Rechercher
Rechercher

Société - Liban-Sud

Un moukhtar âgé de 78 ans tué par un bombardement israélien à Taybé

La grève « en soutien à Gaza » a été suivie dans plusieurs régions.

Un moukhtar âgé de 78 ans tué par un bombardement israélien à Taybé

Hussein Ali Mansour, âgé de 78 ans, a été tué lors d'une frappe aérienne israélienne sur son domicile, à Taybé. Photo diffusée sur les réseaux sociaux.

Un moukhtar du village de Taybé (caza de Marjayoun) au Liban-Sud, Hussein Ali Mansour, âgé de 78 ans, a été tué lors d'une frappe aérienne israélienne sur son domicile, ont confirmé deux responsables locaux à L'Orient-Le Jour

Le président de la municipalité du village, Abbas Diab, a indiqué que trois autres personnes ont été blessées, sans donner plus de détails.

L'Agence nationale d'information (Ani, officielle) a rapporté la mort du « responsable local de la localité de Taybé, Hussein Mansour, lorsque l'ennemi israélien a pris pour cible » le village situé à près de 2km de la frontière avec Israël. L'obus n'a pas explosé mais a percuté le vieil homme, qui se trouvait alors sur son balcon avec huit autres personnes qui s'en sont sorties « par miracle », selon l'Ani. La veille, d'après l'armée israélienne, plusieurs soldats israéliens avaient été blessés dans une attaque de drones du Hezbollah, qui dit agir en solidarité avec le Hamas.

Ahmad Charafeddine, un autre moukhtar du village qui connaissait Hussein Ali Mansour, a indiqué à L'Orient-Le Jour que ce dernier était « aimé et respecté de tous ». Il était aussi le frère de l'ancien député Nazih Mansour. « Il a aidé beaucoup de personnes tout au long de sa carrière », a ajouté M. Charafeddine. Avant de devenir moukhtar, Hussein Mansour était enseignant dans l'école publique du village. 

Le caza de Jezzine visé

L’État hébreu a également mené une frappe en profondeur, dans la périphérie du village de Rihane (dans le caza de Jezzine), ont déclaré des habitants de la région à notre correspondant Mountasser Abdallah. Cette bourgade qui se trouve dans une zone militaire importante du Hezbollah se situe à plus de vingt kilomètres de la frontière. Outre ces attaques, Israël a mené tout au long de la journée des frappes contre plusieurs localités frontalières, comme Aïta el-Chaab, Kfarkila, Khiam, Aïtaroun, Naqoura et Tayr Harfa.

De son côté, le quotidien Haaretz, citant l’armée israélienne, a indiqué que des avions de combat « ont frappé et détruit un site militaire du Hezbollah » au Liban. Le Hezbollah a lui aussi mené des frappes contre le nord d’Israël, sans violations majeures des règles d’engagement. Il a ainsi revendiqué des attaques contre les sites israéliens d’al-Raheb et de Hadeb al-Boustane à l’aide de roquettes, « infligeant des blessures directes ». Il a également affirmé avoir frappé la caserne israélienne de Pranit à l’aide d’obus d’artillerie et un rassemblement de l’infanterie israélienne dans la région contestée des fermes de Chebaa. Le matin, le Hezbollah a annoncé la mort de deux de ses combattants, Abbas Hassan Arzouni, issu de la localité de Tayr Felsay, et Loutfi Farran, originaire de Nabatiyé, tous deux vraisemblablement tués dans une frappe israélienne en Syrie. L’ANI a également rapporté qu’un drone israélien s’est écrasé à Marjeyoun, suite à une faille technique.

Depuis le 8 octobre, les violences transfrontalières ont fait plus de 120 morts au Liban, dont une majorité de combattants du Hezbollah et 17 civils incluant trois journalistes. Au moins six soldats israéliens et quatre civils ont été tués en Israël dans les attaques en provenance du Liban, selon les autorités.

Grève plutôt respectée au Liban

En parallèle à ces développements sur le terrain, les différentes régions libanaises ont suivi la « grève de soutien à Gaza ». Au Sud, les écoles publiques et privées de Saïda ont fermé leurs portes, ainsi que le Sérail de la ville, le Palais de justice et certaines banques et certains commerces, en signe de solidarité avec les Palestiniens de Gaza. L’Association des commerçants de Saïda a assuré dans un communiqué qu’elle s’est conformée à la grève pour dénoncer « la guerre d’extermination menée par Israël ». « Nous sommes solidaires de nos proches dans les régions frontalières du Liban-Sud qui subissent depuis plus de deux mois les hostilités israéliennes », a déclaré le président de l’association, Ali Charif. À Nabatiyé et Jezzine, les administrations publiques ainsi que la plupart des écoles et des banques étaient fermées. La ville de Tyr s’est également conformée à l’appel.

