Rechercher
Rechercher

Sport - Formule 1

Verstappen s'adjuge son 17e Grand Prix de la saison au Brésil

Déjà assuré d'un troisième titre de champion du monde d'affilée, le pilote néerlandais a continué d'écraser la concurrence ce week-end sur le circuit de São Paulo.

Max Verstappen célébrant sa première place décrochée à l'arrivée du Grand Prix du Brésil, dimanche sur le circuit Jose Carlos Pace à Interlagos, à São Paulo. Nelson Almeida/AFP

Encore un casse signé Max Verstappen. Après s'être imposé la veille sur le sprint, le champion du monde a remporté dimanche le Grand Prix du Brésil en formule 1, s'offrant une 17e victoire en GP cette saison.

Parti en pole sur le célèbre tracé d'Interlagos à São Paulo, le Néerlandais, déjà assuré de décrocher son troisième titre cette année, remporte au Brésil sa 52e victoire en F1, dépassant le Français Alain Prost et ses 51 succès. Il devient également le premier pilote à franchir la barre des 500 points au championnat en une saison.

Deuxième du GP, Lando Norris devra encore attendre pour signer son premier succès en catégorie reine. Le Britannique a bien été leader transitoire, mais uniquement parce que le Batave s'est arrêté au stand, avant d'en faire de même. 

Au Brésil, le pilote McLaren signe son 13e podium sans victoire, égalant le record de l'Allemand Nick Heidfeld.

« Je n'aurais pas pu faire mieux pour être honnête, a réagi Norris à l'arrivée de cette 20e manche (sur 22) de la saison. J'ai pris un bon départ et je suis passé de la sixième à la deuxième place, ce qui a été une bonne surprise. »


Alonso 3e d'un souffle

Le titre déjà attribué à Verstappen, la bataille continue derrière pour les places d'honneur.

En quête de son premier titre de vice-champion de F1, le Mexicain Sergio Perez (Red Bull), deuxième au championnat devant Lewis Hamilton (Mercedes), s'est donné de l'air face au septuple champion du monde, seulement 8e. La veille déjà, Pérez était parvenu à prendre l'ascendant sur son rival britannique lors du sprint.

Arrivé au Brésil avec 20 longueurs d'avance sur son concurrent, le pilote Red Bull repart avec une avance de 32 points sur Hamilton – mais aussi certainement avec le regret de ne pas être montré sur le podium.

Et pour cause, le Mexicain manque la troisième place pour seulement 53/1000e au profit du double champion du monde Fernando Alonso.

« Durant 30 tours, j'ai eu la pression de Checo (le surnom de Pérez, ndlr) », a reconnu le pilote Aston Martin. « Quand il m'a dépassé à deux tours de l'arrivée, j'ai pensé que le podium n'était plus possible », a poursuivi l'Espagnol, passé 4e au général et qui revient à 28 points d'Hamilton au championnat.

À la lutte jusqu'au drapeau à damiers, Alonso – très performant en début de saison – vient signer dimanche son premier podium depuis le GP des Pays-Bas fin août.

Derrière, les Français de chez Alpine Pierre Gasly et Esteban Ocon concluent dans les points un week-end mal engagé. Partis des 14e et 15e positions sur la grille après avoir reçu une pénalité de deux places pour avoir gêné des concurrents lors des qualifications, ils terminent respectivement 7e et 10e.

Abandon précoce pour Leclerc

À São Paulo, le spectacle a tenu ses promesses dès le début de la course, puisque le GP a été neutralisé puis arrêté quelques instants seulement après le départ, à cause d'un accident.

La Williams d'Alexander Albon est entrée en contact avec la Haas de Nico Hülkenberg, avant de venir percuter l'autre Haas, celle de Kevin Magnussen.  Si Hülkenberg est resté en piste, Albon et Magnussen en sont, eux, sortis, endommageant lourdement leur monoplace. Les deux pilotes, indemnes, ont dû abandonner.

Le temps de nettoyer et sécuriser le tracé, la course a repris une demi-heure plus tard avec un départ arrêté, selon l'ordre établi au moment de l'interruption : Verstappen devant Norris.

Attendu en première ligne au côté du Néerlandais, Charles Leclerc a, lui, dû jeter l'éponge avant même l'extinction des feux. Le Monégasque est sorti de piste lors du tour de formation, victime d'un problème de direction assistée sur sa Ferrari.

L'autre Ferrari, celle de l'Espagnol Carlos Sainz, termine 6e. La Scuderia, troisième au championnat des constructeurs à la lutte avec Mercedes, deuxième, peut toutefois se consoler avec les déboires de sa rivale allemande, qui n'a guère fait mieux dimanche.

Si Hamilton termine à une anonyme 8e place, son coéquipier George Russell a abandonné. 

Ferrari ne compte que 20 points de retard sur Mercedes. Les deux derniers GP de la saison – à Las Vegas le week-end du 18 novembre et à Abou Dhabi une semaine plus tard – seront donc décisifs.

Encore un casse signé Max Verstappen. Après s'être imposé la veille sur le sprint, le champion du monde a remporté dimanche le Grand Prix du Brésil en formule 1, s'offrant une 17e victoire en GP cette saison.

Parti en pole sur le célèbre tracé d'Interlagos à São Paulo, le Néerlandais, déjà assuré de décrocher son troisième titre cette...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut