Rechercher
Rechercher

Sport - Coupe du monde de rugby 2023

Dupont est « à 100 % de ses capacités »

À quelques jours du quart de finale contre l'Afrique du Sud, le capitaine du XV de France postule à une place de titulaire seulement trois semaines après sa fracture de la mâchoire.

Antoine Dupont portant un casque lors d'un entraînement avec le XV de France cette semaine en amont du quart de finale contre l'Afrique du Sud au Stade du Parc du Rueil-Malmaison, près de Paris. Anne-Christine Poujoulat/AFP

Le demi de mêlée du XV de France Antoine Dupont, qui a repris les entraînements avec un casque en début de semaine, « est à 100% de ses capacités », a assuré mercredi l'entraîneur des avants, William Servat, à quatre jours d'affronter l'Afrique du Sud en quart de finale de la Coupe du monde.

Sa déclaration ouvre la voie à une présence du capitaine des Bleus lors du choc de dimanche (21h00) au Stade de France. Le suspense sera levé sous 48 heures, Fabien Galthié devant dévoiler vendredi à la mi-journée la composition de l'équipe de France.

Opéré le 22 septembre au soir d'une fracture maxillo-zygomatique, Dupont (26 ans, 51 sélections) a engagé une course contre la montre pour être opérationnel à temps. De retour dans le groupe, et après avoir obtenu lundi un avis favorable de son chirurgien, il a participé aux entraînements des Bleus mardi et mercredi.

« Antoine, c'est quelqu'un d'intelligent, c'est quelqu'un de sensé. S'il dit qu'il peut rejouer, c'est qu'il est en pleine capacité de le faire », a estimé le troisième ligne Grégory Alldritt.

« Antoine Dupont se porte très bien », a assuré de son côté William Servat, soulignant que le Toulousain, désigné meilleur joueur du monde en 2021, était « resté impliqué » même durant sa période de repos, « même à distance ». 

Casque et chasuble

« Il a eu besoin de récupération mais il a toujours été concerné », a ajouté Servat. « Aujourd'hui, Antoine est encore plus concerné puisqu'il est revenu avec nous et il participe de manière très active à tous les entraînements, toutes les vidéos et tout ce qui compose simplement le jeu de l'équipe de France. »

Mardi, Dupont avait commencé la séance normalement, enchaînant courses et passes sans gêne apparente, allant même percuter son probable partenaire de la charnière, l'ouvreur Matthieu Jalibert. Au bout de quinze minutes, une fois les journalistes partis, le Toulousain avait enfilé un casque noir.

Lors de la séance de mercredi, à haute intensité, il a à nouveau porté un casque noir à liseré blanc, cette fois sous les objectifs des caméras et des appareils photo, participant normalement à la séance. 

Dupont portait lors de cette séance une chasuble bleue, celle des probables titulaires. Il s'est toutefois tenu à distance lors des regroupements, se décalant à l'aile.

« On a testé pour voir ce que ça donnait, pour savoir si ça protégeait vraiment ou pas. On voulait vérifier s'il était gêné dans sa vision. Dans son audition aussi, même s'il n'y avait pas à Rueil-Malmaison le même bruit, la même ambiance qu'au Stade de France. On a essayé avec ou sans. Une décision sera prise en fin de semaine », avait expliqué mardi l'entraîneur de l'attaque française Laurent Labit.

Retour express

Blessé le 21 septembre à Marseille lors de la victoire-fleuve face à la Namibie (96-0), opéré le lendemain à Toulouse, Dupont a retrouvé ses coéquipiers début octobre à Aix-en-Provence, se contentant dans un premier temps de séances légères avant de retoucher le ballon puis d'accélérer son retour.

Figure de proue du rugby français, leader d'un XV de France en quête d'une première couronne mondiale, Dupont a reçu lundi le feu vert du chirurgien qui l'a opéré pour reprendre les entraînements avec contacts.

Un retour express puisque après sa fracture consécutive à un plaquage non maîtrisé du centre namibien Johan Deysel, plusieurs spécialistes estimaient à un minimum de quatre semaines la durée de son indisponibilité.

« Il a une faculté de concentration sur ses objectifs... Il est vraiment extrêmement concentré sur son objectif final, sans forcément vouloir aller plus vite », a confié à l'AFP le Dr Éric Laboute, spécialiste en médecine physique et de réadaptation au CERS de Capbreton, où Dupont était passé après une grave blessure au genou en 2018.

« Ce n'est pas donné à tout le monde de ne pas avoir trop d'appréhension. Des fois, on travaille sur ça, les anxiétés de reblessure. Quand on a une personnalité comme Antoine Dupont, l'objectif devient quelque chose de très important et prioritaire. Et toute sa concentration est mise dans cet objectif », a-t-il ajouté.

Antoine Dupont sera-t-il avec les Bleus face aux Boks dimanche ? Son retour est espéré pour ce quart titanesque. « Antoine est un des plus gros défenseurs de l'équipe depuis un certain nombre d'années », reprend Servat. « Il est à 100 % de ses capacités et il n'y a aucune raison de chambouler quoi que ce soit », a-t-il ajouté, interrogé sur un changement défensif potentiel pour protéger la vedette.

Le demi de mêlée du XV de France Antoine Dupont, qui a repris les entraînements avec un casque en début de semaine, « est à 100% de ses capacités », a assuré mercredi l'entraîneur des avants, William Servat, à quatre jours d'affronter l'Afrique du Sud en quart de finale de la Coupe du monde.

Sa déclaration ouvre la voie à une présence du...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut