Critiques littéraires Essais

Françoise Dolto, une vive écoute

Françoise Dolto, une vive écoute

D.R.

Vient de paraître en France un immense volume de 1 700 pages sur Françoise Dolto. Présenter le livre de cette façon donne à voir l’ampleur de la tâche collosale à laquelle s’est livrée Martine Bacherich, en collaboration avec Catherine Dolto (la fille de Françoise) et Colline Faure-Poirée.

Avec Donald Winnicott, Mélanie Klein et Anna Freud, Françoise Dolto est l’une des psychanalystes d’enfants les plus connues au monde.

Elle préfère parler de « pipi au lit » que d’énurésie. Cette phrase dit bien Dolto : elle parle le langage « des » enfants et non pas un langage « sur » les enfants. Voilà pourquoi elle a connu une audience immense auprès du grand public. Voilà aussi pourquoi le sous-titre du volume est très bien trouvé : Les Voix de l’enfance.

Née Marette en 1908, dans une famille qui appartient à la grande bourgeoisie parisienne, Dolto dérange dès l’âge de 8 ans. Elle n’arrête pas de poser des questions auxquelles personne ne peut répondre. Elle déclare, déjà « je serai médecin d’éducation ». Rejetée par sa mère, elle s’engage dans des études de médecine. Un an plus tard, elle s’effondre et se dirige tout naturellement vers la psychanalyse. À 31 ans, elle soutient sa thèse : Psychanalyse et pédiatrie.

Très vite connue pour son aptitude à écouter les enfants, on lui propose une émission radio sur France Inter, Lorsque l’enfant paraît, qui va la rendre encore plus célèbre. Pendant deux ans, elle répond chaque semaine au tout venant, parents, enfants parfois, public anonyme, et c’est ce « parler vrai » qui la rend si populaire et qui rend la psychanalyse accessible au public.

J’ai eu moi-même la chance d’avoir fait une supervision avec elle (la supervision est cette pratique qui amène l’analyste débutant à se faire suivre par un aîné pour l’aider dans ses premiers pas) et d’avoir suivi l’un de ses séminaires.

En 1979, elle fonde un lieu d’accueil et d’écoute pour les tout-petits, de leur naissance à leur quatrième anniversaire : la Maison Verte où ils viennent accompagnés de leurs parents ou de ceux qui s’occupent d’eux. Ouvert un peu partout, c’est un lieu public de rencontre avec d’autres enfants et adultes qui payent la somme qu’ils peuvent pour faire fonctionner la Maison Verte. Dolto avait une confiance sans limites dans la parole, surtout celle échangée en dehors du milieu médical et entre les gens eux-mêmes.

Son œuvre théorique est très variée d’où la difficulté à composer l’ouvrage. Elle avait une sorte de fascination pour l’œuvre de Jacques Lacan, mais elle avait du mal à le comprendre. Quand elle le lui a dit, Lacan a répondu : « Mais tu n’as aucun besoin de comprendre ce que je dis, puisque toi tu fais ce que je dis. »

Parmi son œuvre théorique, trois livres fondateurs sont présentés par Martine Bacherich : Psychanalyse et pédiatrie, Le Cas Dominique et L’Image inconsciente du corps.

Psychanalyse et pédiatrie

Ce livre est devenu le sujet de sa thèse de médecine et reprend les questions que lui posent les petits enfants dans sa pratique. Elle rencontrera beaucoup de difficultés tant pour imposer la psychanalyse des enfants que pour s’imposer comme pédiatre. À l’époque, une seule personne en France était reconnue comme psychanalyste d’enfants : Sophie Morgenstern. Dolto l’a fréquentée et elle a appris d’elle l’importance des dessins d’enfants. Mais elle lui a surtout appris le pouvoir de l’écoute.

Sophie Morgenstern recevait des enfants très difficiles, mutiques, pas encore autistes et la seule mission qu’elle s’était donnée était de les écouter. Chez les quelques patients qu’elle adresse à Dolto qui veut devenir pédiatre, celle-ci « est stupéfaite d’écouter et seulement écouter, de se faire admettre par l’enfant comme quelqu’un qui l’écoute et de s’apercevoir que cet enfant vous attend d’une séance à l’autre alors qu’on ne lui répond jamais rien », nous dit Martine Bacherich.

