Rechercher
Rechercher

Sport - Premier League

La magie d'Anfield opère encore

Liverpool a renversé Fulham dans une fin de match complètement folle (4-3), tandis que City concédait un nouveau match nul face à Tottenham (3-3). 

Trent Alexander-Arnold célébrant son but victorieux lors du succès de Liverpool contre Fulham, dimanche à Anfield. Paul Ellis/AFP

La Premier League s'est montrée spectaculaire dimanche à Anfield, où Liverpool a ressorti sa boîte à magie contre Fulham (4-3), et chez Manchester City, rattrapé à la 90e minute par une valeureuse équipe de Tottenham (3-3).

Des buts et des rebondissements ont animé la 14e journée, à l'issue de laquelle les Mancuniens reculent à la troisième place (30 points), derrière Liverpool (31 pts) et Arsenal (33 pts).


Liverpool régale Anfield

Les Reds ont de nouveau prouvé qu'ils avaient un cœur énorme et un mental d'acier pour prolonger leur sans-faute à Anfield cette saison. Pourtant, leur onzième succès en autant de matches, toutes compétitions confondues, ressemble à un miracle.

Fulham, modeste quatorzième, a réussi une autre performance majuscule en passant trois buts à la défense de Liverpool qui, devant son public, n'en avait concédé que quatre jusqu'alors en championnat et en Ligue Europa.

Menée à la 80e minute, l'équipe de Jürgen Klopp a jeté toutes ses forces dans la bataille et renversé la vapeur sur des buts superbes de Wataru Endo (87e, 3-3) et Trent Alexander-Arnold (88e, 4-3) dans l'euphorie d'un stade en liesse, bercé par le mythique « "You'll Never Walk Alone ».

« Je suis vraiment désolé pour Marco Silva (entraîneur de Fulham, NDLR), je pense que lorsqu'ils ont marqué le 3-2, ils pensaient que c'était gagné, mais c'est Anfield et nous sommes toujours là », a commenté l'Allemand auprès de la BBC.

La victoire fuit encore City

Pep Guardiola est ressorti frustré d'un duel que Manchester City a dominé contre Tottenham (3-3). À domicile, son équipe a mené deux fois, mais concédé trois buts et enchaîné un troisième match sans victoire en championnat, après les nuls à Chelsea (4-4) et contre Liverpool (1-1).

« C'est dommage. Parfois le football c'est comme la vie, tu n'obtiens pas ce que tu mérites », a commenté l'entraîneur au micro de Sky Sports.

Courageux et offensifs, malgré les nombreux absents, les Spurs ont, eux, ramené un point précieux de l'Etihad, obtenu à la 90e minute par une tête rageuse de Dejan Kulusevski. Ils mettent un terme à une série noire de trois défaites.

« On a continué à y croire jusqu'à la 90e minute, donc je suis très, très fier de l'équipe », a applaudi Heung-min Son, auteur du premier but de la partie (6e, 0-1), puis du deuxième, 137 secondes plus tard, contre son camp (9e, 1-1).

Phil Foden (31e, 2-1) et Jack Grealish (81e, 3-2) ont mis Manchester devant, mais Tottenham a trouvé les ressources nécessaires pour égaliser à chaque fois, par Giovani Lo Celso (69e, 2-2) puis Kulusevski (90e, 3-3).

Tottenham  (5e, 27 pts) a eu « plus de contrôle et beaucoup plus de confiance » en seconde période et « nous avons eu notre récompense », s'est félicité l'entraîneur Ange Postecoglou.

Au classement, Manchester City n'a plus qu'un point d'avance sur le quatrième, Aston Villa (29 pts), qui a gratté un point de son déplacement à Bournemouth (2-2) en égalisant à la 90e minute par Ollie Watkins, servi par Moussa Diaby.

Chelsea gagne enfin à Stamford Bridge

Mauricio Pochettino s'était montré en colère contre ses joueurs, le week-end dernier à Newcastle (4-1), mais l'entraîneur de Chelsea a obtenu une belle réponse, dimanche contre Brighton (3-2) à domicile.

Ses Blues, réduits à dix pour la deuxième fois d'affilée, ont tenu bon malgré les frissons d'une fin de match animée par la réduction du score de Joao Pedro (90e+2).

« L'équipe est fatiguée, nous sommes tous fatigués mais, dans l'ensemble, nous sommes heureux. Après Newcastle, on devait montrer un autre visage », a-t-il réagi au micro de la BBC.

Les Londoniens sont dixièmes avec 19 points au classement après cette deuxième victoire de la saison à domicile, plus de trois mois après la première, face au promu Luton (3-0).

À Stamford Bridge, Enzo Fernandez a marqué son premier but en Premier League au soir de sa 31e apparition (17e, 1-0), sur un service acrobatique de Benoît Badiashile, titularisé dans l'axe avec Thiago Silva. Et le champion du monde argentin y est allé de son doublé, sur penalty (65e, 3-1). 

Brighton, huitième avec 22 points, est désormais sous la pression de West Ham, neuvième avec un point de moins après son nul à domicile contre Crystal Palace (1-1).

La Premier League s'est montrée spectaculaire dimanche à Anfield, où Liverpool a ressorti sa boîte à magie contre Fulham (4-3), et chez Manchester City, rattrapé à la 90e minute par une valeureuse équipe de Tottenham (3-3).

Des buts et des rebondissements ont animé la 14e journée, à l'issue de laquelle les Mancuniens reculent à la troisième...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut