Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Dans la presse

Washington évoque la possibilité de négocier un accord unilatéral avec le Hamas pour libérer les otages américains

Les Etats-Unis espèrent également récupérer les dépouilles mortelles de trois autres citoyens américains qui auraient été tués le 7 octobre 2023.

Washington évoque la possibilité de négocier un accord unilatéral avec le Hamas pour libérer les otages américains

Les proches des otages détenus dans la bande de Gaza par le Hamas, après l'attaque meurtrière du 7 octobre 2023 contre Israël, lancent un petit dirigeable appelant à leur libération, « Sauvez-les maintenant », à Tel-Aviv le 9 juin 2024. Photo Jack Guez/AFP

D’après deux hauts fonctionnaires américains actuels et deux autres anciens officiels qui se sont exprimés auprès de la chaîne NBC News, l'administration Biden envisagerait la possibilité de conclure un accord avec le Hamas qui conduirait à la libération de cinq citoyens américains retenus en otage à Gaza si les pourparlers actuels sur le cessez-le-feu impliquant Israël échouaient. Les responsables de la Maison-Blanche n’ont pour l'instant pas fait de commentaires, précise NBC News.

Selon ces sources, Israël n'est pas impliqué dans ces discussions qui sont menées par l'intermédiaire de médiateurs qataris, comme c'est le cas pour les négociations actuelles, ont déclaré ces responsables, qui ont été informés des discussions.

Ces négociations en aparté entre le Hamas et les autorités américaines interviennent à l'heure où Washington tente de contraindre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d'accepter la dernière proposition des États-Unis pour tenter d'imposer un cessez-le feu dans la bande de Gaza. Les hostilités ont fait plus de 37 000 morts côté palestinien, principalement des civils tués dans des bombardements israéliens, tandis qu'un peu plus de 1 100 personnes – dont beaucoup de civils également – ont péri côté israélien dans l'offensive menée par le Hamas le 7 octobre 2023.

Lire aussi

Ce que l'on sait sur l'opération israélienne de libération des otages

Le gouvernement israélien est déjà soumis à une pression accrue de la part des familles des otages qui souhaitent le retour de leurs proches, alors que 120 otages, sur les 252 enlevés le 7 octobre, sont toujours détenus par le Hamas selon les autorités israéliennes. Le sauvetage de quatre otages lors de l’opération israélienne samedi au camp de Nusseirat n'a fait que renforcer la détermination de Benjamin Netanyahu à poursuivre les opérations militaires à Gaza, au lieu de s'engager à une cessation des combats, a déclaré un haut responsable de l’administration contacté par NBC News. Ce raid israélien, qui a causé samedi la mort de 274 Palestiniens et blessé plus de 700 personnes d’après les autorités de Gaza, rendrait probablement encore plus difficiles les efforts américains pour parvenir à un accord, selon ce haut fonctionnaire.

Un accord stratégique ?

Les États-Unis pensent que cinq de leurs ressortissants sont toujours détenus dans la bande de Gaza après avoir été enlevés lors de l’attaque du 7 octobre. Washington espère également récupérer les dépouilles mortelles de trois autres citoyens américains qui auraient été tués ce jour-là par les forces palestiniennes, leurs corps ayant été ensuite transportés dans l'enclave.

Rien n’est clair quant à ce que Washington pourrait offrir au Hamas en échange des otages, mais cet accord unilatéral se révèle stratégique pour l’organisation palestinienne qui verrait les relations entre les États-Unis et Israël s’aggraver et placer Netanyahu dans une impasse politique interne, affirment les responsables à NBC News. Si par le passé, Washington a déjà procédé à des échanges pour faire libérer des ressortissants détenus à l'étranger, il n'est pas certain que les États-Unis détiennent des prisonniers dont le Hamas voudrait obtenir la libération, ou que l'administration Biden jugerait acceptable de libérer sur la base de leurs condamnations pénales.

À lire aussi

Le dilemme de Netanyahu face à la perspective d’un accord sur Gaza

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken est arrivé au Caire ce lundi pour négocier de dernières tentatives de conclure un accord de cessez-le-feu et de libération de l'ensemble des otages. Si ces discussions échouaient, la perspective d'un accord entre les États-Unis et le Hamas resterait une « option très réelle », déclare l'un des hauts fonctionnaires américains au média.

D’après deux hauts fonctionnaires américains actuels et deux autres anciens officiels qui se sont exprimés auprès de la chaîne NBC News, l'administration Biden envisagerait la possibilité de conclure un accord avec le Hamas qui conduirait à la libération de cinq citoyens américains retenus en otage à Gaza si les pourparlers actuels sur le cessez-le-feu impliquant Israël...
commentaires (3)

- SEUL A COUP DE CAPITAL, - L,ACCORD UNILATERAL, - AVEC LE HAMAS RIVAL, - SLEEPING JOE CROIT EN FINAL. - IL S,EXPOSE AINSI L,AVIDE, - EN FAISEUR DU GENOCIDE.

LA LIBRE EXPRESSION

09 h 52, le 11 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • - SEUL A COUP DE CAPITAL, - L,ACCORD UNILATERAL, - AVEC LE HAMAS RIVAL, - SLEEPING JOE CROIT EN FINAL. - IL S,EXPOSE AINSI L,AVIDE, - EN FAISEUR DU GENOCIDE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    09 h 52, le 11 juin 2024

  • La situation a gaza ne peut se résumer par un simple cliché à la M^2

    Zampano

    08 h 36, le 11 juin 2024

  • Prenez en compte que le Hamas a agi en territoire israélien une seule fois, un 7 Octobre 2023 alors que les sionistes tuent, massacrent, egorgent, assassinent, déportent par centaines de milliers depuis 76 ans et que Netanyahu ne veut pas entendre parler de deux états.

    Mohamed Melhem

    18 h 20, le 10 juin 2024

Retour en haut