Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - ÉCLAIRAGE

La fuite en avant sans fin de Benjamin Netanyahu

Le Premier ministre israélien a intérêt à faire durer les hostilités à Gaza.

La fuite en avant sans fin de Benjamin Netanyahu

Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza. Photo AFP

Depuis plus de trois mois, Benjamin Netanyahu promet d’« anéantir le Hamas ». Le Premier ministre israélien s’est de nouveau engagé jeudi dernier à poursuivre la guerre dans l’enclave palestinienne jusqu’à la « victoire totale ». Cette déclaration...
Depuis plus de trois mois, Benjamin Netanyahu promet d’« anéantir le Hamas ». Le Premier ministre israélien s’est de nouveau engagé jeudi dernier à poursuivre la guerre dans l’enclave palestinienne jusqu’à la « victoire totale ». Cette déclaration...

commentaires (4)

Tot ou tard, Ils vont se noyer dans les larmes et le sang Palestinien

Jack Gardner

15 h 39, le 24 janvier 2024

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Tot ou tard, Ils vont se noyer dans les larmes et le sang Palestinien

    Jack Gardner

    15 h 39, le 24 janvier 2024

  • Tout est dilué dans le brouillard de la guerre. Le traumatisme du 7 octobre a ressoudé les israéliens non pas derrière leur chef de guerre de Premier ministre, mais face à une menace alors qu’ils croyaient vivre dans une citadelle imprenable. Cette fuite en avant est accélérée par le choc du 7 octobre ? Je n’en sais rien, mais je remarque, qu’on ne parle plus des otages, de la forme de l’Etat palestinien, et du retour des réfugiés en Palestine. On cherche à calmer le jeu, par la pacification de Gaza, pour remettre le feu en Cisjordanie, pour un cycle de violence sans fin…

    Nabil

    13 h 18, le 24 janvier 2024

  • Tout est présenté dans les narratifs, comme si la guerre dépend d’un pays qui cherche à éliminer un groupe terroriste nuisible à sa démocratie, comme si la razzia du Hamas n’est qu’uniquement en opposition au pouvoir en place. L’allongement de la guerre pour maintenir un premier ministre au pouvoir est tellement simpliste qu’on se demande si de sa survie politique dépend la survie de son pays. La fuite en avant d’Israël est mieux incarnée par son chef de gouvernement, d’accord, mais les plus influents ne parlent pas de deux Etats mais de pacification à Gaza et Israël.

    Nabil

    13 h 08, le 24 janvier 2024

  • - TARTARIN DE TARASCON, - VA TREBUCHER QUELQUE PART, - DANS SA COURSE DE DINDON, - A LA MERCI DU HASARD.

    MON CLAIR MOT A GEAGEA CENSURE

    10 h 55, le 24 janvier 2024

Retour en haut