Même constat au Nord, où l’administration publique, le port de Tripoli ainsi que les établissements scolaires et les banques ont chômé, en guise de soutien au peuple palestinien, selon notre correspondant Michel Hallak.La région de Baalbeck-Hermel a également répondu à l’appel, selon notre correspondante Sarah Abdallah. Les écoles publiques et privées, les branches de l’Université libanaise et des universités privées de la région ont suspendu leurs cours. Les commerçants de la région ont annoncé qu’ils fermeront leurs portes jusqu’à mardi, à 10h. Seuls quelques rares commerces ont ouvert lundi. À Beyrouth aussi, des commerces et établissements scolaires et bancaires ont fermé leurs portes. Un bureau de traduction de la capitale a confirmé à L’Orient-Le Jour que les démarches auprès de l’administration publique étaient en suspens jusqu’à mardi matin.

Le Hamas à Dar el-Fatwa

Sur le plan politique, le mufti de la République Abdellatif Deriane a reçu lundi à Dar el-Fatwa un représentant du Hamas au Liban, Ahmad Abdel Hadi, à la tête d’une délégation. « Malgré les capacités et les équipements dont il dispose, avec le soutien des États-Unis, l’ennemi sioniste n’a réalisé aucun de ses objectifs sur le terrain, qu’il s’agisse de libérer les otages israéliens (enlevés le 7 octobre), ou de forcer les Palestiniens à quitter leur terre. Il a même échoué lamentablement face à la résistance qui s’était préparée depuis longtemps et qui est capable de résister à la guerre, aussi longue soit-elle », a souligné Ahmad Abdel Hadi. Condamnant « les massacres commis par l’État hébreu contre les enfants et les femmes », mais aussi « le blocus étouffant auquel est soumise la population de Gaza », Ahmad Abdel Hadi s’en est pris à Washington qui a opposé son veto au Conseil de sécurité de l’ONU contre un cessez-le-feu à Gaza. « Ce sont les États-Unis qui mènent cette guerre et couvrent les massacres », a-t-il accusé. Le responsable du Hamas a par ailleurs demandé au mufti Deriane de « lancer un appel à toutes les organisations internationales et à tous les défenseurs des droits de l’homme, afin qu’ils œuvrent à faire cesser l’agression israélienne et faire entrer les aides humanitaires ».

Un moukhtar du village de Taybé (caza de Marjayoun) au Liban-Sud, Hussein Ali Mansour, âgé de 78 ans, a été tué lors d'une frappe aérienne israélienne sur son domicile, ont confirmé deux responsables locaux à L'Orient-Le Jour. Le président de la municipalité du village, Abbas Diab, a indiqué que trois autres personnes ont été blessées, sans donner plus de détails.L'Agence...

commentaires (3)

Si on comprend bien, si le HB ne lance pas de missiles sur Israël, aucun missile ne tomberait sur notre sol, alors pourquoi persister dans ses provocations et venir verser des larmes de crocodiles sur ses victimes qui tombent juste parce que HN a reçu l’ordre de les sacrifier pour la gloire d’un pays qui l’a armé dans le but détruire notre pays pour crier victoire. Les vœux de ces gens là sont exaucés par HN. Ne lui répètent ils pas sans se lasser, bi rouh bi dam? Les voilà morts pour que lui et ses commanditaires vivent et fanfaronnent sur leurs cadavres et les ruines de leurs habitations.

Sissi zayyat

11 h 13, le 12 décembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Si on comprend bien, si le HB ne lance pas de missiles sur Israël, aucun missile ne tomberait sur notre sol, alors pourquoi persister dans ses provocations et venir verser des larmes de crocodiles sur ses victimes qui tombent juste parce que HN a reçu l’ordre de les sacrifier pour la gloire d’un pays qui l’a armé dans le but détruire notre pays pour crier victoire. Les vœux de ces gens là sont exaucés par HN. Ne lui répètent ils pas sans se lasser, bi rouh bi dam? Les voilà morts pour que lui et ses commanditaires vivent et fanfaronnent sur leurs cadavres et les ruines de leurs habitations.

    Sissi zayyat

    11 h 13, le 12 décembre 2023

  • J'aimerais voir sur un même graphique les tirs du Hezbollah vers Israël et ceux d'Israël vers le Liban. Je suis sûr qu'on verrait que les attaques israéliennes répondent TOUJOURS (mais en plus violentes) à des provocations du Hezbollah.

    Yves Prevost

    07 h 24, le 12 décembre 2023

  • Encore et toujours: merci Hassan Nasrallah!

    Yves Prevost

    07 h 19, le 12 décembre 2023

Retour en haut