Rechercher
Rechercher

Politique - Crise politique au Liban

Appel de Raï à prolonger le mandat de Joseph Aoun : Hajjar demande au patriarche maronite de respecter la loi

« La loi doit être appliquée le 10 janvier », affirme le ministre sortant des Affaires sociales, en référence à la date de fin de mandat du général Joseph Aoun.

Appel de Raï à prolonger le mandat de Joseph Aoun : Hajjar demande au patriarche maronite de respecter la loi

Le commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun. Photo Facebook/Armée libanaise

Le ministre sortant des Affaires sociales, Hector Hajjar, a critiqué la volonté du patriarche maronite Béchara Raï de prolonger le mandat du commandant en chef de l'armée libanaise, le général Joseph Aoun, qui doit expirer le 10 janvier, faisant craindre une vacance à la tête de la troupe alors que le Liban est sans président de la République et que, dans le Sud, les combats entre Israël et le Hezbollah sont quasi-quotidiens depuis le début de la guerre à Gaza.

Selon des propos rapportés par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), M. Hajjar, dans une interview à la radio Voix du Liban Libre, a demandé au patriarche à « être le premier à appeler les Libanais, les ministres et les députés à appliquer la loi ».

Lire aussi

Affaire Joseph Aoun : le Parlement entre en scène

Le mandat du chef de l’armée se termine le 10 janvier 2024, alors qu'il est officieusement considéré comme un candidat sérieux à la présidence de la République, vacante depuis le 31 octobre 2022. Si le président du Parlement, Nabih Berry et le Hezbollah se sont récemment montrés en faveur du maintien à son poste du général Aoun, le chef du Courant patriotique libre (CPL, aouniste), Gebran Bassil, dont M. Hajjar est proche, persiste dans son refus de la prolongation de son mandat.

C'est dans ce cadre que le ministre Hajjar a affirmé qu’un Conseil des ministres se tiendra la semaine prochaine  « si toutefois le quorum est atteint ». Il a indiqué ne voir à ce jour, « aucun signe que la question de la prolongation du mandat du commandant en chef de l’armée figurera dans l’ordre du jour de la séance gouvernementale ».

Parallèlement, le bureau de la Chambre devrait se réunir lundi prochain, dans la perspective d’une séance plénière attendue avant le 15 décembre pour, entre autres, proroger le mandat du chef de l’armée. Cette action du Parlement, dirigé par Nabih Berry, vise à épargner à son protégé, le Premier ministre sortant Nagib Mikati, un scénario de prorogation sur décision du Conseil des ministres, boycotté par le CPL.

Revenant sur la date du 10 janvier, le ministre Hajjar a soutenu que « ce sera un jour normal dans la vie du Liban, à l’instar du jour où le gouverneur de la Banque centrale, Riad Salamé, a pris sa retraite » en juillet dernier. « La loi doit être appliquée le 10 janvier », a-t-il insisté, appelant les responsables et le commandant en chef de l’armée à respecter « la Constitution » et à s’y conformer.

Le ministre sortant des Affaires sociales, Hector Hajjar, a critiqué la volonté du patriarche maronite Béchara Raï de prolonger le mandat du commandant en chef de l'armée libanaise, le général Joseph Aoun, qui doit expirer le 10 janvier, faisant craindre une vacance à la tête de la troupe alors que le Liban est sans président de la République et que, dans le Sud, les combats entre...

commentaires (19)

Les défenseurs de Hajjar et sa clique respectent toujours la loi ?

Citoyen Lambda

13 h 15, le 10 décembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (19)

  • Les défenseurs de Hajjar et sa clique respectent toujours la loi ?

    Citoyen Lambda

    13 h 15, le 10 décembre 2023

  • M. Hajjar a bien raison! Que le patriarche et tous les hommes de religion s’occupent de religion et qu’ils laissent la politique pour les politiciens! Sans ça, on ne pourra jamais bâtir un état séculaire et un état de droit.

    Sami NAJJAR

    12 h 23, le 10 décembre 2023

  • Est ce que votre titre de l'article "Hajjar demande au patriarche maronite de respecter la loi" est erroné ou est ce de l'interprétation provocatrice ? Pouvez vous être plus précis lorsqu'il s'agit d'un fait et non pas d'un avis ? Bonne continuation

    KERBAJE Eli

    09 h 17, le 10 décembre 2023

  • Mieux vaut que hajjar se limite à commenter le choix des couches de bébés... il était alors bien plus rigolo !

