Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Guerre de Gaza

Deux membres du Hezbollah tués dans une frappe israélienne en Syrie

« Israël a tiré un missile sur un camion (...) près de la frontière syro-libanaise dans une zone située entre les provinces de Homs et la banlieue de Damas », selon l'OSDH. 

Des combattants du Hezbollah lors d'une parade militaire à Saïda, dans le sud du Liban, en 2019. Photo d'archives AFP / Mahmoud ZAYYAT

Deux membres du Hezbollah ont été tués tôt dimanche lors d'une frappe israélienne visant un camion en Syrie, près de la frontière avec le Liban, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Israël a mené des centaines de frappes en Syrie depuis le déclenchement en 2011 de la guerre civile dans ce pays voisin, visant surtout les groupes proches de l'Iran, dont le Hezbollah, alliés du régime syrien, ainsi que l'armée syrienne. Ces frappes se sont multipliées dans le contexte des hostilités dans la bande de Gaza entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas.

« Israël a tiré un missile sur un camion (...) près de la frontière syro-libanaise dans une zone située entre les provinces de Homs et la banlieue de Damas », a rapporté l'Observatoire. La frappe a entraîné « la mort d'au moins deux membres du Hezbollah », a-t-il précisé.

Lire aussi

Entre escalade et surenchères, les négociations sur l’avenir du Liban-Sud se précisent

Les médias officiels syriens n'ont pas fait état de la frappe. Le Hezbollah a pour sa part annoncé la mort de deux de ses combattants « sur la route de Jérusalem », la formule utilisée pour rendre hommage à ses membres tués dans des frappes israéliennes en Syrie et au Liban depuis le 8 octobre.

Les deux combattants tués ont été identifiés comme Ahmad Mohammad el-Aafi, né en 1980 et originaire de Brital, dans la Békaa, et Hussein Ali el-Dirani, né en 1986 et originaire de Qsarnaba, également dans la Békaa.

Selon le décompte de L'Orient-Le Jour, ces deux morts portent à 214 le nombre de membres du parti chiite tués par Israël depuis cette date, parmi lesquels 21 en Syrie et 193 au Liban.

Damas et sa banlieue sont régulièrement la cible de frappes israéliennes, la dernière en date mercredi ayant touché un immeuble résidentiel de la capitale, tuant trois personnes, dont un Syrien et deux étrangers, selon l'Observatoire. Le 10 février, l'OSDH avait fait état de la mort de trois personnes lors de frappes israéliennes visant un immeuble à l'ouest de Damas, dans un secteur où « le Hezbollah libanais et d'autres groupes pro-iraniens sont présents ».

Depuis le début, le 7 octobre, de la guerre entre Israël et le Hamas palestinien dans la bande de Gaza, le Hezbollah a annoncé la mort d'au moins 14 combattants, tués par les tirs israéliens en Syrie. 

L'armée israélienne avait indiqué le 3 février avoir « attaqué au sol et par voie aérienne plus de 50 cibles » du Hezbollah en Syrie depuis le 7 octobre.

Israël commente rarement ses frappes en Syrie mais il a indiqué à plusieurs reprises qu'il ne permettrait pas à l'Iran d'étendre sa présence en Syrie.

Deux membres du Hezbollah ont été tués tôt dimanche lors d'une frappe israélienne visant un camion en Syrie, près de la frontière avec le Liban, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).Israël a mené des centaines de frappes en Syrie depuis le déclenchement en 2011 de la guerre civile dans ce pays voisin, visant surtout les groupes proches de l'Iran,...

commentaires (8)

On peut plaindre leurs familles, mais certainement pas eux-mêmes. Ils n'avaient rien à faire là.

Yves Prevost

07 h 31, le 26 février 2024

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • On peut plaindre leurs familles, mais certainement pas eux-mêmes. Ils n'avaient rien à faire là.

    Yves Prevost

    07 h 31, le 26 février 2024

  • Mawlawi, ministre des routes et des zokaks, semble négliger complètement la ruelle de jerusalem qui devient extrêmement fatale... walaw!? Ça nous efface toutes nos Bassmèts ...

    Wlek Sanferlou

    19 h 01, le 25 février 2024

  • Ceci dit…. Ces jeunes qui meurent pour une cause non libanaise. Dans une ville non libanaise…. Pourquoi??? Ne vont-ils pas se réveiller un jour de leur torpeur ?? Réaliser que le monde va continuer sans eux et que leur mort n’aura servi les intérêts que certains pays et certains leaders étrangers qui vont tirer des bénéfices et que le liban n’aura RIEN de bénéfique…. VONT-ILS SE RÉVEILLER ???

    LE FRANCOPHONE

    18 h 47, le 25 février 2024

  • Morts sur la route de Jerusalem ? Eh bé… HOMS est bien loin de JERUSALEM les gars. Ces 2 morts du Hezbollah qui devaient être dans ce camion… nous supposons qu’ils transportaient des fruits et légumes ? Attention l’abus de vitamine C n’est pas bon pour la santé. D’ailleurs que ce soit Jerusalem ou Homs… il s’agit de 2 villes ÉTRANGÈRES. Qu’est ce qu’ils fichaient là bas? Maintenant, nous comprenons la raclée quasi quotidienne et les missiles ciblés qui éliminent ces milices une par une.Le GPS israélien est opérationnel. En revanche celui des milices.. il est HS. HOMS est loin de JERUSALEM !!

    LE FRANCOPHONE

    18 h 43, le 25 février 2024

  • Grande cause??? Michel

    Nayla SHAMI

    15 h 09, le 25 février 2024

  • Quelle triste nouvelle... Tous ces héros morts pour la patrie, qui nous rendent si fiers. Quel dommage de ne pas voir tous les jeunes Libanais sur le front entre Israël et la Syrie. Il faut que les politiques invitent tous les jeunes Libanais (même ceux de la diaspora) à arrêter de travailler, de faire la fête, de profiter de leur vie de famille et de se sacrifier pour la grande cause

    Georges Olivier

    12 h 28, le 25 février 2024

  • Si le Hezbolah, le Hamas et Israël pouvaient disparaitre peut être que tout irait mieux ...

    Zeidan

    12 h 22, le 25 février 2024

  • Si le Liban veut la paix il faut démanteler la milice. Malheureusement cela n’est pas possible pour le Libanais car l’Iran la contrôle. Dans toute négociation imminente il faut prendre cela en considération et ne pas livrer le Liban définitivement à l’Iran comme il fut livré à la Syrie en 1990..conséquence la mainmise du Hezbollah qui fut nourri pendant l’occupation syrienne pour prendre le relais au cas où , toute lâcheté et manque de fermeté à cet égard ne fera que reporter le problème si le fruit est pourri de l’intérieur

    Liban Libre

    11 h 58, le 25 février 2024

Retour en haut