du marché fin 2022 après avoir été figés pendant près de trente ans. 

La direction d’Électricité du Liban (EDL) a annoncé que le ministère des Finances avait commencé à ordonner le règlement des factures en retard de certaines administrations et institutions publiques, après avoir insisté, pendant plusieurs mois, que ces arriérés soient soldés. Mercredi, EDL a également activé des unités de production supplémentaires à Zahrani (Liban-Sud).EDL a...
commentaires (2)

Ce qui serait bien c'est que EDL commence à nous fournir l'électricité en retard aussi. Ça fait des années que je paye mon abonnement à plein tarif, mais je n'ai reçu que quelques heures d'électricité par jour...

Gros Gnon

15 h 03, le 13 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Ce qui serait bien c'est que EDL commence à nous fournir l'électricité en retard aussi. Ça fait des années que je paye mon abonnement à plein tarif, mais je n'ai reçu que quelques heures d'électricité par jour...

    Gros Gnon

    15 h 03, le 13 juin 2024

  • COMPLICITE, HYPOCRISIE ESCROQUERIE. TOUTES AU RENDEZ-VOUS.

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    14 h 51, le 13 juin 2024

Retour en haut