Rechercher
Rechercher

Société - Liban-Sud

Un nom et un visage sur les victimes civiles des bombardements israéliens au Liban


Un nom et un visage sur les victimes civiles des bombardements israéliens au Liban

Depuis le 8 octobre, la guerre fait partie du quotidien des habitants du Liban-Sud et, depuis quelques semaines, de la région de Baalbeck.

Si plusieurs dizaines de milliers d’entre eux ont quitté la région frontalière, ceux qui restent ne sont pas épargnés par les affrontements entre le Hezbollah et l’armée israélienne. Bourdonnement des drones, déplacements, fermeture des écoles et frappes en séries sur les localités sèment la confusion, la peur et le deuil.

Depuis l’entrée en guerre du Hezbollah, en soutien à Gaza, dans le cadre de ce que « l'axe de la résistance » appelle « l'unité des fronts », les morts se comptent en effet par dizaines. Et si ce sont principalement des combattants du parti chiite qui ont été tués par Israël, les bombardements ont également fauché plus de soixante-dix civils, des journalistes en reportage dans le Sud et des secouristes qui, bien qu’ils soient souvent affiliés à des organisations partisanes, restent considérés comme des cibles civiles au regard du droit international. Un policier et un sergent de l’armée libanaise sont également mentionnés dans cette liste, le Liban et sa troupe n’étant pas impliqués dans le conflit.

Ci-dessous, nous leur rendons hommage et mettons un nom et (lorsque c'est possible) un visage sur les victimes d’une guerre qui ne dit pas son nom.


Cet article a été mis à jour le 7 mai afin de refléter de nouvelles informations obtenues par L'Orient-Le Jour

Depuis le 8 octobre, la guerre fait partie du quotidien des habitants du Liban-Sud et, depuis quelques semaines, de la région de Baalbeck.Si plusieurs dizaines de milliers d’entre eux ont quitté la région frontalière, ceux qui restent ne sont pas épargnés par les affrontements entre le Hezbollah et l’armée israélienne. Bourdonnement des drones, déplacements, fermeture des écoles et...
commentaires (8)

Merci ?

Tracy Chamoun

23 h 04, le 10 avril 2024

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Merci ?

    Tracy Chamoun

    23 h 04, le 10 avril 2024

  • Votre article illustré des photos des victimes du HB est très honorable et on aurait aimé que les victimes du port, aient le même honneur et la même considération. Jusque là ils ne sont que chiffres, 234 ou 235 ou même plus, allez savoir. Ils sont tombés vite dans l’oubli, alors qu'ils ne demandaient qu’à vivre comme toutes ces victimes du sud du Liban, et toutes les autres mortes pour rien, à cause d’un assassin qui veut sauver sa face et celle d’un pays étranger.

    Sissi zayyat

    19 h 41, le 09 avril 2024

    • Bonjour, Merci pour votre message. Nous vous encourageons à consulter le dossier réalisé un an après l’explosion du 4 août et dans lequel nous avons notamment rendu hommage aux victimes : https://www.lorientlejour.com/minisite/818-linfamie-du-4-aout-un-an-apres Bien à vous,

      L'Orient-Le Jour

      19 h 48, le 09 avril 2024

  • L'occident est sous occupation sioniste

    peacepeiche@gmail.com

    18 h 24, le 09 avril 2024

  • Merci de rendre hommage à ces victimes d'une guerre perpétuelle en raison de la barbarie d'une entité coloniale dont toutes les populations se passeraient volontiers. Française, je vous confirme que nous subissons également sur notre sol, leur diktat au sein de nos institutions. Des gangsters, des holocaustères, des vermines !J'admire ceux qui osent les confronter, leur tenir tête !

    peacepeiche@gmail.com

    11 h 24, le 09 avril 2024

  • C'est une très grande tristesse que j'ai ressenti à la lecture de cette liste de victimes qui ne sont plus un nombre sur un bilan mais des êtres fauchés par la machine de guerre que l'auteur a mis un point d'honneur a les a sorti de l'anonymat pour raconter leurs histoires et leur créer une mémoire dans notre conscient. Espérons à travers eux de voir toutes les victimes qui ont déjà payé de leur vie dans les differenttes guerres et conflits et de nous rappeler nous les vivants notre dette envers eux et envers nos enfants pour (re)construire un Liban ou ses citoyens vivent dans la dignité.

    Khairallah Issam

    20 h 58, le 08 avril 2024

  • Bel Hommage en effet. Je ne blâme en aucun cas les Israéliens. Dans ce cas précis je blâme le Hezbollah et sa folie psychotique. Pour sauver sa face, Nasrallah a ouvert un front au nord d'Israël. Le sang de toutes les victimes du Liban sud, qu'elles soient du Hezbollah ou des civiles, sont sur la conscience de cet homme de "Foi". Sacrifier une population, un pays ou nom de qui? De quoi? Le sang de toutes ces victimes est la cause de cet homme enfoui au dans les bas-fonds du Liban Sud ou de la Dahyé. Le Liban est sous occupation iranienne. Je le redis : LE LIBAN EST SOUS OCCUPATION IRANIENNE.

    Marwan Takchi

    18 h 47, le 08 avril 2024

  • Merci l'OLJ pour ce bel hommage et merci de rappeler les libanais que le sud du Liban fait partie de leur pays.

    Baydoun Marc

    10 h 30, le 08 avril 2024

Retour en haut