Rechercher
Rechercher

L’an prochain à Gaza

C’est pire qu’une habitude, une accoutumance confinant à l’addiction. Chaque séquence guerrière entre Arabes et Israéliens trimballe son lot d’hurluberlus disjonctés, venus balancer du pili-pili sur les plaies purulentes des populations civiles matraquées.

Bon, on a fini par apprendre par cœur Benjamin Netanyahu : son cerveau binaire, sa hargne contre les Palestiniens, ses casseroles judiciaires, ses dégustations de havane pendant que sa femme Sara cogne sur ses domestiques… Et plus Sara cogne, plus Benji allume des quartiers entiers à Gaza. Les coups tombent par paire : à deux missiles et à domicile. Quand en Israël sonnera l’heure des comptes pour le « coucou-la-voilà » sanglant du Hamas, il finira vraisemblablement comme son lointain prédécesseur de 2006 Ehud Olmert, engloutissant des oranges jusqu’à l’ulcère derrière les barreaux assortis aux rayures de son pyjama de taulard.

À l’autre bout du spectre de cette cour moyen-orientale des Miracles, un autre barbon tout aussi sinistre mais avec une barbe poivre et sel : Khaled Mechaal. Lui a parfaitement pigé le principe de la gouvernance façon arabe. Il est certes président du Hamas… mais seulement pour l’étranger. Une étiquette élégante qui lui permet à la fois d’appeler à la guerre et de garder ses miches à l’abri dans l’eldorado qatari : mondanités agrémentées de Mercedes et de 4x4 noirs rutilants, ripailles et tripailles aux meilleures tables avec valets au pied et aboyeurs aux coins… Alors forcément, il fait des tonnes dans l’islamisme pluriel, enrichi d’une langue de bois débitée en sciures d’ébène aussi obscure que les écrits talmudiques. Il ne lui manque plus que la chemise de nuit, la ceinture d’explosifs et les 70 vierges en chaleur qui l’attendent au paradis pour le cas où il s’y pointerait tout nu.

Chez nous entre-temps, rien ne change, et c’est dans les tendres prairies du communautarisme communautaire que la classe politique et les médias emmènent brouter les Libanais. Premier problème : comment sortir de son bunker le champion de l’ancienne victoire divine, dont la sécurité a tout l’air d’être plus chère que celle du commun des Libanais ? Mais heureusement que Mohammad Raad, son majordome au Parlement qui tire plus vite que l’ombre de son maître, assure la représentation. Ce qui reste de bon augure, vu qu’avec sa logorrhée habituelle il a fini par rendre son patron presque sympathique. Second problème : comment ramener sur le tapis le dossier de la présidentielle, quand on sait que l’Armoire à glace du Sérail et l’Ancêtre de la Chambre ont réussi le tour de force de transformer l’usure du pouvoir en pouvoir de l’usure ?

Alors, la reconstruction ?

Les réformes ? La dette ? L’amélioration du niveau de vie ? Un peu de patience, que diable !

Et ayons la décence d’attendre que les pouilleux à mobylette aient fini de libérer la Palestine à l’AUB, McDonald’s, Starbucks et Aoukar. Encore une ou deux prouesses comme celles-là et les Libanais se retrouveront à poil en train de quémander les études, la bouffe, les visas et l’hébergement auprès de l’Unrwa dans des camps de réfugiés à Gaza.

gabynasr@lorientlejour.com

C’est pire qu’une habitude, une accoutumance confinant à l’addiction. Chaque séquence guerrière entre Arabes et Israéliens trimballe son lot d’hurluberlus disjonctés, venus balancer du pili-pili sur les plaies purulentes des populations civiles matraquées.Bon, on a fini par apprendre par cœur Benjamin Netanyahu : son cerveau binaire, sa hargne contre les Palestiniens, ses...
commentaires (8)

Vous êtes génial ?

Brunet Odile

01 h 05, le 22 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Vous êtes génial ?

    Brunet Odile

    01 h 05, le 22 octobre 2023

  • Lorsque la tragédie bat son plein, ne reste que la dérision comme exutoire!

    MALLAT Sabah

    11 h 10, le 21 octobre 2023

  • Bravo M. Nasr! Vous avez tout compris. Vers qui se tourner pour éviter ce scénario catastrophique? That is the question.

    Charles Ghorayeb

    21 h 28, le 20 octobre 2023

  • L'an prochain ? Si l'on est encore en vie. Allah yé najjina.

    NABIL

    16 h 24, le 20 octobre 2023

  • En plein dans le mille. les Libanais se retrouveront à poil en train de quémander les études, la bouffe, les visas et l’hébergement auprès de l’Unrwa dans des camps de réfugiés à Gaza. Ça les voyous à motocyclettes l’ignorent, ils croient qu’ils seront épargnés si leur pays devient un tas de ruines.

    Sissi zayyat

    14 h 05, le 20 octobre 2023

  • Formidable Gaby Nasr... Viviane Eddė

    HADDAD Mira

    12 h 42, le 20 octobre 2023

  • Un%20des%20meilleurs%20!!!

    Hitti arlette

    12 h 14, le 20 octobre 2023

  • GABY NASR, BRAVO ! TU AS BATTU TOUS TES RECORDS.

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    12 h 06, le 20 octobre 2023

Retour en haut