Dolto venait d’apprendre l’essence même de la psychanalyse. Elle dira de ses débuts « sans aucun savoir sur la technique qu’elle ne fut jamais par la suite été meilleure analyste ».

Ainsi, Dolto a toujours reconnu sa dette envers Sophie Morgestein. Si en France l’analyse des enfants n’existait pas en revanche, en Grande Bretagne elle l’était. Déjà une controverse opposait violemment Anna Freud et Mélanie Klein, au point que la British Society était sur le point d’éclater.

Mais Dolto n’a jamais pu être d’accord avec Mélanie Klein qu’elle considérait comme « machine à interpréter ». Cependant, insiste Martine Bacherich, elles ont toutes les deux « exploré les processus psychiques archaïques et se sont aventurées dans la préhistoire du complexe d’Œdipe ».

Psychanalyse et pédiatrie comprend :

- « La nomenclature » où Dolto se penche sur le sens des principaux concepts analytiques.

- « L’évolution des instincts » où elle revisite les différents stades bien connus : le stade oral, le stade anal, le stade phallique, le stade génital et la phase de latence. Puis, le rôle de la sexualité dans le développement de la personne, l’importance de l’époque phallique dans la pathogénie des névroses, les interdictions courantes faites à la masturbation. Ensuite, elle consacre un chapitre entier au complexe d’Œdipe. Un dernier chapitre est consacré à l’angoisse de mort et l’angoisse de castration.

Enfin, à l’adresse des médecins, des psychologues et des autres spécialistes, elle présente sa méthode de travail où les dessins d’enfants et leur observation ont une place capitale.

Le Cas Dominique

Paru en 1971 dans une collection célèbre des éditions du Seuil où Lacan a publié ses Écrits, le livre connut un grand succès. Le contexte a beaucoup aidé à sa grande diffusion. Après mai 68, la psychanalyse n’est plus l’affaire des psy, elle devient l’affaire de tout le monde. En plus, peu de cas cliniques infantiles sont connus en France. Le Petit Hans de Freud publié en 1909, La Petite « Piggle » de Donald W. Winnicott, et quelques essais traduits de Mélanie Klein. L’intérêt du Cas Dominique parmi d’autres cas analysés par Dolto réside dans sa rareté. Il comporte peu de séances qui sont relatées intégralement.

Dolto entretenait avec la transcription minutieuse des séances une sorte de « culte ». Martine Bacherich relate ses propos : « C’était donc sa propre expression reçue par moi qui m’avait fait lui répondre par des mots que l’enfant ressentait vrais, preuve que je l’avais entendu  ; ce qui lui a fait l’effet d’une écoute nouvelle, l’effet d’une rencontre où le silence de mon écoute était plein de sens. »

L’Image inconsciente du corps

Publié en 1984, quelques années avant sa mort, c’est le troisième et dernier livre sur la théorie de Dolto. Comme le dit Martine Bacherich, « il n’est pas exagéré de dire qu’il a fallu toute sa vie de psychanalyste pour parvenir à élaborer dans sa forme la plus articulée un appareil théorique à la mesure de son inspiration juste et de ses découvertes ». L’image inconsciente du corps est différente du schéma corporel, notion neurologique.

Pour finir, je vous raconte un épisode personnel vécu dans ma supervision avec Françoise Dolto. Je suivais depuis un certain temps, une patiente qui a toujours manqué de père, un père absent. Elle avait l’habitude de faire de la peinture et de m’offrir certains de ses dessins. Sur le dernier, on voyait un visage avec une moustache. Content de l’avoir aidée à retrouver enfin un père, je vais chez Dolto, fier de moi, et lui montre le dessin. Elle retourne le dessin et me dit : « Ça, c’est un nourrisson qui voit sa mère par en bas. »

Ça, c’est du Dolto.

Les Voix de l’enfance. Œuvres choisies de Françoise Dolto, préface de Martine Bacherich, Gallimard (Quarto), 2023, 1 760 p.

Vient de paraître en France un immense volume de 1 700 pages sur Françoise Dolto. Présenter le livre de cette façon donne à voir l’ampleur de la tâche collosale à laquelle s’est livrée Martine Bacherich, en collaboration avec Catherine Dolto (la fille de Françoise) et Colline Faure-Poirée.Avec Donald Winnicott, Mélanie Klein et Anna Freud, Françoise Dolto est l’une des...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut