Rechercher
Rechercher

Société - Reportage

« Une nouvelle guerre va éclater entre Syriens et Libanais »

Jeudi soir, une bagarre a éclaté dans le quartier de Dora. Le lendemain, la tension était toujours palpable.

« Une nouvelle guerre va éclater entre Syriens et Libanais »

L’immeuble où a eu lieu la bagarre à Dora. Photo L.A.

Près de l’église Saint-Maron, à Dora, à l’entrée nord de Beyrouth, les caméras de télévision affluent sur le lieu de l’incident, là où une bagarre a éclaté la veille au soir, sous un immeuble du quartier, entre des ressortissants syriens et des...
Près de l’église Saint-Maron, à Dora, à l’entrée nord de Beyrouth, les caméras de télévision affluent sur le lieu de l’incident, là où une bagarre a éclaté la veille au soir, sous un immeuble du quartier, entre des ressortissants syriens et des...
commentaires (11)

The political establishment, incapable of and unwilling to tackle any of the serious crises we are facing, wants to scapegoat Syrian refugees and pit Lebanese who are poor and impoverished by the same conniving political class, against poor Syrian refugees. We should not allow that to happen. Both Lebanese and Syrians are being victimized by their respective political regimes.

Mireille Kang

20 h 01, le 07 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • The political establishment, incapable of and unwilling to tackle any of the serious crises we are facing, wants to scapegoat Syrian refugees and pit Lebanese who are poor and impoverished by the same conniving political class, against poor Syrian refugees. We should not allow that to happen. Both Lebanese and Syrians are being victimized by their respective political regimes.

    Mireille Kang

    20 h 01, le 07 octobre 2023

  • Le Liban ne peut accueillir autant de syriens, en plus des palestiniens déjà sur place ! Aucun pays au monde n'a autant d'étrangers sur son territoire, surtout un pays en crise économique et politique comme le Liban. Il est clair que cela fait monter les tensions et quoi qu'en disent les organisations humanitaires, la situation est ingérable et explosive.

    Pandora

    12 h 55, le 07 octobre 2023

  • On se leve contre les Syriens, contre les gays, contre les banques. Mais on se cache derriere notre doigt. la source du probleme, et on n'ose pas se lever contre eux, c'est les hezbollahs...

    ..... No comment

    12 h 05, le 07 octobre 2023

  • L,AFFLUX EN FLOTS DE SYRIENS, - LEVE EN L,ESPRIT PLUS D,UN DOUTE. - NOTAMMENT CHEZ LES CHRETIENS. - EN GENERAL ON REDOUTE, - QUE LA SUSPECTE AFFLUENCE, - SOIT UNE MACHINATION, - DE SINISTRE CONSEQUENCE, - POUR NOTRE LIBRE NATION.

    LA LIBRE EXPRESSION

    11 h 42, le 07 octobre 2023

  • Nous avons la mémoire courte lorsqu’il s’agit de réclamer nos droits dans ce pays. Les autorités libanaises ont oublié que lorsque la guerre a éclaté chez nous, des milliers de personnes voulant fuir la guerre , aussi violente que celle les syriens subissent, n’avaient d’autre choix que de transiter par la Syrie qui n’a pas hésité à les raquetter à la frontière en leur faisant subir toute sorte de contrôle individuel avec des conditions drastiques pour pouvoir simplement fouler leur sol. Alors pourquoi ce laxisme de la part des irresponsables politiques libanais qui tardent à faire leur devoir de protéger nos frontières sous prétexte d’humanité. Cette humanité a t-elle deux poids deux mesures? Pourquoi les libanais doivent ils toujours payer pour des causes qui ne les concernent aucunement lorsqu’ils ont été oubliés et délaissés par toutes les organisations humanitaires lorsqu’il a s’agit de leur sécurité et de leur survie? Sommes nous un peuple de seconde zone où des boucs émissair

    Sissi zayyat

    11 h 21, le 07 octobre 2023

  • Si on comprend bien c’est un libanais qui déclenche les hostilités en appelant en renforts les syriens qui travaillent chez lui, croyant que parce que nombreux ils pouvaient gagner la bataille. Ça a toujours été comme ça au Liban, des traitres locaux qui s’allient avec des étrangers pour combattre leurs propres compatriotes. Attendons nous à ce que ces mêmes traîtres se rangent derrière les intrus le jour où les libanais viendraient à exprimer leur ras le bol de la présence de 50% de leur population, réfugié sur notre sol sous prétexte qu’ils fuient, soit le service militaire, soit la pauvreté soit la dictature de leur président ou alors l’insécurité comme si notre pays était l’eldorado et la démocratie même alors nous sommes logés sous la même enseigne voir pire que tous ces réfugiés qui ne manquent pas d’argumentations pour prendre racine dans un pays qui ne veut pas d’eux. Cela ne peut que générer des tensions et pourquoi pas une guerre si une solution rapide n’est pas trouvée.

    Sissi zayyat

    11 h 04, le 07 octobre 2023

  • "Une nouvelle guerre civile ?" Définition de guerre civile : entre les citoyens d'un même État. Veuillez corriger votre titre svp les syriens ne sont pas libanais. Merci

    Tania

    09 h 11, le 07 octobre 2023

  • Il serait grand temps que les responsables sécuritaires se penchent sur ce réel problème qu'est devenue la présence illégale des syriens, après les incidents de Dora maintenant Jdeideh, n'oublions pas que pour la plupart de ces individus avant d'avoir fui la syrie ont probablement participé à des actes de violences chez eux. On peut comprendre l'exaspération des Libanais qui n'ont que trop subi ces cinq dernières années, il suffira dorénavant d'une étincelle pour embraser le pays et le faire tomber dans une violence incontrôlable, la colère des gens est à son paroxysme.

    C…

    08 h 13, le 07 octobre 2023

  • Persona non grata , nous ne voulons plus de votre presence

    Robert Moumdjian

    07 h 17, le 07 octobre 2023

  • C'était quoi comme téléphone qui s'est cassé? Un iPhone XXIV?

    Gros Gnon

    00 h 55, le 07 octobre 2023

  • .Selon l'article : Le syrien dit ... J’entends dire qu’ils ne veulent plus de nous ici », lâche-t-il.... REPONSE : OUI enfin, vous avez compris... Il était temps. Même si certains ne sont pas criminels, violeurs, voleurs ou trafiquants, eh bien ils paient le prix à cause de leurs compatriotes qui le sont. Puis s'ils sont en situation illégale, oui, ils doivent partir. Si le pays n'était pas déjà occupé militairement par une milice à idéologie islamiste iranienne et un mode de vie étranger aux libanais, la présence des syriens aurait été moins douloureuse. OR milices sur-armées + pays en situation de guerre potentielle sous pretexte de "résistance" + économie à terre + civils syriens sans doute plus nombreux que les libanais autochtones? ... Ca fait trop.. Désolé les gars, la situation est intenable.

    LE FRANCOPHONE

    00 h 19, le 07 octobre 2023

Retour en haut