    Wlek Sanferlou

    04 h 45, le 10 décembre 2023

  • Je m'adresse a Mr Hajjar: Quand ton guide religieux cessera de se mêler des affaires politiques du pays, tu auras le droit de réclamer que notre guide religieux fasse la meme chose. Pour l'instant vous avez du culot Mr de critiquer notre guide religieux.

    hrychsted

    01 h 38, le 10 décembre 2023

  • Respecter la loi qu’ils piétinent tous les jours … la honte ne l’étouffe pas ni l’hypocrisie.

    Zeidan

    23 h 53, le 09 décembre 2023

  • Mr Hajjar shut your big mouth

    Eleni Caridopoulou

    21 h 52, le 09 décembre 2023

  • La politique intéresse le patriarche bcp plus que ses ouailles qui se trouvent dans la gène. Il est Inimaginable que chacun des chefs des dix sept communautés religieuses que compte le Liban donne son avis et ses conseils à la classe politique.

    Hitti arlette

    21 h 34, le 09 décembre 2023

  • Ces ....( Auto censuré) n'ont jamais osé demander à Nasrallah de respecter la loi.... Les voilà qu'ils s'érigent en donneurs de leçons?

    LE FRANCOPHONE

    20 h 16, le 09 décembre 2023

  • Il est gonflé !!!! C'est la meilleure....waow....

    LE FRANCOPHONE

    20 h 14, le 09 décembre 2023

  • la phrase "Respecter la Loi" dans la bouche d'un Aouniste a quelque chose d'obscene.

    Lebinlon

    20 h 11, le 09 décembre 2023

  • Mr le ministre où étiez vous si épris de justice lors des 15 séances parlementaire pour l’élection du président … ah c’est vrai vous vous cachiez derrière le non quorum et sous prétexte de votre droit démocratique à ne pas assister pourtant l’esprit de la constitution et sans équivoque elle ne laisse pas de place à interprétation

    Bery tus

    18 h 11, le 09 décembre 2023

  • En son temps le patriarche Méouchi s’était courageusement exprimé à contre-courant du chamounisme en faveur du chéhabisme. l’Histoire lui aura donné raison, le temps d’une parenthèse enchantée hélas bien vite effacée, où l’on faillit croire au miracle libanais. Là hélas l’enjeu est beaucoup moins ambitieux, soustraire à l’emprise malfaisante de ceux qui se prétendent défenseurs exclusifs de leur communauté la dernière institution encore debout de cette République mort-vivante.

    AntoineK

    16 h 35, le 09 décembre 2023

  • Pour une fois, ce ministre est épris de justice!. Alors vite, du coup, on commence par le dossier EDL ou l'explosion du port ? Et Il y en a des centaines comme ceux-la

    Aboumatta

    15 h 56, le 09 décembre 2023

  • Le respect ou pas de la loi est attribuable à un acte officiel et non pas à une libre expression dans la presse. Le prélat ne peut décider, hélas, de rien à ce sujet. Par contre, il peut refuser d'être photographié avec certains de ceux qui accourent à Bkerkey pour solliciter sa bénédiction.

    Céleste

    14 h 20, le 09 décembre 2023

  • Monsieur l'auguste Ministre semble oublier la paralysie du centre ville et de la dernière élection présidentielle pendant près d'un an pour pour asseoir le popotin du Grand Aouniste sur la chaise dont il avait rêvé pendant des décenies et dont rêve actuellement le petit lutin qui pète la sympatie ... Plus nul on crève.

    Remy Martin

    14 h 20, le 09 décembre 2023

  • Pourquoi avoir censuré mon commentaire? Ce ministre doit savoir qu’il existe des lois et des exceptions, alors pourquoi joue-t-il au défenseur des fossoyeurs de notre république en se faisant passer pour le protecteur de ses lois jamais respectés ni honorés par lui et ses compères. Qu’il commence déjà par défendre la constitution qui exige l’élection d’un président dans les conditions établies et les accords signés et ignorés par tous lorsqu’il s’agit de leur intérêt propre.

    Sissi zayyat

    13 h 32, le 09 décembre 2023

  • - LE PATRIARCHE A DONNE SON AVIS. - RESPECTEZ L,AVIS ET LE PATRIARCHE. - LES PYGMEES, VOUS ETES TOUS EN SURSIS, - PAS D,OPINION OU DE PAROLE VACHE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 28, le 09 décembre 2023

  • Le mini-stre Hajjar doit s’occuper des affaires sociales, c’est tout!

    Gros Gnon

    12 h 58, le 09 décembre 2023

Retour en haut